aeroplanete

La BD aéronautique a enfin son site web!

AeroPlanete > Tanguy et Laverdure > 13. Lieutenant Double Bang (1970)

13. Lieutenant Double Bang (1970)

1970
-  Jijé (Dessins)
-  Jean-Michel Charlier (Textes et scénario)

Tanguy et Laverdure doivent accompagner un élève pilote jusqu’à son royaume ! Il vient de succéder à son père assassiné. Il a besoin de finir sa formation de pilote sur Mirage. Mais les dangers les guettent tous les trois.

Dijon, l’escadron accueille trois nouveaux pilotes. Laverdure, qui vient d’être nommé Capitaine, a préparé quelques surprises.
Mais tel est pris qui croyait prendre. Le sous-lieutenant Azraf lui donne du fil à retordre. En vol en biplace, Azraf passe le mur du son trop près de la base. Ernest, son instructeur, qui doit payer les vitres, le surnomme alors : Double-bang.
Un jour Azraf, en civil, quitte Dijon, à bord d’un avion de type Paris. Il est même salué par le Colonel !

Ernest et Michel le retrouve deux jours plus tard à la base, habillé en Emir ! C’est en réalité le fils de l’Emir d’un petit état arabe. Le père a été assassiné et des troubles graves ont éclaté à Sarrakat depuis plusieurs semaines.
Azraf a obtenu du gouvernement français qu’il mette à sa disposition un Mirage IIIB et un appareil d’escorte pour rentrer dans son pays et continuer sa formation de pilote de Mirage. La France a d’énormes intérêts pétroliers là-bas.

En escale à Beyrouth, Tanguy, Laverdure et Azraf échappent à un attentat. Puis les communications avec Sarrakat sont coupées. Azraf décide de continuer mais d’atterrir sur la courte piste du palais de Guratt à trente kilomètres de la capitale.
L’ennemi lui tend un piège et envoie des avions les abattent une fois qu’ils auront redécollé de Beyrouth. Echec.
Arrivant à Guratt, même sur cet endroit retiré, ils tombent sur une embuscade à l’atterrissage. Ils y échappent de justesse et décident d’atterrir sur l’autoroute menant à la capitale. En plein désert, Azraf part à pied retrouver ses fidèles qui ne sont pas loin. Tanguy et Laverdure, eux, restent dans les Mirages à court de pétrole. Ils se font capturer.

Azraf apprend que le chef des rebelles qui ont pris le pouvoir est Mokhtar, un de ses oncles. Mokhtar était le chef des armées. Armées qu’il avait jusqu’ici comblé d’argent et de passe-droits.

La Middle East Petroleum est en réalité derrière lui, représenté par Mister Ross.
Tanguy et Laverdure dont la France croit (grâce à Ross et Mokthtar) qu’ils sont morts dans le désert Syrien, sont condamnés à mort. Mais Ross préfère, pour le moment, tendre un piège à Azraf. En effet celui-ci va chercher à secourir ses deux amis.
Pour cela Ross va utiliser, à son insu, une prisonnière américaine : Marjorie Hart, médecin et missionnaire adventiste. Celle-ci rentre en contact avec les français.

Lorsqu’elle est libérée, elle rejoint Azraf pour lui raconter comment sauver ses amis lors de leur transfert vers la frontière. Mais c’est un piège !
Tanguy et Laverdure sont donc sortis de la prison et emmenés en convoi militaire. Loin de la ville, le convoi s’arrête pour que les prisonniers soient ramenés à la capitale par hélicoptère, des hommes prenant leurs places avec des habits de pilote.
Mal menotté, Laverdure arrive à assommer le pilote puis le copilote. Prenant les commandes de l’hélico, Michel arrive à le poser. Les voilà en plein désert...

Francis AIR