Cote des BD d'occasion

Pour tous les ptits messages entre les membres
Flying Breizh
Messages : 12
Inscription : samedi 29 octobre 2005, 14:04
Localisation : all around ze world

Cote des BD d'occasion

Message par Flying Breizh » lundi 31 octobre 2005, 19:01

Bonsoir,

Dans la famille T & L, je demande "Survol interdit"... comment çà elle introuvable! Ebay me voici....
J'en rate 5/6 et me dit que la septième sera la bonne, bref je met le paquet et à 1' de la fin j'encheris à 70? (même moi je n'en revenais pas 70? pour une Bd....) et bien à 30" de la fin le prix est monté à 158 ? Image
C'est bien vu de la part des soldeurs qui ont recupéré la collection Novedi.
Mais 158? pour une BD (ce n'est pas non plus une EO de Tintin), ce n'est plus "l'oeuvre" d'un collectionneur, qui va lire et relire sa BD ( à 158 ?, moi, la BD je la met sous globe de verre!!!!!) mais un investissement
Bref, j'ai l'impression que la spéculation à tous va arrive dans le domaine de la BD et j'espére que certains éditeurs ne vont pas surfer sur cette vague en ne sortant que des series "trop" limitées pour faire grimper la cote de manière artificielle.
Avez vous eu l'occasion de "patir" de ce genre d'envolée ou alors avez vous déjà été prêt à debourser des sommes "deraisonnables" (entre " " car chacun est évidement libre de ses choix) pour completer une collection?
Ou alors est-ce moi qui suis tombé sur LE type capable de claquer 158? pour cette BD ? (et la prochaine fois je l'aurais Image)

Kénavo
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)

Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 1435
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Message par Deltafan » mardi 01 novembre 2005, 9:00

Je crois que c'est JYB qui disait que dans les bourses BD auxquelles il participait, il le trouvait régulièrement chez certains exposants, à des prix très corrects.

Maintenant le prix du déplacement peut également revenir très cher...

JYB
Messages : 4264
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » mardi 01 novembre 2005, 12:06

Je ne me souviens pas avoir dit ça (mais je l'ai peut-être quand même dit !). J'ai juste participé une fois, en tant qu'auteur et éditeur, à un salon de la BD ancienne, et j'en ai profité pour visiter les autres stands où j'ai vu pas mal de BD anciennes (logique...), entre autres d'aviation et/ou de Jean-Michel Charlier, mais je ne me souviens pas avoir vu Survol interdit ; si un album se trouvait chez un bouquiniste, il ne devait pas être à un prix abordable car je me souviens en revanche que certaines BD épuisées - ou des "premières éditions" genre Barbe-Rouge ou Tanguy et L - étaient quand même à des prix assez élevés voire prohibitifs...
Il faut chercher sur e-bay (malgré les prix qui grimpent assez vite) ou chez des spécialistes de la BD anciennes comme Dans la Gueule du loup à Paris (qui a un site Internet où on peut faire des recherches et poser des questions), ou Bédémania à Bruxelles.

Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 1435
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Message par Deltafan » mardi 01 novembre 2005, 14:17

Ma mémoire m'a effectivement joué quelques tours, mais je n'avais pas faux pour tout :wink: :

http://www.aeroplanete.net/forum/viewto ... ight=#3486

[quote=JYB]Je rappelle que j'avais annoncé la tenue, le week-end dernier à la Mutualité à Paris, du salon de la BD ancienne ; comme je vous en avais prévenu, ceux qui pouvaient s'y rendre avaient des chances de trouver des tas de BD (entre autres d'aviation bien sûr) introuvables. C'était l'occasion ou jamais ; au besoin, pour ceux qui habitent loin de Paris, il y aurait peut-être eu moyen de s'arranger avec un membre du forum qui y serait allé ? J'ai vu Survol Interdit à un stand, sans vraiment chercher ; je parie que la plupart des stands avaient au moins un exemplaire (j'ai bien trouvé en au moins 3 exemplaires - dont deux à un seul stand - un album encore plus introuvable, c'est l'édition originale de Tarawa Atoll sanglant (celle de 1952, pas celle en deux volumes de 1975) ; évidemment, son prix est tel que les jeunes étudiants désargentés qui s'en seraient porté acquéreurs s'en trouveraient réduits à manger des nouilles pendant un mois. Indépendamment d'E-Bay ou des salons, il existe des librairies spécialisées ; je pourrais en citer une intéressante au niveau raretés et au niveau prix, mais je ne sais pas si on peut faire ce genre de pub sur le forum (en tout cas, sur mon site jmcharlier.com, je n'ai pas hésité à l'indiquer à la page "Références/On en parle", avec son adresse Internet). Bref, quand on cherche on trouve...
Il est prévu un autre salon de la BD ancienne, sur Paris (je ne sais pas si ce sera à la Mutualité, mais en principe oui) les 1er et 2 octobre.[/quote]

Avatar de l’utilisateur
firefox
Messages : 212
Inscription : vendredi 04 février 2005, 23:39
Localisation : dijon

Message par firefox » mercredi 02 novembre 2005, 21:52

je profite du sujet pour poser la question suivante :

quel est l'élément qui permet de définir que l'on est en présence d'une édition originale?

merci d'avance pour vos réponses.
may the force be with you

JYB
Messages : 4264
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 03 novembre 2005, 3:26

Réponses à Deltafan et Firefox.
- Donc, j'avais écrit avoir vu l'album Survol interdit à ce Salon de la BD ancienne... Désolé, m'en souvenais pas...
- Pour repérer une édition originale, il y a d'abord la date du copyright, qui figure obligatoirement et légalement sur tout livre. En principe la seconde édition indique : "Deuxième édition", ce qui permet de s'y retrouver en admettant qu'un album soit sorti deux fois la même année (exemple tout récent : Le Dernier envol de Romain Hugault, sorti en septembre puis réédité en octobre comme il nous l'a appris récemment). Au cas où ça ne soit pas marqué (mais ça m'étonnerait), les spécialistes connaissent les éventuelles différences : ils savent que telle édition a (par exemple !) une page de garde de telle couleur, que tel détail (le graphisme du titre par exemple, ou le dos toilé - je cite deux exemples au hasard qui me viennent à l'esprit, mais ça peut être n'importe quoi d'autre) a changé entre la première et la suivante, etc. Les premiers Tanguy et Barbe-Rouge par exemple avaient une marge verticale blanche sur la gauche de la couverture, de sorte que l'illustration ne prenait pas toute la largeur de la surface ; ça, c'est recherché, et ce sont ces éditions qui coûtent les prix parfois exorbitants que je citais dans mon message repris par Firefox un peu plus haut. A noter que personnellement je me contrefiche de tous ces détails : les dessins et l'histoire restent les mêmes. Je prends autant de plaisir à lire une BD, qu'elle soit dans son édition de 1950 ou celle de 1970. Personnellement toujours, je ne comprends pas tellement cet engouement des collectionneurs pour une édition originale ; pourquoi pas, mais ça m'a plutôt l'air de tenir de la lubie maniaque et obsessionnelle. Qu'on cherche à acheter (à prix d'or) un tableau original de Van Gogh, oui. Qu'on cherche à acheter (à prix sinon d'or, du moins élevé) la première édition d'une BD dont le contenu n'est pas tout à fait le même que dans les éditions suivantes, oui. Mais un album de BD dont le contenu est strictement identique à ses versions successives...? Enfin, bref, je m'égare...
J'ai cité, dans mon dernier message ici, la boutique Dans la gueule du loup à Paris, dont le site Internet indique les différentes éditions de tout album. Ses listes précisent ces différences dans la mesure du possible ; les responsables connaissent tout ça par coeur ou presque et il suffit de leur demander.
A noter que de nos jours, les éditeurs préfèrent lancer un premier album à un nombre d'exemplaires relativement réduit, pour voir. Si ça marche bien tout de suite, on réimprime rapidement. Exemple (bis) : Le Dernier envol. Et on a deux éditions la même année. Autrefois, le marché n'était pas pareil et on pouvait tirer un album à un plus grand nombre d'exemplaires, de sorte que le stock restait disponible longtemps si ça ne marchait pas bien, ou alors une réédition se faisait après un délai d'attente ou de réflexion relativement long. L'exemple du tout premier Astérix est frappant : tiré à seulement 6 000 exemplaires (en 1961), l'éditeur Dargaud n'y croyait pas avant de le lancer, et ne croyait toujours pas à un succès possible après les premières ventes qui étaient quand même intéressantes ; il a fallu que Goscinny et Uderzo se fâchent et menacent de se faire éditer ailleurs pour que Dargaud fasse un effort... Mais entre les deux premières éditions, il y a eu un certain délai.
Enfin, je finis par une info qui peut intéresser les passionnés. Il existe trois éditions de mon premier titre Missions "Kimono". Une première qui est paraît-il recherchée car imprimée par une autre maison que mon imprimeur habituel. Mais le papier et la reliure ne sont pas terribles du tout, et j'avoue ne pas comprendre que certains cherchent à s'en procurer des exemplaires... Il y a toutefois des différences : les couleurs de 4 pages ont été rescannées à l'occasion de la deuxième édition, et les couleurs de la planche d'introduction ont été refaites à l'ordinateur (contrairement à sa première version et aux autres couleurs de l'album, qui avaient toutes été faites au pinceau) ; de sorte que, oui, il y a des différences. Quant aux deux éditions suivantes, elles se ressemblent plus qu'étrangement de l'une à l'autre puique j'ai réimprimé "tel quel" (et je ne comprendrais vraiment pas que des lecteurs chercheraient à se procurer la deuxième plutôt que la troisième). Or, dans la précipitation, et parce que j'étais débutant dans le métier, j'ai oublié de noter "deuxième édition" et "troisième édition". S'il y a une quatrième édition (et je crois qu'il y aura un jour, sauf si tout s'arrête pour moi), je n'oublierai pas d'indiquer cette information...
Il existe aussi deux éditions de Missions "Assaut-Mer" : une d'avril 2002 et l'autre de janvier 2003 (l'affaire est compliquée, je n'ai pas le temps de vous expliquer pourquoi). Pareil, j'ai oublié d'indiquer "Deuxième édition" dans le deuxième fournée... Il n'y a que la date qui fait foi. Mais je précise que le contenu est strictement identique d'une édition à l'autre. Toutefois, je précise aussi que s'il y a une réimpression, je ferai modifier un texte dans une certaine case car j'y ai fait une grosse erreur (que bizarrement aucun spécialiste ne m'a jamais signalée - car il faut connaître pour savoir qu'il y a une - grosse - erreur) ; là oui, pour les coupeurs de cheveu en quatre, ça vaudra peut-être le coup d'avoir l'une des deux premières éditions...

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 833
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » jeudi 03 novembre 2005, 9:55

JYB a écrit :Enfin, je finis par une info qui peut intéresser les passionnés. Il existe trois éditions de mon premier titre Missions "Kimono". Une première qui est paraît-il recherchée car imprimée par une autre maison que mon imprimeur habituel. Mais le papier et la reliure ne sont pas terribles du tout, et j'avoue ne pas comprendre que certains cherchent à s'en procurer des exemplaires...
Ce qu'il faut comprendre, c'est que, indépendamment des qualités ou des défauts intrinsèques de l'objet livre, l'EO, c'est à part, ça a quelque chose en plus pour les collectionneurs, une aura magique que n'ont pas les éditions suivantes, fussent-elles le cas échéant tirées à moins d'exemplaires que la première édition.

JYB
Messages : 4264
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 03 novembre 2005, 11:11

Oui, Laurent, je voyais bien le truc. Mais je n'ai pas l'âme du collectionneur et c'est pourquoi tout ça m'échappe ou me dépasse, comme on veut. J'ai des éditions originales de certaines BD (de JM Charlier en l'occurrence, je pense par exemple à la série Kim Devil), mais c'est parce que ce sont les seules qui existent, elles n'ont jamais été rééditées par la suite. Enfin, je ne vais pas discuter de ça pendant des lunes et des lunes, chacun fait ce qu'il veut. Et je marche même dans la combine puisque j'ai quelques exemplaires de l'édition originale de Missions Kimono n°1 qu'éventuellement je remettrai sur le marché des collectionneurs dans plusieurs années, si ça prend de la valeur entre-temps. Hé hé hé...

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 833
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » jeudi 03 novembre 2005, 18:09

JYB a écrit :Il existe trois éditions de mon premier titre Missions "Kimono". Une première qui est paraît-il recherchée car imprimée par une autre maison que mon imprimeur habituel. Mais le papier et la reliure ne sont pas terribles du tout, et j'avoue ne pas comprendre que certains cherchent à s'en procurer des exemplaires... Il y a toutefois des différences : les couleurs de 4 pages ont été rescannées à l'occasion de la deuxième édition, et les couleurs de la planche d'introduction ont été refaites à l'ordinateur (contrairement à sa première version et aux autres couleurs de l'album, qui avaient toutes été faites au pinceau) ; de sorte que, oui, il y a des différences. Quant aux deux éditions suivantes, elles se ressemblent plus qu'étrangement de l'une à l'autre puique j'ai réimprimé "tel quel" (et je ne comprendrais vraiment pas que des lecteurs chercheraient à se procurer la deuxième plutôt que la troisième). Or, dans la précipitation, et parce que j'étais débutant dans le métier, j'ai oublié de noter "deuxième édition" et "troisième édition". S'il y a une quatrième édition (et je crois qu'il y aura un jour, sauf si tout s'arrête pour moi), je n'oublierai pas d'indiquer cette information...
Ben justement, dans mon exemplaire du tome 1 de Missions "Kimono", il est indiqué :
Dépôt légal : septembre 2002 - Deuxième édition

JYB
Messages : 4264
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 03 novembre 2005, 20:38

Dont acte. Mais sur l'édition d'octobre 2004, je n'ai pas mis "Troisième édition"... Je pensais n'avoir rien mis non plus sur celle de septembre 2002...
Pfff... Quel métier, que celui d'éditeur... Si vous saviez tout ce à quoi il faut penser quand on sort un livre...

Avatar de l’utilisateur
pierre
Messages : 687
Inscription : samedi 28 décembre 2002, 11:21
Localisation : Paris

Message par pierre » jeudi 03 novembre 2005, 20:58

Est ce que le numéro ISBN change pour une réedition ?

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 833
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » jeudi 03 novembre 2005, 23:14

JYB a écrit :Pfff... Quel métier, que celui d'éditeur... Si vous saviez tout ce
à quoi il faut penser quand on sort un livre...
Oui, enfin, le problème des EO, c'est celui des collectionneurs, pas vraiment celui des éditeurs.

JYB
Messages : 4264
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » vendredi 04 novembre 2005, 0:26

Réponse à Pierre : oui, l'ISBN reste le même.
Réponse à Laurent : la partie administrative de l'enregistrement d'un livre, ainsi que ses références, première édition ou non, sont au départ, avant même la mise en vente, de la responsabilité de l'éditeur (dispositions légales vis-à-vis de la Bibliothèque nationale).

Flying Breizh
Messages : 12
Inscription : samedi 29 octobre 2005, 14:04
Localisation : all around ze world

Message par Flying Breizh » vendredi 04 novembre 2005, 11:23

Bonjour,

J'ai un peu la même approche que JYB sur les EO, celles que j'ai sont celles que j'ai acquises lors de leur sortie, sinon une BD je la "consomme" et du moment que l'histoire ne change pas ...Le seul bémol est que mon âme de collectionneur me pousse à payer chèr une BD pour finir une série.
Par contre lorsqu' une édition n'est plus disponible (ex "survol interdit") et que l'éditeur (ex "Novedi") n'est plus là pour reéditer, est-ce qu'autre maison d'édition peut "racheter" les droits (et d'ailleurs qui les a ?) ou alors une maison d'édition qui disparait et c'est tout son catalogue qui n'existera plus que dans les reseaux de la BD d'occas ?

Kénavo
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 833
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » vendredi 04 novembre 2005, 11:32

Flying Breizh a écrit : Par contre lorsqu' une édition n'est plus disponible (ex "survol interdit") et que l'éditeur (ex "Novedi") n'est plus là pour reéditer, est-ce qu'autre maison d'édition peut "racheter" les droits (et d'ailleurs qui les a ?)
Le problème de "Survol interdit" ne vient pas de l'éditeur, mais du dessinateur, Alexandre Coutelis.

Répondre