Qui verriez-vous pour reprendre Buck Danny ?

Forum sur les aventures de Buck Danny et de ses coéquipiers J. Tumbler et S. Tuckson
Buck Danny sur Aeroplanete
Avatar de l’utilisateur
juliet-fox
Messages : 968
Inscription : dimanche 03 avril 2005, 14:44

Message par juliet-fox » mercredi 02 avril 2008, 14:30

Voilà une nouvelle rassurante. Je me réjouis d'apprendre que Buck Danny n'appartient pas à Media Participation.

Quand je vois ce qu'a pu devenir la série "Blake et Mortimer", je ne peux être que m'inquiéter d'apprendre qu'une série ou un personnage appartiennent à l'éditeur et non pas aux auteurs.
Ce n'est alors plus qu'une vaste affaire de marketing et de gros sous.
Pour Blake et Mortimer, cela se traduit par la parution assez régulière de navets qui ne se contentent pas d'être de piètres exercices de style mais dénaturent complètement l'esprit de la série. (Jacobs n'a jamais voulu rester dans le contexte de la Marque Jaune ou du Mystère de la Grande Pyramide). Avoir situé l'action du dernier Blake et Mortimer dans les années 50, c'est avoir pris le risque de rendre encore plus invraisemblable et grotesque le récit. C'est ce qui vient hélas de se produire avec "Le sanctuaire du Gondwana".

Espérons que Buck Danny vivra toujours des histoires en prise avec l'ère contemporaine.

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 833
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » mercredi 02 avril 2008, 16:12

juliet-fox a écrit :Quand je vois ce qu'a pu devenir la série "Blake et Mortimer", je ne peux être que m'inquiéter d'apprendre qu'une série ou un personnage appartiennent à l'éditeur et non pas aux auteurs.
Ce n'est alors plus qu'une vaste affaire de marketing et de gros sous.
Pour Blake et Mortimer, cela se traduit par la parution assez régulière de navets qui ne se contentent pas d'être de piètres exercices de style mais dénaturent complètement l'esprit de la série. (Jacobs n'a jamais voulu rester dans le contexte de la Marque Jaune ou du Mystère de la Grande Pyramide). Avoir situé l'action du dernier Blake et Mortimer dans les années 50, c'est avoir pris le risque de rendre encore plus invraisemblable et grotesque le récit. C'est ce qui vient hélas de se produire avec "Le sanctuaire du Gondwana".
Il vaut mieux en effet une série comme Astérix, qui n'appartient pas à un éditeur, mais encore à son auteur : l'esprit n'est pas du tout dénaturé et au moins ce n'est pas une histoire de marketing et de gros sous.

Avatar de l’utilisateur
juliet-fox
Messages : 968
Inscription : dimanche 03 avril 2005, 14:44

Message par juliet-fox » mercredi 02 avril 2008, 17:17

:lol: :lol: :lol: C'est bien vu, mais Uderzo n'est-il pas devenu avant tout un éditeur, un homme d'affaires avisé, lorsque son regretté et talentueux scénariste le quitta ?
Alors on va considérer que c'est le succès et la notoriété d'une série, d'un personnage ou encore d'un nom (d'auteur : Reiser, Wolinski, etc...) qui font, qu'au bout d'un certain nombre d'années, les considérations financières l'emportent sur l'intérêt purement artistique, littéraire, etc... C'est regrettable, fâcheux pour les fidèles lecteurs, mais tellement... humain, comme réaction, du point de vue de celui qui fait les comptes !
Et pourtant, à un moment donné, le succès d'une BD va permettre (en mettant son ou ses auteurs à l'abri sur le plan matériel) à celle-ci de s'améliorer (les auteurs pouvant voyager, se documenter davantage, peaufiner la narration ou le style graphique, et prendre le temps nécessaire pour ne rien bâcler), jusqu'à ce que la mécanique se grippe. Mais si Goscinny était resté en vie, je pense que la série n'aurait pas décliné aussi brutalement et qu'elle aurait eu encore de beaux jours devant elle.

Je préfère néanmoins que le sort et les orientations d'une BD dépendent essentiellement de ses auteurs plutôt que d'un comptable, sachant que certains auteurs deviennent (le succès aidant) des spécialistes des bilans et comptes de résultats. En revanche, il est très rare que le super comptable, l'expert en gestion, devienne un auteur ou un critique avisé avec le temps qui passe.

Cela étant, nous ne savons toujours pas grand chose des éventuels repreneurs de la série qui fait l'objet de ce topic. Nous savons seulement que la série n'appartient pas à l'éditeur et que Bergèse n'accepterait que de scénariser ou de dessiner des épisodes se déroulant à l'époque de la 2ème Guerre Mondiale.

Avatar de l’utilisateur
firefox
Messages : 212
Inscription : vendredi 04 février 2005, 23:39
Localisation : dijon

Message par firefox » mercredi 02 avril 2008, 18:25

juliet-fox a écrit : Nous savons seulement que la série n'appartient pas à l'éditeur et que Bergèse n'accepterait que de scénariser ou de dessiner des épisodes se déroulant à l'époque de la 2ème Guerre Mondiale.
ce qui, à mon avis, serait un moindre mal.

Mieux vaut un Buck Danny revenant pendant la 2ème guerre mondiale, plutôt qu de le voir disparaître purement et simplement, car cette période peut être une source quasi intarissable de scenarii.
De plus, rien n'empècherait qu'une autre équipe scénariste/dessinateur (ou une seule personne assurant les 2 fonctions), reprenne la série Buck Danny "contemporain", même si je doute que cela se fasse, vu le peu de repreneurs potentiels suffisament "pointus" pour reprendre la série.
Espérons que je me trompe.
may the force be with you

olivier
Messages : 89
Inscription : jeudi 03 août 2006, 23:36
Localisation : Brest

Message par olivier » mercredi 02 avril 2008, 21:22

je pense qu'il faut faire confiance confiance aux ayants droits pour que la série Buck Danny soit pérenne. Si je me trompe, Dupuis ne fait partie de Médias participations que depuis 2006. C'est aussi une maison qui possède ses propres personnages, comme Spirou et Fantasio ou Tif et Tondu. Elle avait pris la décîsion en 1997 de stopper cette dernière série qui avait vu le jour dès le N°1 du Journal Spirou. Mais combien de séries de cette maison sont mortes aujourd'hui? combien ont survécu à l'âge d'or de l'école de Marcinelle? Je ne sais pas quoi penser, j'ai la nostalgie de l'époque des "gros nez", et des séries de ce type, il y en a de moins en moins. Pour une série de "technologie" comme Buck Danny ou même Yoko Tsuno, ce sont des séries "vitrines" de la maison Dupuis, je regarde Spirou chaque semaine, mais je ne l'ai suivi avec assiduité qu'avec la dernière parution de "Porté Disparu". Les séries actuelles de Spirou ne me branchent pas du tout, et je suis persuadé que Buck Danny doit booster les ventes de l'hebdo durant la prépublication.
En définitive, je ne pense pas que Dupuis ou Médias auraient à gagner de laisser disparaitre Buck qui parait dans l'hebdomadaire depuis le 02 janvier 1947! Il figure avec Yoko Tsuno et les tuniques bleues une des valeurs sures du journal Spirou.
Bonne soirée!

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Message par Raymond » jeudi 03 avril 2008, 8:55

juliet-fox a écrit :(...)
Je préfère néanmoins que le sort et les orientations d'une BD dépendent essentiellement de ses auteurs plutôt que d'un comptable, sachant que certains auteurs deviennent (le succès aidant) des spécialistes des bilans et comptes de résultats. (...)
Malheureusement, ce sont toujours les comptables qui ont, et auront, le dernier mot, ne serait ce que parceque, dans ce métier, comme dans tous les autres, il y a des frais et dépenses incompressibles...... et incontournables !
Et s'il n'y avait que les comptables ......

Raymond

Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1217
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Message par Pierre Droudrou » jeudi 03 avril 2008, 16:29

Raymond a écrit :
cécile a écrit : Les héros ne vieillissent pas ou peu, personnellement, ça ne me dérange absolument pas, bien au contraire !
n des avantages du papier est de pouvoir rendre les héros éternels et de leur faire traverser les générations sans prendre une ride.
Buck Danny a commencé comme capitaine je crois (je ne suis pas un spécialiste des débuts de la série) pour finir colonel, et seul Tuckson reste bloqué au grade de capitaine.
Raymond - Tuckson a été sous-lieutenant - lieutenant - capitaine
Tumbler est demeuré capitaine...
Jusqu'ici, tout va bien !

Avatar de l’utilisateur
Raymond
Messages : 1794
Inscription : mardi 08 août 2006, 9:40
Localisation : Sebourg (59)
Contact :

Message par Raymond » vendredi 04 avril 2008, 7:58

Pierre Droudrou a écrit : Raymond - Tuckson a été sous-lieutenant - lieutenant - capitaine
Tumbler est demeuré capitaine...
Désolé Pierre, mais Tumbler est Major depuis quelques albums !

Raymond

Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1217
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Message par Pierre Droudrou » vendredi 04 avril 2008, 9:18

Tu vois, Raymond, à vivre "effacé", "discrètement" depuis de très nombreuses années (!) j'avais oublié cette particularité concernant Tumb - donc : tous ont progressé sauf Buck qui stagnerait dans son grade de colonel (il est colonel ou lieutenant-colonel ? - je ne sais plus) - et ce qui veut dire que si Bergèse nous le ramène pendant la seconde guerre mondiale sur je ne sais quel front (à mon sens, il ne pourra pas éviter le Pacifique) on va le voir lieutenant et monter en grade... - quel parcours ! -
Jusqu'ici, tout va bien !

Avatar de l’utilisateur
Colonel Konilev
Messages : 36
Inscription : lundi 08 octobre 2007, 14:22
Localisation : Dans mon vol de retour

Message par Colonel Konilev » vendredi 04 avril 2008, 9:46

Remarque, vu que Buck débute comme capitaine, on peut imaginer le voir avant , avec un grade plus bas, comme pendant la guerre d'Espagne (brigades internationales), dans les escadrons "Eagles" de la RAF...
SF-SN

Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1217
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Message par Pierre Droudrou » vendredi 04 avril 2008, 10:45

Là, mon Colonel, vous me prenez de court ! Ne serait-ce le respect qui se doit d'exister entre membres du site, je serai tenté de vous traiter d'abominable salopard mais de façon très amicale !
Ce serait effectivement un sujet très intéressant !
C'est surtout un sujet qui est mal connu du public "ancien" et du public "jeunes" !
Et c'est un sujet que j'ai découvert à l'occasion de la lecture du roman de Léon Uris (Armageddon - le grand roman de Berlin) où le frangin du héros a combattu en Espagne dans le cadre de ces brigades internationales qui ont fait appel à des pilotes américains entre autres... ou plutôt où des jeunes se sont engagés dans l'aviation...
C'est excellent ce dialogue ! -
Mon colonel, je vous présente mes respects du matin !
2ème transmetteur Droudrou spécialiste du chiffre et de la régulation !
Jusqu'ici, tout va bien !

Avatar de l’utilisateur
juliet-fox
Messages : 968
Inscription : dimanche 03 avril 2005, 14:44

Message par juliet-fox » vendredi 04 avril 2008, 14:26

L'idée du Colonel est séduisante. Il eût été amusant de faire rencontrer Buck et Malraux, par exemple. Mais sur le plan de la cohérence des seuls débuts de la série, c'est impossible.

Certes, Buck fut presque un soldat de fortune en intégrant les Flying Tigers du Général Chennault.
Mais je le vois cependant mal s'être battu quelques années plus tôt aux côtés des républicains espagnols, au sein des brigades internationales. Cette prise de position lui aurait sans doute valu quelques ennuis par la suite. L'anticommunisme viscéral des Américains s'est radicalisé durant la 2ème GM et encore plus à la fin de celle-ci, avec la fameuse commission anti-rouges du sénateur Mc Carthy. Buck aurait peut-être eu du mal à combattre en Corée si on avait pu le soupçonner de sympathie pour l'Internationale socialiste.

Une autre impossibilité est tout simplement d'ordre chronologique. Il me semble (je n'ai pas l'album sous la main à l'instant où je rédige le post) que Buck, au début de "Les Japs attaquent", est ingénieur lors de l'attaque de Pearl Harbor. Les événements d'Espagne sont antérieurs à ce fait qui va déclencher l'entrée des Etats Unis dans la 2ème GM, et entraîner l'engagement sous les drapeaux de nombreux Américains, parmi lesquels celui qui sera le futur colonel Buck Danny.

Pour la même raison chrononogique, il me paraît quasiment impossible de concevoir des épisodes se déroulant dans le ciel européen, puisque la capitulation du Japon intervient le 2 septembre 1945, alors que les combats ont officiellement cessé en Europe depuis le 8 mai 1945.

Il serait toutefois possible de raconter l'apprentissage et la formation de Buck, car on ne devenait pas pilote embarqué en un clin d'oeil, même en 1940.
Dernière modification par juliet-fox le vendredi 04 avril 2008, 23:23, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Colonel Konilev
Messages : 36
Inscription : lundi 08 octobre 2007, 14:22
Localisation : Dans mon vol de retour

Message par Colonel Konilev » vendredi 04 avril 2008, 14:47

Retour de la tête de pioche...

En fait, les escadrons "Eagles" étaient constitués de pilotes US avant 1941. De plus, les socialistes n'étaient pas seuls dans les Brigades, c'était comme les résistants, des soldats de tous horizons, de toutes idées unis contre Franco, et non pour le communisme. (certains, si.)
SF-SN

Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1217
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Message par Pierre Droudrou » vendredi 04 avril 2008, 14:54

Rien empêchait Buck durant ses vacances scolaires d'aller faire un tour en Espagne histoire de développer quelques contacts avec ses activités futures - il faut encourager les bonnes volontés qui se manifestent tôt - difficile aussi de parler d'engagement politique - il y avait une autre idée dans l'air (c'est le cas de le dire) où les mecs étaient plutôt des aventuriers en quête d'idéal... - c'est ce qu'il m'avait semblé... - pour ma part, je refuse les notions politiques marquées parce que la vie nous oblige à être nettement plus nuancés -
Néanmoins, c'est intéressant : nous sommes en plein brain-storming de créativité ! -
Jusqu'ici, tout va bien !

Avatar de l’utilisateur
juliet-fox
Messages : 968
Inscription : dimanche 03 avril 2005, 14:44

Message par juliet-fox » vendredi 04 avril 2008, 15:51

Colonel Konilev a écrit :Retour de la tête de pioche...

En fait, les escadrons "Eagles" étaient constitués de pilotes US avant 1941. De plus, les socialistes n'étaient pas seuls dans les Brigades, c'était comme les résistants, des soldats de tous horizons, de toutes idées unis contre Franco, et non pour le communisme. (certains, si.)
Mais Buck est devenu pilote, me semble-t-il, en s'engageant dans l'Armée. Je vois donc mal comment il aurait pu se battre contre Franco aux côtés des Républicains alors qu'il n'intègre l'Armée au mieux que dans les derniers jours de 1941.
Dans mon post, ce qui compte, ce n'est pas tant comment nous percevons aujourd'hui (avec du recul et une plus ou moins grande ouverture d'esprit) le combat mené dès 1936 par les Brigades internationales mais comment un tel engagement pouvait être pris dans les années 40 et 50 par l'état major US, alors que la "lutte anti-rouges" se durcissait. Au sein de l'état major, je pense que l'anti-communisme primaire était la règle, avec l'amalgame qui en résulte, et que l'on pouvait être soupçonné de menées subversives en raison d'une attitude ou de propos que nous estimerions aujourd'hui anodines.

Compte tenu de ses brillants états de service, j'aurais donc tendance à penser que Buck Danny, sur le plan politique, aurait tout au plus pu avoir une préférence pour des candidats démocrates comme Roosevelt, Kennedy, Carter ou Clinton.

C'est parce qu'il y a un risque de prêter à nos personnages favoris des comportements et une ouverture d'esprit contemporaines que je pense qu'il est délicat de créer de nouvelles aventures de Buck Danny durant la 2ème Guerre Mondiale. Aujourd'hui, à l'époque où le politiquement correct est à de rigueur, osera t-on encore prêter à Buck des propos jugés actuellement comme racistes tel que : "Bien le bonjour en Enfer, face de Lune !", ou "Avec cette rafale, ton compte est bon, satané Citron !". Se l'interdire, serait pourtant ne pas être fidèle à la réalité historique.

Répondre