Important
Votre forum préféré vient d'être mis à jour.
Si vous observez des problèmes d'affichage, rafraichissez la page (F5 sur Windows, cmd+R sur Mac) jusqu'à ce que la page réapparaisse.

Missions Kimono 18

Le forum des pilotes de la 11F
Avatar de l’utilisateur
vautour2b
Messages : 244
Inscription : vendredi 23 février 2007, 18:08
Localisation : Gif sur Yvette (91), France

Re: Missions Kimono 18

Message par vautour2b » dimanche 18 juin 2017, 17:28

Pour paraphraser l'un des pilotes de l'histoire "les compagnon d'Ulysse son enfin parvenue à rentrer à Ithaque" ... JYB n'a pas été aussi cruel qu'Homère et les dieux de l'Olympe (bien qu'en bas de la page 47 j'ai bien cru que Phébus et Caroline étaient repartit pour un tour)... Par contre les Russes ont vraiment bu le calice jusqu'à la lie :mrgreen: ... Redoutable le Phébus... dommage qu'ont ne l'ait pas eu en 1940... avec lui la foudre aurait foutu le feu à la forêt des Ardennes au moment où les panzers y pénétraient... ou Adolf aurait avalé une bretzel de travers* :mdr:

Trèves de plaisanterie, cette suite est excellente, comme je pouvais m'y attendre... aussi bien l'histoire que le dessin, tout est soigné... Quant à la rigueur aéronautique, comme DAB' c'est du sérieux... par ailleurs, j'apprécie que les auteurs continue à essayer de nous surprendre avec des passages qui ne se déroulent pas toujours comme on pourrait s'y attendre... mais je n'en dis pas plus pour ne pas trop spoiler. :pouce:

Juste deux petits reproches :

- Dommage que le mobile de la trahison de Tchékov soit si peut développer

- Lors de l'évocation de la guerre des Malouines, j'ai été agacé de voir les "kimonos" parler des seuls mérites des pilotes Argentins, alors que leurs adversaires de la fleet air arm Britannique volaient dans des conditions météorologiques tout aussi difficiles... et avec tout autant de risque de tomber à court de carburant, du fait de l'éloignement des porte-aéronefs qui naviguaient en retraient de la flotte, à plus de 100 nautiques de l'archipel. De plus, alors que les pilotes Argentins opéraient à partir de piste au sol, les brit's devaient décoller et atterrir sur des navires qui tanguaient très fortement... et cela avec des harriers et Sea Harriers, dont le pilotage, en phase d'atterrissage, étaient plus délicat que celui des Mirages, Skyhawks, Canberra, MB.339 et Super Étendards.

* comme l'autre nuisible, qui s'en était hélas sortie.
Dernière modification par vautour2b le dimanche 18 juin 2017, 18:11, modifié 2 fois.

JYB
Messages : 4096
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono 18

Message par JYB » dimanche 18 juin 2017, 17:43

renwolf a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 16:05
Hello

Adepte dès la 1ère heure de la série Kimono, j'avoue avoir été un peu déçu cet épisode où il se passe à la fois beaucoup de choses (tsunami, détournement d'un avion, révolte en nouvelle calédonie..) que l'on survole de manière empirique alors que chaque évènement aurait pu fournir une histoire en elle même et peu de chose au final en lien avec l'histoire. J'ai trouvé l'épisode de la colombie très (trop) rocambolesque. J'ai l'impression d'un final baclé ou trop décousu alors que les 2 précédents m'avaient bien plu sur ce plan là. Du coup, j'ai perdu l'intérêt de la lecture alors qu'habituellement c'est la force de cette série.
Au final, j'aurai préféré (ça n'engage que moi :wink: ) une fin plus dramatique voire tragique concernant la personnage de tchékov.
Bravo à Francis Nicole pour ses dessins (j'ai l'impression d'avoir des vignettes de Bergèse).
Je reste toujours fan de la série Kimono et mes critiques subjectives ne m'empêcheront pas de continuer à vous suivre.

Renzo
Merci de ton compte-rendu.
Je respecte l'avis de chacun, mais je signale avoir aussi reçu des avis au contraire élogieux pour cet album (au niveau du scénario seul, j'entends ; je réponds en tant que scénariste sur la partie qui me concerne). Voir aussi l'avis de vautour2b, ci-dessus, qui ne va pas dans ton sens...
D'autres lecteurs ont été aussi déçus, voire très déçus, par le cycle sur les Ovnis (tomes 13 à 15). Un lecteur irascible avait, sur un site de ventes en ligne, mal noté un de mes albums parce qu'il y a trouvé des dialogues en anglais ! Or, dans la réalité, les pilotes parlent en anglais à la radio, et il me faut apporter des touches de réalisme... Bref, il y aura toujours des déçus, quoi que je fasse...
J'ose croire que tous reconnaîtront quand même que mes sujets et mes histoires sortent assez de l'ordinaire. Un de mes amis, pas vraiment féru de "militaria", me disait, après avoir lu l'ensemble des tomes 16 à 18, que cette histoire "est vraiment bien et à mille lieux" (sic) de ce qui se fait habituellement dans les séries d'aviation.

Revenons à tes critiques du tome 18. La concentration des scènes s'explique facilement : j'avais prévu en tout quatre albums pour l'aventure. Et les épisodes que tu trouves bâclés devaient être beaucoup plus longs et beaucoup plus développés. L'épisode en Nouvelle-Calédonie devait faire une bonne moitié de ce tome 18. Mais je peux révéler que j'ai reçu, en cours de réalisation du volet 2 (Kimono 17), l'ordre formel, impératif, de Francis Nicole de ne pas dépasser 3 tomes en tout. Comme je tiens compte de l'avis de chacun de mes dessinateurs pour qu'ils soient à l'aise quand ils dessinent, j'ai dû concentrer tout ce que j'avais prévu jusqu'au tome 19, pour mettre le mot "Fin" à la fin du tome 18...

Je rappelle qu'il est arrivé la même chose pour le tome 8, Tiger. L'aventure devait faire deux tomes, mais Francis m'avait intimé l'ordre de ne faire qu'un tome, alors que j'étais arrivé aux alentours de la planche 12 ou 15 si je me souviens bien. Pourtant, j'en avais, des choses à raconter... Des choses qui ne pouvaient avoir lieu que dans le cadre d'un Tiger Meet se déroulant à Cambrai, comme dans la BD ; or, je ne vais pas refaire une histoire dans le cadre d'un Tiger Meet, et la base aérienne de Cambrai a fermé entre-temps. Les scènes que je n'ai pas pu raconter dans le cadre de cet album, je ne pourrai donc pas les replacer dans un autre album et encore moins dans un autre contexte...

Le passage en Colombie trop rocambolesque ? Curieux, car on a été trois en tout à réfléchir à ce passage pour qu'il soit le moins rocambolesque possible. Les trois en question sont moi-même bien sûr, et deux pilotes militaires : un pilote de Rafale Marine, et un qui a longtemps oeuvré aux Antilles justement, où il a participé à des opérations anti-drogue, ce qui tombait on ne peut mieux. Nous nous sommes cadrés les uns les autres pour ne pas faire de choses trop rocambolesques, et je peux te dire qu'il y a eu de nombreuses séances de "brain storming" pour arriver à quelque chose qui tienne la route. En admettant qu'il reste des choses un peu rocambolesques, c'est normal en ce sens que nous sommes quand même dans une BD d'aventures et de fiction. Je précise aussi qu'un certain nombre d'éléments émaillant les scènes en Colombie sont parfaitement authentiques ; pas mal de dessins sont faits d'après des photos prises en Colombie chez les trafiquants du Cartel de la drogue.

Quant à la fin pas dramatique ni tragique : c'est une décision de moi-même ; je refusai catégoriquement que ça se termine mal pour Tchékhov, c'était mon plan dès le début, dès l'ébauche de l'idée de base de mon histoire, avant que j'aie écrit le premier mot. Tout ce qui se passe dans l'ensemble de l'histoire a été calculé pour qu'il subisse le moins possible les foudres de la justice (je n'en dis pas plus pour ne pas déflorer le sujet à ceux qui n'ont pas lu l'album). Hélas, je ne suis pas JM Charlier, chez qui tout traître doit, à la fin de l'histoire, impérativement mourir de façon spectaculaire et tragique pour se faire pardonner et pour laver son honneur et celui de son armée ou de sa nation. J'ajoute que le final est également très réaliste et plus que plausible, mais je n'en dirai pas davantage.
Dernière modification par JYB le dimanche 18 juin 2017, 18:19, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
vautour2b
Messages : 244
Inscription : vendredi 23 février 2007, 18:08
Localisation : Gif sur Yvette (91), France

Re: Missions Kimono 18

Message par vautour2b » dimanche 18 juin 2017, 18:09

Perso, pour Tchékhov, je préfère cette fin, car le coup du "traître-repentie-qui-doit-obligatoirement-mourir-pour-se-racheter" j'en avait franchement soupé! ... chez Charlier, comme chez les autres... Une fois, deux fois, trois fois, ça vas encore... mais après...la barbe! :evil:
Je suis d'ailleur très reconnaissant à Bergèse d'avoir cassé ça avec Cindy Mac Pherson :pouce:

JYB
Messages : 4096
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono 18

Message par JYB » dimanche 18 juin 2017, 18:35

vautour2b a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 17:28
Juste deux petits reproches :

- Dommage que le mobile de la trahison de Tchékov soit si peut développer
Voir mon explication plus haut à Renzo/Renwolf : j'ai dû tout concentrer et ne pas m'étendre inconsidérément. A l'origine, j'avais prévu au moins deux planches d'explications détaillées.
vautour2b a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 17:28
- Lors de l'évocation de la guerre des Malouines, j'ai été agacé de voir les "kimonos" parler des seuls mérites des pilotes Argentins, alors que leurs adversaires de la fleet air arm Britannique volaient dans des conditions météorologiques tout aussi difficiles... et avec tout autant de risque de tomber à court de carburant, du fait de l'éloignement des porte-aéronefs qui naviguaient en retraient de la flotte, à plus de 100 nautiques de l'archipel. De plus, alors que les pilotes Argentins opéraient à partir de piste au sol, les brit's devaient décoller et atterrir sur des navires qui tanguaient très fortement... et cela avec des harriers et Sea Harriers, dont le pilotage, en phase d'atterrissage, étaient plus délicat que celui des Mirages, Skyhawks, Canberra, MB.339 et Super Étendards.
Tu n'as pas tort, mais je suis resté dans la continuité de la scène juste avant, où les pilotes français parlaient déjà des exploits des pilotes argentins. Francis, dessinateur et premier lecteur de mes scénarios, et le pilote consultant qui relit aussi nos planches avant publication, n'ont pas vu malice (moi non plus...) et n'ont pas été froissés comme toi. Pour équilibrer les choses, ceci pourra être corrigé dans une prochaine réimpression.
vautour2b a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 18:09
Perso, pour Tchékhov, je préfère cette fin, car le coup du "traître-repentie-qui-doit-obligatoirement-mourir-pour-se-racheter" j'en avait franchement soupé! ... chez Charlier, comme chez les autres... Une fois, deux fois, trois fois, ça vas encore... mais après...la barbe! :evil:
Je suis d'ailleur très reconnaissant à Bergèse d'avoir cassé ça avec Cindy Mac Pherson :pouce:
Personnellement, j'avais choisi dès le départ que Tchékhov s'en sortirait, et n'irait même pas en prison ; d'une part par sympathie pour Tchékhov, personnage récurrent (qu'on a vu dès le tome 13) et d'autre part en raison de mes choix scénaristiques (je refuse la violence gratuite et/ou non justifiée dans mes histoires). Mais j'ai mis longtemps à trouver la bonne formule... Car tout en écrivant le tome 16 puis le tome 17, je me disais "Mais comment vais-je faire pour que Tchékhov s'en sorte ?" La trouvaille n'est arrivée qu'après avoir écrit la moitié du tome 18 (que Francis avait déjà dessinée, puisqu'il dessine à mesure que je lui fournis mes pages de scénario, l'une après l'autre). Improvisation et inspiration...
Evidemment, pour ne pas déflorer le sujet ici, je ne dis pas comment Tchékhov s'en sort... Et d'ailleurs, j'incite les futurs lecteurs à ne pas se précipiter à la fin de l'album pour voir de quoi il s'agit. Ce serait dommage de découvrir l'histoire en commençant par le dénouement final...

Avatar de l’utilisateur
vautour2b
Messages : 244
Inscription : vendredi 23 février 2007, 18:08
Localisation : Gif sur Yvette (91), France

Re: Missions Kimono 18

Message par vautour2b » lundi 19 juin 2017, 11:29

JYB a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 18:35
vautour2b a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 17:28
- Lors de l'évocation de la guerre des Malouines, j'ai été agacé de voir les "kimonos" parler des seuls mérites des pilotes Argentins, alors que leurs adversaires de la fleet air arm Britannique volaient dans des conditions météorologiques tout aussi difficiles... et avec tout autant de risque de tomber à court de carburant, du fait de l'éloignement des porte-aéronefs qui naviguaient en retraient de la flotte, à plus de 100 nautiques de l'archipel. De plus, alors que les pilotes Argentins opéraient à partir de piste au sol, les brit's devaient décoller et atterrir sur des navires qui tanguaient très fortement... et cela avec des harriers et Sea Harriers, dont le pilotage, en phase d'atterrissage, étaient plus délicat que celui des Mirages, Skyhawks, Canberra, MB.339 et Super Étendards.
Tu n'as pas tort, mais je suis resté dans la continuité de la scène juste avant, où les pilotes français parlaient déjà des exploits des pilotes argentins... Francis, dessinateur et premier lecteur de mes scénarios, et le pilote consultant qui relit aussi nos planches avant publication, n'ont pas vu malice (moi non plus...) et n'ont pas été froissés comme toi. Pour équilibrer les choses, ceci pourra être corrigé dans une prochaine réimpression..
J'ai été froissé parce que c'est devenu un peu trop récurrent dans les publications en français de faire l'éloge de l’héroïsme et de la compétence des pilotes Argentins de 1982 - qui est effectivement indéniable - tout en laissant dans l'ombre les pilotes de l'aviation embarquée Britannique... (pires, certaines se contentent même de reprendre les analyses de Pierre Clostermann sur le conflit, alors qu'elles sont vieillottes, partiales, truffées d'erreurs et d’approximations(1))
Après, c'est pas faux que dans la bd c'est en contexte... mais ce serait effectivement bien de rééquilibrer un peut.

(1) En plus, ses écrits et déclarations sur Rudel, Hassan II, Foccart, Salazar, la révolution des œillets, L’Afrique du Sud, la Rhodésie, les juntes Argentine et Chilienne, les Mères de la place de Mai, la torture en Algérie, Le Front national, etc.... auraient dû le discréditer, même auprès des non-connaisseurs.
JYB a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 18:35
vautour2b a écrit :
dimanche 18 juin 2017, 18:09
Perso, pour Tchékhov, je préfère cette fin, car le coup du "traître-repentie-qui-doit-obligatoirement-mourir-pour-se-racheter" j'en avait franchement soupé! ... chez Charlier, comme chez les autres... Une fois, deux fois, trois fois, ça vas encore... mais après...la barbe! :evil:
Je suis d'ailleur très reconnaissant à Bergèse d'avoir cassé ça avec Cindy Mac Pherson :pouce:
Personnellement, j'avais choisi dès le départ que Tchékhov s'en sortirait, et n'irait même pas en prison ; d'une part par sympathie pour Tchékhov, personnage récurrent (qu'on a vu dès le tome 13) et d'autre part en raison de mes choix scénaristiques (je refuse la violence gratuite et/ou non justifiée dans mes histoires). Mais j'ai mis longtemps à trouver la bonne formule... Car tout en écrivant le tome 16 puis le tome 17, je me disais "Mais comment vais-je faire pour que Tchékhov s'en sorte ?" La trouvaille n'est arrivée qu'après avoir écrit la moitié du tome 18 (que Francis avait déjà dessinée, puisqu'il dessine à mesure que je lui fournis mes pages de scénario, l'une après l'autre). Improvisation et inspiration...
Evidemment, pour ne pas déflorer le sujet ici, je ne dis pas comment Tchékhov s'en sort... Et d'ailleurs, j'incite les futurs lecteurs à ne pas se précipiter à la fin de l'album pour voir de quoi il s'agit. Ce serait dommage de découvrir l'histoire en commençant par le dénouement final...
Et je t’approuve complètement, car les carnages à la Kalachnikov (ou autres) pour un oui ou non, ça me gave tellement c'est devenue banal dans les bd's d'actions ... Je sais que dans certain T&L c'était parfois sanglant... mais ce n'était nullement récurant.

Pour Tchékhov, j'espère qu'ont aura l'occasion de le revoir, car moi aussi je l'aime bien :wink:

renwolf
Messages : 30
Inscription : dimanche 01 novembre 2009, 16:26

Re: Missions Kimono 18

Message par renwolf » lundi 19 juin 2017, 18:50

Je comprends mieux maintenant...cependant vu que la série était limitée à 3 tomes, peut être aurait il été plus judicieux de faire un focus sur un seul évènement en dehors du dénouement en colombie ? de façon à rendre cet évènement plus intéressant pour éviter une sorte de zapping évènementiel.
Après c'est un parti pris que j'accepte, l'auteur a la main mise sur son œuvre :D

JYB
Messages : 4096
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono 18

Message par JYB » lundi 19 juin 2017, 22:22

renwolf a écrit :
lundi 19 juin 2017, 18:50
Je comprends mieux maintenant...cependant vu que la série était limitée à 3 tomes, peut être aurait il été plus judicieux de faire un focus sur un seul évènement en dehors du dénouement en colombie ? de façon à rendre cet évènement plus intéressant pour éviter une sorte de zapping évènementiel.
Il y a un élément important, voire capital, dont tu ne tiens pas compte ou sur lequel tu fais l'impasse, c'est que le porte-avions Charles de Gaulle fait, au cours de cette longue aventure, un tour du monde complet : parti de Toulon pour 15 jours d'exercices en Méditerranée, des événements géopolitiques arrivent à l'improviste et l'obligent à aller de plus en plus loin vers l'Est, au point de boucler le tour de la Terre. C'était une de mes idées-phares comme points de départ de l'histoire. Le véritable point de départ était : "Je voudrais faire faire un tour du monde au CDG, comment y parvenir ?"

Il faut bien se rendre compte qu'un porte-avions nucléaire et sa flotte d'accompagnement ne peuvent pas faire un tour du monde comme ça, sur un coup de tête. Les circonstances qui, dans la BD, les y amènent jour après jour, semaine après semaine, ne sont pas un simple caprice du commandant qui s'est levé un matin et qui s'est dit : "Tiens, si on faisait un tour du monde...?!". Si je me souviens bien, le Foch et le Clemenceau ont chacun fait un tour du monde. C'était il y a bien longtemps, et à l'occasion de circonstances particulières et fortes. De nos jours, pour des raisons budgétaires, de géopolitique et de conditions techniques, avant que le CDG fasse un tour du monde, il va couler de l'eau sous les ponts. Que le CDG soit amené à faire le tour du monde - même dans une BD -, j'ai donc imaginé que ce serait à cause de plusieurs déroutements successifs, le conduisant à chaque fois "plus loin".

Du coup, un tour du monde selon les circonstances qu'on découvre dans ma BD, et les diverses scènes que j'ai prévues avec leurs tenants et aboutissants, ne se racontent pas, ne peuvent pas se raconter, dans un seul album, ni même en deux ; comme dit plus haut, j'avais prévu quatre albums (mais j'ai donc dû réduire à trois, hélas...). Il faut se rendre compte aussi que les circonstances successives qui ont conduit le porte-avions à se dérouter et à aller de plus en plus vers l'Est devaient, à chaque fois, empêcher Tchékhov de mener son opération secrète à son terme (càd l'empêcher de remettre son avion aux Russes) et surtout être totalement différentes les unes des autres pour éviter le "ronron" et la monotonie : un coup, c'est un changement de mission de la Task force qui annule un catapultage de Tchékhov au moment où il allait rejoindre les Russes secrètement installés en Syrie ; un coup, c'est un échauffement du palier d'un arbre d'hélice qui ralentit le porte-avions et l'empêche d'atteindre sa vitesse "avia" ; un coup, c'est la disparition mystérieuse d'un avion de ligne en plein océan Indien qui monopolise toutes les forces aéronavales pour le retrouver, etc. (je ne vais pas raconter toute l'histoire).

Pour trouver un fil conducteur à cette histoire qui pourrait paraître décousue - et tu l'as d'ailleurs trouvée décousue -, j'ai imaginé qu'un pilote à bord du CDG serait un traître qui tenterait à plusieurs reprises, mais sans y parvenir, de trahir son pays et de remettre un matériel top secret aux Russes. Il fallait par ailleurs que Tchékhov agisse sans être jamais soupçonné (sauf dans les derniers instants, vers le milieu du tome 18 ; mais s'il était soupçonné dès le début, tout tombait à l'eau, y compris mon scénario ; car il n'y aurait plus d'histoire). Là aussi, il m'a fallu imaginer des scènes agencées de telle sorte que personne - sauf le lecteur - ne remarque le manège de Tchékhov. Pour cela, chaque scène ne se raconte pas en deux ou trois cases, d'autant qu'elles sont l'occasion de montrer la vie et le travail à bord, ce que peu de lecteurs pourront voir par eux-mêmes.

Et, intrigue légère dans l'intrigue, pour ajouter une nécessaire touche d'humour, j'ai imaginé que Phébus n'aurait (encore une fois) pas de chance : parti un matin de chez lui en disant "A ce soir" à son toute jeune épouse, il ne reviendrait chez lui qu'au bout de X mois, à cause de circonstances là aussi imprévues, le tout du monde imprévu étant la principale circonstance.

Dans les scènes prévues que j'ai dû supprimer, il y a, comme dit plus haut, une bonne moitié du tome 18 qui aurait dû se dérouler en Nouvelle-Calédonie ; à cette occasion, la bagarre entre les indépendantistes Kanaks et les militaires français (et la marine française avec ses Rafale Marine en l'occurrence) devait être plus dure et plus soutenue, plus longue aussi ; Tchékhov devait profiter des circonstances pour dérouter son appareil vers un lieu où ses correspondants russes l'attendaient - opération qui aurait échoué, bien sûr, comme à chaque fois.

Il devait y avoir aussi, après le franchissement du cap Horn, un début de mini-guerre en Argentine, avec les Super Etendard argentins qui allaient mener des opérations autour de l'archipel des Falklands ; le porte-avions CDG devait s'interposer. Ces scènes devaient occuper à peu près la fin du troisième volet (tome 18 si un tome 19 avait pu exister pour prolonger l'histoire) et le début du volet suivant (tome 19). Enfin, à la fin du quatrième volet (hypothétique tome 19), il devait se passer quelque chose que je ne décris pas - pas la peine de donner des idées aux autres scénaristes qui liraient le forum - en fonction de circonstances là aussi exceptionnelles qui ne se racontent pas, même en BD, en deux coups de cuillère à pot.

Bref, tout ceci a été balayé et les lecteurs n'en sauront et n'en verront jamais rien.

Lima Bravo
Messages : 106
Inscription : dimanche 29 mai 2005, 20:06

Re: Missions Kimono 18

Message par Lima Bravo » mardi 20 juin 2017, 17:29

JYB a écrit :À la fin du quatrième volet (hypothétique tome 19), il devait se passer quelque chose que je ne décris pas - pas la peine de donner des idées aux autres scénaristes qui liraient le forum - en fonction de circonstances là aussi exceptionnelles qui ne se racontent pas, même en BD, en deux coups de cuillère à pot.
Et aucune de ces idées n'est tout ou partie réexploitable dans tout ou partie d'une autre histoire à venir ?

JYB
Messages : 4096
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono 18

Message par JYB » mardi 20 juin 2017, 19:12

Si, une, mais je ne dis pas laquelle, évidemment...
Une séquence (qui devait être longue) que je regrette, c'est celle qui devait se passer en Nouvelle-Calédonie, avec un stratagème tarabiscoté imaginé par les Russes pour que Tchekhov livre son pod de reconnaissance secret. Mais, là aussi... chut !...

Lima Bravo
Messages : 106
Inscription : dimanche 29 mai 2005, 20:06

Re: Missions Kimono 18

Message par Lima Bravo » mardi 20 juin 2017, 22:29

Ah ! :pouce:
1/ Tu ne t'es donc pas décarcassé pour rien.
2/ Nous, heureux lecteurs, pourrons en profiter. :)
Dernière modification par Lima Bravo le mercredi 21 juin 2017, 13:09, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 1251
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Missions Kimono 18

Message par Deltafan » mercredi 21 juin 2017, 10:15

Il est enfin arrivé à la FNAC de Toulon. J'attends les quelques jours d'inactivité que j'aurai à la fin du mois (après une petite opération chirurgicale) pour rattraper mon retard de lecture.

JYB
Messages : 4096
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono 18

Message par JYB » jeudi 22 juin 2017, 3:37

Deltafan a écrit :
mercredi 21 juin 2017, 10:15
Il est enfin arrivé à la FNAC de Toulon. J'attends les quelques jours d'inactivité que j'aurai à la fin du mois (après une petite opération chirurgicale) pour rattraper mon retard de lecture.
J'espère que ça va bien se passer (l'opération... et la lecture de l'album...).
Pour ce qui est du retard à la Fnac, je crois que, pour une fois, cela ne provient pas de mon diffuseur, mais de la centrale de la Fnac elle-même.

Avatar de l’utilisateur
Cochise29
Messages : 765
Inscription : dimanche 20 mai 2012, 12:23

Re: Missions Kimono 18

Message par Cochise29 » jeudi 22 juin 2017, 19:41

Deltafan a écrit :
mercredi 21 juin 2017, 10:15
Il est enfin arrivé à la FNAC de Toulon. J'attends les quelques jours d'inactivité que j'aurai à la fin du mois (après une petite opération chirurgicale) pour rattraper mon retard de lecture.
Porte-toi bien ! :paix: :bye:
Lire une bande dessinée c'est déjà lire.

Outre les BD et l'aviation j'aime aussi les films de John Wayne :
http://johnwayne29.wix.com/johnwayneandfriends
http://truegrit.fr.gd/Page-d-h-accueil.htm

Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 1251
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Missions Kimono 18

Message par Deltafan » dimanche 25 juin 2017, 3:32

Merci pour vos soutiens :wink:

Répondre