LES TUNIQUES BLEUES TOMES 28 ET 29

Ce forum contiendra les discussions sur toutes vos lectures NON aéro
Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1298
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

LES TUNIQUES BLEUES TOMES 28 ET 29

Message par Pierre Droudrou »

J'ai reçu mon envoi mensuel décembre.
Ma première réflexion est la qualité variable des envois : autant je n'avais guère été enthousiasmé à la lecture des tomes 26 et 27 en contemplant la couverture de ce dernier envoi je me disais que je risquais fort d'aller au devant d'une déception les épisodes ne se succédant pas toujours avec un réel bonheur et les démêlées entre Blutch et Chesterfield variant peu l'un déclarant son antimilitarisme tandis que l'autre clame son plaisir d'être dans la cavalerie et tentant de dissuader Blutch de déserter.
Dans cette collection Hachette j'ai déjà évoqué l'intérêt présenté par les derniers feuillets de chaque album visant à nous apporter un éclairage quant à la vision des auteurs sur les tribulations de nos héros ou sur des chapitres précis de la guerre de sécession.
Ici le tome 28 intitulé VERTES ANNÉES à première lecture aurait pu apparaître quelque peu mièvre d'autant qu'il se lit très vite et est consacré à nous narrer certains épisodes de la jeunesse du caporal Blutch.
Image
De fait l'impression première serait celle qui serait nôtre en contemplant la partie émergée d'un iceberg.
Or la lecture du supplément nous apprend que l'album Vertes Années permet aux auteurs de signer un bel hommage au roman Olivier Twist de Charles Dickens très juste ! en opposition à Chesterfield Blutch ne connait pas ses parents puisque abandonné dès ses premiers jours et placé dans un orphelinat qui n'est pas sans rappeler celui décrit par Dickens.
De fait, par l'utilisation de nombreux Flash Back l'aventure de Blutch va se mêler à l'Histoire des Etats Unis jusque la guerre de sécession et c'est très bien fait ce qui renouvelle dès lors tout notre intérêt pour l'histoire que nous venons de découvrir . Mon regret est de n'avoir pu glaner plus de documents d'illustration de mon propos. :desole: :desole:
précision Blutch a été recueilli par un docteur totalement ivrogne...
avant de passer à la seconde partie de mon intervention je ferai remarquer que si l'édition Hachette suit le même ordre de parution que celle de Dupuis la numérotation n'est pas tout à fait la même la présente édition Hachette ne commence pas avec les récits illustrés par SALVERIUS
Merci d'excuser mon interruption involontaire je vais donc aborder le numéro 29 de la collection Hachette des Tuniques Bleues qui a pour titre Captain PENEL album 35 de la même collection Dupuis
Image
de prime abord la lecture de cet album n'a guère suscité chez moi un intérêt quelconque si ce n'est un questionnement à propos de la couverture.
Bien sûr on retrouve toujours les mêmes démêlées entre Blutch et Chesterfield sauf qu'ils se voient confier une mission bien particulière :
nous apprenons que le colonel Appeltown commandant le Fort Bow est momentanément indisponible et que le commandement du Fortva être confié au Captain Nepel pour une mission d'intérim qui durera jusqu'au bon rétablissement du colonel Appeltown. Blutch et Chesterfield se voient donc confier la mission de convoyer Nepel jusque Fort Bow qu'ils connaissent bien et pour cause.
un premier détail : il n'est pas inutile de rappeler que le sergent Chesterfield est amoureux de la belle Amélie Appletown la fille du colonel laquelle est très prise par les soins qu'il convient de prodiguer à son père ! cela bien sûr sous la surveillance du médecin du fort... et aidée par une indienne Fleur de Lune.
Je reviens à la couverture de l'ouvrage dont l'action se situe en Amérique et si le titre nous situe un officier borgne au grade de Capitaine son nom NEPELne sonne pas tout à fait couleur locale [anglais ou allemand]... nous apercevons trois personnages en train de quitter le fort Bow tandis que Chesterfield s'efforce de museler une crise de colère de Blutch difficilement maîtrisé et rouge d'indignation !
Les trois personnages qui quittent le fort sont un indien, un Afro-Américain et un chinois...
Nous ne tardons pas à apprendre les sentiments racistes du commandant intérimaire de Fort Bow qui fait fermer les portes ordinairement ouvertes du fort et expulse ceux qui lui apparaissent indésirables au sein de la petite communauté entre autres l'indien Plume d'Argent, le cuisinier AfroAméricain et le blanchisseur chinois ce qui entraînera le départ par solidarité de fleur de lune.
Sur ce postulat les choses ne tardent pas à s'aggraver sur la région et la paix avec les indiens menace d'être rompue.
A tel point que les indiens envahiront le fort suscitant une réaction brutale du Colonel Appletown qui sort soudain de la léthargie dans laquelle le confinait sa maladie et reprend la direction de la troupe et des lieux à tel point que jugeant de la responsabilité du capitaine Nepel sur la conduite du fort et des évènements présents il fait arrêter Nepel qui sera emmené manu militari et sous bonne garde dans la prison du fort rendue disponible de ses occupants pour l'accueillir...
Epilogue : l'ordre est rétabli à Fort Bow et Amélie Appletown réalise que c'est grâce à l'action de Blutch et Chesterfield et pour montrer sa gratitude elle embrasse spontanément Chesterfield sur la joue. Happy End nous retrouvons Chesterfield qui, pour conserver la trace du baiser d'Amélie ne s'est plus rasé et toiletté le visage!... :pouce: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :mdr: :paix:
de la lecture des notes de complément nous apprenons que le personnage du capitaine Nepel est la caricature d'un homme politique Français et que si nous relisons son nom de façon anacyclique de droite à gauche il s'agit de Jean-Marie Le Pen !
La publication de l'album a été controversée et dans le climat politique actuel il y a là rien de bien surprenant d'autant que les auteurs sont des belges et qu'écrit et dessiné en 1993 les caricatures de Jean-Marie Le Pen sont conformes...
Jusqu'ici, tout va bien !
Répondre