Missions Kimono n°13

Le forum des pilotes de la 11F
Avatar de l’utilisateur
Jet79
Messages : 39
Inscription : jeudi 05 février 2015, 10:44
Localisation : Poitou-Charentes

Re: Missions Kimono n°13

Message par Jet79 » vendredi 27 février 2015, 16:48

Ca pourrait être le début d'un bon scénario.
Vers l'infini et au delà...

JYB
Messages : 4302
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par JYB » vendredi 27 février 2015, 16:53

Jet79 a écrit :Ca pourrait être le début d'un bon scénario.
Les Ovnis, j'ai déjà donné...
Les drones, à voir... Mais tous les scénaristes de BD vont s'enfoncer dans la brèche.

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Raymond » vendredi 27 février 2015, 16:54

JYB a écrit :Mais est-ce que ces drones accessibles au plus grand nombre peuvent facilement survoler une centrale nucléaire ? Car s'ils les survolent avec des intentions terroristes ou d'espionnage, ils doivent avoir une caméra, d'où des moteurs plus puissants, des réservoirs plus importants pour un plus grand rayon d'action pour que les pilotes se tiennent à bonne distance des cibles sans se faire voir, etc.
D'autres drones sont sans doute inoffensifs, comme celui qui a survolé la tour Eiffel récemment.
Pour l'emport d'une caméra, fut elle professionnelle, pas besoin d'un gros engin !
Celui que j'ai vu, que la télé utilisait pour filmer mon village pour l'émission "les plus beaux villages de France", n'était pas plus grand qu'un plateau à tarte, léger comme un jouet et avait une autonomie d'une bonne demi-heure !
Des mensurations largement inférieures à celles des maquettes d'avions télécommandés......
Tout ça prouvant que ces survols n'ont rien d'extraordinaires ......

Raymond

tizef 29
Messages : 51
Inscription : vendredi 12 octobre 2012, 18:21

Re: Missions Kimono n°13

Message par tizef 29 » vendredi 27 février 2015, 18:32

Je voudrais dire à JYB que la protection de l'Ile Longue est considerée comme une douce plaisanterie par plusieurs personnes dans la région brestoise. J"ai personnellement visité un SNLE il y a quelques années et je doit dire que les controles à l'entrée étaient loin d'etre digne d'un tel lieu. Pas de fouille par exemple (on aurait pu rentrer avec nos téléphones) . Pour ce qui est des drones il suffirait de se placer à la pointe d'Armorique à Plougastel Daoulas pour avoir une vue dégagée sur la base sousmarine et pouvoir faire voler un drone avec minicaméra ,survoler la base,revenir et disparaître discrètement car le coin est assez isolé surtout en hiver. J'espère que les services consernés font des patrouilles régulières dans ce coin depuis. Quand on peche dans la rade de Brest les flics maritimes sont prompts à vous arraisonner si vous vous approché trop près de l'enceinte et ils vous font déguerpir vite fait bien fait après un contrôle en règle des papiers mais un adepte des drones à de forte chance de s'en tirer à moins qu'on est donné aux forces de l'ordre les moyens de faire leur boulot.

JYB
Messages : 4302
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par JYB » vendredi 27 février 2015, 18:37

Raymond a écrit :Pour l'emport d'une caméra, fut elle professionnelle, pas besoin d'un gros engin !
Celui que j'ai vu, que la télé utilisait pour filmer mon village pour l'émission "les plus beaux villages de France", n'était pas plus grand qu'un plateau à tarte, léger comme un jouet et avait une autonomie d'une bonne demi-heure !
Des mensurations largement inférieures à celles des maquettes d'avions télécommandés......
Tout ça prouvant que ces survols n'ont rien d'extraordinaires ......
Alors, d'autres questions, que je pose naïvement parce que je ne connais pas le fonctionnement d'un drone :
- si on doit photographier un site, et mieux, certains points précis d'un site, le pilote peut-il être loin du site, ou doit-il être "à vue" du drone pour pouvoir le guider ? Si le pilote doit "voir" son drone, il ne peut pas être à un quart d'heure de vol de l'objectif (puisque tu dis que l'autonomie d'un drone est d'une demi-heure, ça veut dire que le drone peut voler pendant un quart d'heure à l'aller, et un autre quart d'heure au retour ; en se mettant à l'abri à un quart d'heure de vol de l'objectif, donc du drone qui survole ce dernier, est-ce que le pilote peut correctement téléguider son drone ?).
- quelle est la vitesse d'un drone ?
- quel avantage à photographier un site de nuit ? Certes, opérer discrètement, mais on peut le faire à condition d'avoir une caméra ou un appareil embarqués à infra-rouge, mais du coup, est-ce que ça ne pèse pas plus lourd et est-ce qu'il ne faut pas un drone plus volumineux ?
- un drone est-il tributaire des conditions météo, et si oui, est-ce que des témoins ont quand même vu des drones par temps défavorable (vent fort, pluie..) ? Si un drone a été vu par météo défavorable alors qu'il lui faut du beau temps pour pouvoir voler, ça peut vouloir dire que ce n'est pas un drone mais autre chose...
- si des espions d'une nation étrangère (au hasard : la Russie...) veulent se servir de drones pour survoler une centrale nucléaire, est-ce qu'un satellite ne pourrait pas faire l'affaire pour voir ce qu'il y a voir ? Est-ce que des vues Google Earth ou de la documentation accessible ne peuvent pas suffire, s'il s'agit juste de savoir où se trouvent par exemple les pompes de refroidissement ? Est-ce qu'un bon appareil photo, utilisé depuis un simple avion de tourisme passant le long de la limite d'interdiction autour d'une centrale, ne peut pas faire l'affaire non plus ?

JYB
Messages : 4302
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par JYB » vendredi 27 février 2015, 18:43

tizef 29 a écrit :Je voudrais dire à JYB que la protection de l'Ile Longue est considerée comme une douce plaisanterie par plusieurs personnes dans la région brestoise. J"ai personnellement visité un SNLE il y a quelques années et je doit dire que les controles à l'entrée étaient loin d'etre digne d'un tel lieu. Pas de fouille par exemple (on aurait pu rentrer avec nos téléphones) . Pour ce qui est des drones il suffirait de se placer à la pointe d'Armorique à Plougastel Daoulas pour avoir une vue dégagée sur la base sousmarine et pouvoir faire voler un drone avec minicaméra ,survoler la base,revenir et disparaître discrètement car le coin est assez isolé surtout en hiver. J'espère que les services consernés font des patrouilles régulières dans ce coin depuis. Quand on peche dans la rade de Brest les flics maritimes sont prompts à vous arraisonner si vous vous approché trop près de l'enceinte et ils vous font déguerpir vite fait bien fait après un contrôle en règle des papiers mais un adepte des drones à de forte chance de s'en tirer à moins qu'on est donné aux forces de l'ordre les moyens de faire leur boulot.
Oui, mais c'est depuis l'automne dernier que les Armées sont sur les dents à cause du survol de drones un peu partout, et mieux depuis les attentats terroristes à Paris les 7 et 9 janvier (2015, donc), aussi ne peut-on penser que la surveillance était largement plus pointue que d'habitude autour de l'île Longue lors du survol de drones datant de fin janvier ?
Et voir ma question dans mon post plus haut : même loin de l'île Longue, est-ce qu'un pilote peut rester vraiment invisible de la population locale ? Il y a bien un habitant, un curieux, qui a vu de l'agitation, des va et vient inhabituels ?

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Raymond » vendredi 27 février 2015, 20:55

Ce que je peux répondre aux questions de Jean Yves :

Bien qu'ayant pu voir de très près le drone dont je parlais (j'aurais pu le prendre dans les mains si j'avais voulu, mais je ne pensais pas qu'on en discuterais plus tard ici, sur ce forum), je n'ai pas vu comment il était guidé, mais certainement pas (seulement) à vue, car pour nous il disparaissait souvent pour filmer à la fois l'église et le château sous toutes les coutures.
Pour l'autonomie, il n'avait pas besoin d'un quart d'heure pour aller à l'autre bout du village ! Il a seulement filmé le village sans épuiser son autonomie, puis refait quelques vols pour fignoler.
Par contre on savait qu'il ne fallait pas trop de vent pour le faire voler ... Donc sensible à la météo.

Maintenant, je n'en ai vu qu'un, et il m'a moins épaté que certaines maquettes mises au point par des aéromodélistes passionnés qui vont très loin, très très loin, dans la technique puisque j'ai pu assister à un vol d'A400 M de l'intérieur de la maquette (donc caméra intérieure en plus de celle extérieure)...et je ne te parle pas de l'aménagement intérieur de ladite maquette (équipage compris). C'était une vidéo sur le net et on doit encore pouvoir la trouver.
On parle de drone à tout va, et effectivement certaines machines sont vraiment spécifiques, mais les aéromodélistes ont sur ce point une avance égale si pas supérieure, et on n'en parle pas beaucoup.....

Ce que je répète depuis un moment : les gens ordinaires (y compris les médias généralistes) découvrent seulement les drones, et donc ils se focalisent dessus, alors que pour nombre d'entre nous ici sur ce forum, ça n'a rien de nouveau ni d'extraordinaire. Ne pas oublier que ça fait surtout de l'audimat.

Les satellites sont tellement précis et rigoureux que je ne vois vraiment pas ce qu'un drone peut apporter de plus en matière d'espionnage, encore moins en matière d'attentat potentiel que seuls des drones plus puissants (militaires) pourraient se permettre,et ceux là, à ces basses altitudes (dont ils n'ont pas besoin), on les repérerait très vite .

Raymond

Double Bang
Messages : 146
Inscription : vendredi 02 décembre 2005, 14:25
Localisation : Au pied de la Côte-Rotie
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Double Bang » samedi 28 février 2015, 6:30

Si ça peux aider certains a comprendre les capacités d'un drone:
Paul-Louis alias Double-Bang

JYB
Messages : 4302
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par JYB » samedi 28 février 2015, 10:18

Double Bang a écrit :Si ça peux aider certains a comprendre les capacités d'un drone: https://www.youtube.com/watch?v=cqT4vDME2X4
Intéressant (mais j'avais déjà vu un petit reportage, un peu semblable mais bien plus court, à un JT de France 2 je crois).

Mais quatre questions (encore) :

- certains drones (dans cette vidéo) emportent un système lumineux. Des lumières ont en effet été aperçues par des témoins, au-dessus de centrales nucléaires par exemple. Si c'est l'espionnage auquel veulent se livrer les pilotes de drones, ils resteraient le plus discrets possibles, et n'allumeraient pas de lampes embarquées. La lumière du drone, survolant une centrale nucléaire ou tout autre objectif, est-elle indispensable pour que son pilote le voie, surtout la nuit ? Donc, question connexe : que sont ces "drovnis", comme certains les appellent maintenant, qui survolent ces sites sensibles, feux allumés ? Sont-ce bien des drones comme dans la vidéo ?

- dans la vidéo, un drone a mal négocié un virage et s'est crashé. Voir plus haut ce que je disais : bizarre qu'aucun drone ayant survolé des sites sensibles ces derniers mois ne se soit crashé.
Certes, il est possible aussi qu'aucun drone ne se soit crashé, ou que des drones se soient crashés et que leurs pilotes les aient récupérés discrètement, ni vu ni connu, mais ce que je veux dire, c'est qu'en cas de survol d'une ville comme Paris, un drone qui tombe et son pilote qui le cherche pour le récupérer, ça se verrait, même à 4 heures du mat', surtout dans le quartier de l'Elysée où il y a des flics 24 heures sur 24 ; sur une chaîne de télé, on a même vu un SDF parisien qui donnait son témoignage ; alors qu'il était dans la rue, allongé sur le trottoir pour (essayer de) dormir, il a vu un drone passer dans le ciel ; comme je le disais plus haut, il y a toujours quelqu'un qui voit quelque chose... et des témoins devraient apercevoir aussi des pilotes en train de télécommander leur drone, ou de le chercher si ce drone s'est crashé ; or, des pilotes, personne ne semble en avoir vu et ça me paraît curieux : on ne voit que des drones... Donc, question : ce qui survole les sites sensibles, sont-ce bien des drones tels qu'on en voit dans la vidéo ?

- dans le même ordre d'idée, un pilote de drone qui se place dans la région parisienne pour faire évoluer son appareil dans le ciel de la capitale, au-dessus de l'Elysée ou autre, doit être pas trop loin, dans un quartier forcément habité, avec une densité de population importante dans un très large rayon autour de Paris. Or, on a entendu dans la vidéo que le moteur et les hélices font un certain bruit - certes pas très fort, mais du bruit quand même. Si le pilote fait ça depuis chez lui, depuis son balcon, ou depuis le toit de son immeuble, rien que le bruit, la nuit, va s'entendre. Quoi qu'il en soit, de quelque endroit d'où télécommande un pilote de drone, si c'est en pleine ville, dans le silence relatif de la nuit, des voisins devraient être alertés. Or, apparemment, personne n'a jamais rien entendu ni rien rapporté à la police. Donc, re-question : sont-ce bien des drones comme dans la vidéo, qui survolent certains sites ?

- un pilote de drone, même s'il y a qu'un seul drone impliqué, est rarement seul ; il est toujours accompagné d'un copain qui veut être de la partie, un technicien "qui s'y connaît" en électronique, ou le beau-frère ou autre. Il y a aussi le phénomène de bande : un gars qui veut faire un coup en faisant survoler un site sensible par son drone, en parle autour de lui, certes discrètement et à des copains sûrs, mais à mon avis, il vient rarement seul. Et puis, sait-on jamais, il vaut mieux être au moins deux. Or, ces gens, on le voit sur la vidéo, parlent. Là aussi, en plus du bruit du drone qui fonctionne, ça fait de l'animation particulière qui devrait être repérée par des voisins ou des passants, surtout si c'est en pleine ville. Or, apparemment, aucun témoin n'a rien signalé. Bizarre...

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Raymond » samedi 28 février 2015, 11:47

C'est pourquoi je suppose que certaines de ces observations, à l'instar des observations d'OVNIs, sont totalement farfelues dans le fait que : voir quelque chose dans le ciel dont on ne sait ce que c'est, était un OVNI auparavant, un drone aujourd'hui, par seul effet de contagion et avis...... ferme et définitif.
Toutes ces remarques faites par notre ami JYB tombent sous le sens or, personne, ni dans les médias ni ailleurs, ne semble se poser ces questions pourtant élémentaires...
Tout ces révélations ont plus tendance (involontaire malgré tout) à noyer le poisson qu'à mettre un véritable éclairage sur ces survols.

Raymond

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Raymond » lundi 02 mars 2015, 10:24

JYB a écrit : Là aussi, en plus du bruit du drone qui fonctionne, ça fait de l'animation particulière qui devrait être repérée par des voisins ou des passants, surtout si c'est en pleine ville. Or, apparemment, aucun témoin n'a rien signalé. Bizarre...
Cette dernière réflexion m'a rappelé un événement que j'ai vécu il y a quelques années à Valenciennes :
La PAF venant au meeting de Valenciennes, cette année là, avait décidé de faire un cadeau aux Valenciennois en remontant l'avenue Georges Clémenceau !
Par chance j'étais sorti du bureau et me trouvais justement là : passage en grande flèche tous fumigènes bleus blancs rouges actifs et quelle ne fut ma surprise de constater que personne, sur cette avenue ne leva même les yeux. :x
Alors imagine pour un drone, tout petit et très silencieux et volant plutôt la nuit !
Le commun des mortels a souvent le regard rase-bitume au contraire des passionnés comme nous !
Pour les sortir de leur apathie : rien de tel qu'un passage du mur du son pour les affoler et les pousser à crier à l'attentat (autre expérience vécue) ! :lol: :lol: :lol: :lol:

Raymond

JYB
Messages : 4302
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par JYB » lundi 02 mars 2015, 11:21

Raymond a écrit :
JYB a écrit : Là aussi, en plus du bruit du drone qui fonctionne, ça fait de l'animation particulière qui devrait être repérée par des voisins ou des passants, surtout si c'est en pleine ville. Or, apparemment, aucun témoin n'a rien signalé. Bizarre...
Cette dernière réflexion m'a rappelé un événement que j'ai vécu il y a quelques années à Valenciennes :
La PAF venant au meeting de Valenciennes, cette année là, avait décidé de faire un cadeau aux Valenciennois en remontant l'avenue Georges Clémenceau !
Par chance j'étais sorti du bureau et me trouvais justement là : passage en grande flèche tous fumigènes bleus blancs rouges actifs et quelle ne fut ma surprise de constater que personne, sur cette avenue ne leva même les yeux. :x
Alors imagine pour un drone, tout petit et très silencieux et volant plutôt la nuit !
Le commun des mortels a souvent le regard rase-bitume au contraire des passionnés comme nous !
Pour les sortir de leur apathie : rien de tel qu'un passage du mur du son pour les affoler et les pousser à crier à l'attentat (autre expérience vécue) ! :lol: :lol: :lol: :lol:

Raymond
Non, je parle de l'animation provoquée par les pilotes. Comme j'ai expliqué plus haut, un pilote vient rarement seul sur les lieux d'où il va télécommander son drone, et même si le gars est seul, il amène quand même un copain pour surveiller les alentours ou pour conduire la bagnole qui va permettre de filer en vitesse voire en catastrophe en cas de problème, etc. Ensuite, préparer la machine demande un peu de temps (à moins que le gars prépare tout loin de l'endroit, puis, une fois sûr de son coup, il vient sur le lieu d'où partira le drone). De toute façon, ce que je veux dire, c'est que, en dehors du drone lui-même, il y a une certaine animation qui, de nuit, en pleine ville quand il s'agit de Paris, ne peut qu'être repérée par quelqu'un : un voisin, un passant, des flics en patrouille, un clochard (voir mon post plus haut), etc. Et ce que je veux dire aussi, c'est que parmi tous les cas de survol, s'il n'y a pas eu une fois où un pilote - je parle du pilote, pas du drone - n'a pas été repéré d'une façon ou d'une autre, c'est étonnant.

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Raymond » lundi 02 mars 2015, 11:51

JYB a écrit : Non, je parle de l'animation provoquée par les pilotes. Comme j'ai expliqué plus haut, un pilote vient rarement seul sur les lieux d'où il va télécommander son drone, et même si le gars est seul, il amène quand même un copain pour surveiller les alentours ou pour conduire la bagnole qui va permettre de filer en vitesse voire en catastrophe en cas de problème, etc. Ensuite, préparer la machine demande un peu de temps (à moins que le gars prépare tout loin de l'endroit, puis, une fois sûr de son coup, il vient sur le lieu d'où partira le drone). De toute façon, ce que je veux dire, c'est que, en dehors du drone lui-même, il y a une certaine animation qui, de nuit, en pleine ville quand il s'agit de Paris, ne peut qu'être repérée par quelqu'un : un voisin, un passant, des flics en patrouille, un clochard (voir mon post plus haut), etc. Et ce que je veux dire aussi, c'est que parmi tous les cas de survol, s'il n'y a pas eu une fois où un pilote - je parle du pilote, pas du drone - n'a pas été repéré d'une façon ou d'une autre, c'est étonnant.
Tout ça peut avoir lieu à l'intérieur d'une camionnette anonyme (en pleine ville ça ne manque pas, même de nuit) surtout si le pilotage ne se fait pas à vue, ce qui semble être le cas sur les quelques vidéos que j'ai pu voir.
Ajoute à cela que, la nuit et à fortiori dans le contexte actuel, un passant aura peu l'envie de se mêler de "ce qui ne le regarde pas" surtout vis à vis d'un groupe qui semblerait comploter (ce qui y ressemble quand plusieurs personnes sont accroupies autour de quelque chose qu'on ne voit pas), et encore faudrait il que ce soit dans la pleine lumière d'une rue bien éclairée !
Or, que ce soit par plaisanterie, par provocation, etc, cela semble tenir d'une action qui doit rester discrète et donc certainement dans un endroit discret et ombragé...

Reste le cas d'un policier .... Mais la nuit peu de policier à pied, plutôt en voiture de patrouille (certes il y en a plus à Paris qu'à Valenciennes, mais encore concentrés sur les lieux les plus fréquentés, ou déjà suspects, et donc pas ceux qui nous intéressent), certainement pas dans un petit parc discret, peu fréquenté comme un petit square où ne pourrait éventuellement trainer que quelques mendiants, peu de risque de se voir dérangé alors par un policier trop curieux.
Encore moins à l'intérieur d'un véhicule qui peut disparaitre à la moindre alerte......
Je rajoute aussi : depuis les toits .......

Tout ça pour dire qu'il y a peu de chances, malgré la population que quelqu'un avertisse d'un tel phénomène, et quand bien même les autorités seraient averties, le temps qu'elles interviennent et pfuit ! plus personne !..... (là aussi expérience vécue plusieurs fois)....

Raymond

PS: si, dans le cas d'un envol de drone ordinaire, les personnes présentes autour du pilote, qu'elles soient amies, soutiens techniques ou simple curieuses, sont courantes, si tu veux réussir un coup d'éclat comme ceux dont les médias nous abreuvent, justement tu feras cela dans les plus grands secret et discrétion, pas en t'entourant de copains ..... La preuve en est qu'on ne voit personne revendiquer ces "exploits" !
La seule "récompense" sera le bruit qu'en feront les médias !

JYB
Messages : 4302
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par JYB » lundi 02 mars 2015, 13:05

Je n'en continue pas moins de penser que c'est bizarre que personne n'ait rien vu. Que des passants qui ne veulent pas se mêler de ce qui ne les regarde pas préfèrent s'éloigner sans rien dire, certes, mais après, quand les médias parlent d'un drone qui a survolé tel ou tel site, il peut y avoir des témoins qui se manifestent après coup pour dire qu'ils ont vu ceci ou cela à tel endroit. Apparemment, personne n'a rien vu ni rien signalé ; je répète que c'est bizarre, vu le nombre d'affaires qui se sont déclenchées depuis des mois.
Tu me parles, Raymond, du cas d'un gars qui vient en camionnette et qui, d'une rue de Paris et depuis sa camionnette, dirige son drone. Ah, mais dans Paris, pour trouver à se garer normalement, tu peux déjà chercher longtemps... Ensuite, pour faire partir le drone, il faut bien que le gars ouvre les portes de la camionnette et mette en route son drone, ce qui génère du bruit et de l'animation qui peuvent être repérés par des passants, des voisins, des flics qui passent, etc. L'animation et le bruit dont je parlais un post plus haut. Re-belote pour récupérer le drone au retour du vol ! Tous comptes faits, tout cela est compliqué et tributaire de pas mal d'éléments favorables pour que tout se passe dans la plus grande discrétion...
Je parle de témoins, mais ça peut être aussi des chiens qui aboient. Dans la campagne, un type qui vient, même seul, même dans un endroit désert, finit souvent par être détecté par un chien dans une ferme ou une maison isolée, pas forcément sur les lieux mêmes mais en chemin, entre la route départementale et l'endroit désert que le pilote a repéré, et là aussi ça peut mettre la puce à l'oreille des propriétaires du chien.
Bref, qu'on ne voie pas le drone lui-même, je le conçois, vu la taille du drone et le fait que des affaires se passent souvent la nuit, mais que jamais personne ni même des chiens n'aient rien vu, rien entendu, rien remarqué quant à la présence d'hommes qui préparent un coup avec un drone, ça me paraît bizarre, depuis le temps que les affaires existent en différents endroit de France, de Belgique et ailleurs, d'autant que pour préparer un coup (survol d'une centrale nucléaire en particulier), un pilote de drone peut sans doute faire une ou deux premières visites des lieux, en touriste, pour savoir où il sera le mieux placé.
Et un type, même seul, qui vient la nuit dans un endroit désert en voiture, il allume ses phares. Et des phares allumés, ça se voit de loin, ça se remarque. Même si la plupart des gens dorment la nuit, il n'empêche qu'il y a toujours une personne qui, justement, ne dort pas et voit ces phares qui peuvent paraître inhabituels. Un témoin de plus qui peut signaler ça à la gendarmerie, surtout de nos jours où les campagnards sont inquiets des cambriolages.
Je rappelle que trois jeunes ayant fait survoler leur drone au-dessus d'une centrale nucléaire ont été arrêtés il y a quelques semaines. On les a donc bien repérés et arrêtés. Pas les autres pilotes ? Les autres sont plus malins, plus discrets, etc ? Certes. Mais comme on dit, "il n'y a pas de crime parfait", et je dirais de la même façon qu'il n'y a pas d'opération à la discrétion parfaite dans le cas d'un gars qui prépare un coup avec un drone. Parmi le foisonnement d'affaires, il n'y a pas eu plus d'arrestations, c'est curieux...
Je parle de trois jeunes arrêtés. Tiens, ils étaient trois ? Car je pense qu'un gars qui possède un drone et veut le faire évoluer pour qu'on en parle dans les médias, est tenté de mettre dans le coup un ou deux copains, histoire de faire partager la même émotion. Ou simplement parce qu'il y a sans doute besoin d'un coup de main d'une façon ou d'une autre. Le gars qui fait survoler son drone au-dessus d'une centrale nucléaire, qui veut le faire tout seul, sans que personne ne le sache, sans qu'on ne voie le drone, ça me paraît assez rare. Même s'il veut faire ça seul, pour éviter les "fuites" avant le survol, il doit bien y avoir une raison pour laquelle il veut le faire : montrer les images qu'il a fait filmer par son drone ? Mais les montrer à qui ? A des gens qui, du coup, vont être au courant. Et en parler autour d'eux.
En résumé, je crois difficilement que tous les cas de survol n'aient pas généré des témoignages de gens qui ont vu soit les drones, soit les pilotes de ces drones, ni de témoignages de gens qui, d'une façon ou d'une autre, avant, pendant ou après, n'aient pas su quelque chose, et de gens qui, un jour ou l'autre, parlent.
Or, là, rien de rien ! Bizarre...
Certes, si toutes les affaires de survol sont exclusivement dues à l'espionnage, ce n'est pas étonnant que personne ne parle. Mais des affaires d'espionnage qui foirent et sont révélées dans les médias, ça arrive aussi. Cf ce que je dis plus haut : "Il n'y a pas de crime parfait". Et il faudrait considérer que toutes les affaires de survol relèvent exclusivement de l'espionnage, et qu'on ne retrouvera jamais les coupables car ces missions d'espionnage seraient le fait de services secrets très efficaces.

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Re: Missions Kimono n°13

Message par Raymond » lundi 02 mars 2015, 14:28

JYB a écrit :Je n'en continue pas moins de penser que c'est bizarre que personne n'ait rien vu. Que des passants qui ne veulent pas se mêler de ce qui ne les regarde pas préfèrent s'éloigner sans rien dire, certes, mais après, quand les médias parlent d'un drone qui a survolé tel ou tel site, il peut y avoir des témoins qui se manifestent après coup pour dire qu'ils ont vu ceci ou cela à tel endroit. Apparemment, personne n'a rien vu ni rien signalé ; je répète que c'est bizarre, vu le nombre d'affaires qui se sont déclenchées depuis des mois.
Il y a surement des gens qui ont vu ! J'en suis même certain ! Mais, entre voir et signaler il y a un pas que nombreux sont ceux qui se refusent à le franchir, ne serait ce que par peur des représailles (expérience vécue personnellement encore) ou par désintérêt (n'ont qu'à se démerder !).
JYB a écrit :Tu me parles, Raymond, du cas d'un gars qui vient en camionnette et qui, d'une rue de Paris et depuis sa camionnette, dirige son drone. Ah, mais dans Paris, pour trouver à se garer normalement, tu peux déjà chercher longtemps
Par nuit ??????? Tu peux te garer n'importe où, sans avoir à trop chercher (re-expèrience vécue)...
JYB a écrit :Ensuite, pour faire partir le drone, il faut bien que le gars ouvre les portes de la camionnette et mette en route son drone, ce qui génère du bruit et de l'animation qui peuvent être repérés par des passants, des voisins
Tu peux très bien démarrer ton drone à l'intérieur, et, par la fenêtre le faire partir (il sont assez petits) ! En plus par nuit, il suffit d'attendre un peu qu'il n'y ait personne ....
manifestement tu te promènes rarement à Paris la nuit dans les quartiers qui ne sont pas touristiques, ce que moi j'étais souvent obligé de faire pour rejoindre mon hotel (bas de gamme) quand j'étais en déplacement....
JYB a écrit :des flics qui passent, etc. L'animation et le bruit dont je parlais un post plus haut. Re-belote pour récupérer le drone au retour du vol ! Tous comptes faits, tout cela est compliqué et tributaire de pas mal d'éléments favorables pour que tout se passe dans la plus grande discrétion...
Pour les flics je t'ai déjà répondu (re-expérience vécue ....]
JYB a écrit :Je parle de témoins, mais ça peut être aussi des chiens qui aboient. Dans la campagne, un type qui vient, même seul, même dans un endroit désert, finit souvent par être détecté par un chien dans une ferme ou une maison isolée, pas forcément sur les lieux mêmes mais en chemin, entre la route départementale et l'endroit désert que le pilote a repéré, et là aussi ça peut mettre la puce à l'oreille des propriétaires du chien.
Tu oublies que j'y vis dans la campagne : ce que tu décris, ce n'est que du rêve ou dans les romans !
Les chiens aboient pour toutes autres choses que pour des gens qui passent (quand il en passe) !Ils ont l'habitude de voir des gens passer à toute heure et tant qu'on approche pas de leur propriété, ils ferment les yeux (si je puis dire)...
Nous subissons, ici, de jour et de nuit, une pléthore d'actes de vandalisme, de vols, de cambriolages, d'agressions (verbales, heureusement) sans qu'il n'y ait eu, à chaque fois, aucune réaction de qui que ce soit (même des chiens, pourtant nombreux autour de chez nous), sauf des victimes qui portent plaintes (j'en fais partie), et se font vilipender ensuite par leurs voisins (Non encore concernés) par peur des représailles, sans compter avec le maire qui ne veut pas que ce genre d'action s'ébruite pour ne pas nuire à la réputation de la commune....
Quant à la réactivité des forces de l'ordre, malgré leur bonne volonté évidente, elles arrivent toujours très vite, mais à chaque fois trop tard.
JYB a écrit :Bref, qu'on ne voie pas le drone lui-même, je le conçois, vu la taille du drone et le fait que des affaires se passent souvent la nuit, mais que jamais personne ni même des chiens n'aient rien vu, rien entendu, rien remarqué quant à la présence d'hommes qui préparent un coup avec un drone, ça me paraît bizarre, depuis le temps que les affaires existent en différents endroit de France, de Belgique et ailleurs, d'autant que pour préparer un coup (survol d'une centrale nucléaire en particulier), un pilote de drone peut sans doute faire une ou deux premières visites des lieux, en touriste, pour savoir où il sera le mieux placé.
Et un type, même seul, qui vient la nuit dans un endroit désert en voiture, il allume ses phares. Et des phares allumés, ça se voit de loin, ça se remarque. Même si la plupart des gens dorment la nuit, il n'empêche qu'il y a toujours une personne qui, justement, ne dort pas et voit ces phares qui peuvent paraître inhabituels. Un témoin de plus qui peut signaler ça à la gendarmerie, surtout de nos jours où les campagnards sont inquiets des cambriolages.
Je rappelle que trois jeunes ayant fait survoler leur drone au-dessus d'une centrale nucléaire ont été arrêtés il y a quelques semaines. On les a donc bien repérés et arrêtés. Pas les autres pilotes ? Les autres sont plus malins, plus discrets, etc ? Certes. Mais comme on dit, "il n'y a pas de crime parfait", et je dirais de la même façon qu'il n'y a pas d'opération à la discrétion parfaite dans le cas d'un gars qui prépare un coup avec un drone. Parmi le foisonnement d'affaires, il n'y a pas eu plus d'arrestations, c'est curieux...
Je crois surtout que tu ne sors pas beaucoup la nuit ! Là ton inexpérience en la matière est flagrante et saute aux yeux .....
Nous si !
Ici, parce qu'on en a marre (voir plus haut), on est sans cesse aux aguets du moindre bruit ou lumière (rare) intempestifs, or on ne voit rien sauf le matin quand on découvre les dégats......
Et ce, même pour des gens cambriolés chez eux, en leur présence (mais pendant leur sommeil), c'est tout dire !
Quand à la campagne et les fermes isolées, pourquoi s'en approcher quand on a tout l'espace qu'il faut autour sur des kilomètres ?....

Je ne sais pas faire voler de drone mais je peux te trouver de nombreux endroits, ici, où pratiquer ce sport, de nuit au dessus de l'usine Toyota sans que qui que ce soit s'en aperçoive ..... Et il ne me faudrait pas chercher longtemps ....
Maintenant, je ne sais pas faire voler de drone.......
JYB a écrit :Je parle de trois jeunes arrêtés. Tiens, ils étaient trois ? Car je pense qu'un gars qui possède un drone et veut le faire évoluer pour qu'on en parle dans les médias, est tenté de mettre dans le coup un ou deux copains, histoire de faire partager la même émotion. Ou simplement parce qu'il y a sans doute besoin d'un coup de main d'une façon ou d'une autre. Le gars qui fait survoler son drone au-dessus d'une centrale nucléaire, qui veut le faire tout seul, sans que personne ne le sache, sans qu'on ne voie le drone, ça me paraît assez rare. Même s'il veut faire ça seul, pour éviter les "fuites" avant le survol, il doit bien y avoir une raison pour laquelle il veut le faire : montrer les images qu'il a fait filmer par son drone ? Mais les montrer à qui ?
Et que fais tu de la petite fierté personnelle de voir son "exploit" affiché dans les médias ? C'est une reconnaissance qui vaut bien plus que de frimer devant 2 ou 3 copains, à fortiori si c'est une action déterminée dans un but précis.
JYB a écrit :A des gens qui, du coup, vont être au courant. Et en parler autour d'eux.
Si c'est une action déterminée encore moins: les interessés savent et sauront se taire ....
JYB a écrit :En résumé, je crois difficilement que tous les cas de survol n'aient pas généré des témoignages de gens qui ont vu soit les drones, soit les pilotes de ces drones, ni de témoignages de gens qui, d'une façon ou d'une autre, avant, pendant ou après, n'aient pas su quelque chose, et de gens qui, un jour ou l'autre, parlent.
Or, là, rien de rien ! Bizarre...
Je crois que toi, tout comme moi, tu ferais partie des gens qui signalent toutes anomalies dans ton environnement !
Par contre je doute fort du même civisme du français moyen qui, comme je le constate depuis des années, sait râler sur tout, mais évite comme la peste de se mêler, comme je disais plus haut, de "ce qui ne le regarde pas" tant qu'il n'en est pas la cible (et encore)!
JYB a écrit :Certes, si toutes les affaires de survol sont exclusivement dues à l'espionnage, ce n'est pas étonnant que personne ne parle. Mais des affaires d'espionnage qui foirent et sont révélées dans les médias, ça arrive aussi. Cf ce que je dis plus haut : "Il n'y a pas de crime parfait". Et il faudrait considérer que toutes les affaires de survol son de l'espionnage et qu'on ne retrouvera jamais les coupables car ces missions d'espionnage seraient le fait de services secrets très efficaces.
Tu crois franchement que des services ont besoin des drones pour obtenir les infos dont ils ont besoin ? Ils ont des moyens plus fiables....
Je crois plutôt que les gens se sont trouvés un merveilleux petit jouet et que l'exploit d'un seul a suffit à faire contagion .....

Raymond

Répondre