THE LADYKILLERS - tueurs de dames

Ce forum contiendra les discussions sur toutes vos séances audiovisuelles
Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1217
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

THE LADYKILLERS - tueurs de dames

Message par Pierre Droudrou » dimanche 06 septembre 2020, 16:12

Image
au moment où nos ministres nous évoquent un ensauvagement de la société j'ai voulu revoir le film que je considère comme le plus violent de l'Histoire du cinéma à tel point que je l'avais remisé dans un coin de ma Bluraythèque le titre à lui seul étant déjà tout un programme et dans les lignes qui vont suivre je vais m'essayer de vous expliquer pourquoi ce film est à mes yeux de cinéphile le plus violent de l'Histoire du cinéma avec la formule : "âmes sensibles, plutôt s'abstenir".
nous constatons un ensauvagement de la société
Image
la pièce à conviction "the lady killers" film d'Alexander Mackendrick
Image
et dans les lignes qui suivent je vais m'efforcer de vous expliquer sans vous choquer la duplicité de l'héroïne de cette triste et lamentable histoire
d'abord les lieux où la méprisable bande de gangsters établira son quartier général
Image
la petite madame Wilberforce dont les sinistres individus h'hésiteront pas à abuser de la candeur
Image
tout a commencé le jour où pour arrondir des fins de mois difficiles Madame Wilberforce a placardé une annonce disant qu'elle recherchait un locataire pour louer deux pièces qu'elle avait disponibles dans sa maison.
Image
et pour bien faire c'est le cerveau de la bande qui a retenu l'annonce et est venu se présenter sur les lieux.
Je suis le professeur MARCUS
Image
ajoutant qu'avec un groupe d'amis il avait constitué un quintet d'instruments à cordes et qu'ils recherchaient un endroit tranquille pour répéter.
l'affaire est traitée et le second membre du quintet à se présenter sur les lieux est un major en retraite tout ce qu'il y a de distingué
Je suis le Major Courtney
Image
immédiatement suivi de deux hommes issus des classes populaires à l'attitude très correcte
monsieur Robinson et monsieur Lawson qui a tout d'un boucher récemment retiré des affaires
Image
apparaît enfin le dernier membre de la bande, Louis, monsieur Harvey, un être patibulaire dont la première réaction est de se jeter dans l'ombre du porche de la maison afin de préserver son anonymat
Image
cet artiste de la gâchette tient son étui de violon comme il le ferait d'une mitraillette
Alors pour la petite madame Wilberforce commence une nouvelle vie
Image
ponctuée par la musique des répétitions - observez à gauche de l'image le tourne-disques ou les aigrefins passent des 78 tours pour masquer leurs conciliabules.
Image
le professeur MARCUS ourdit les moindres phases
Image
de ce qui sera le "CASSE du SIECLE"
Image
CASSE auquel malgré elle madame Wilberforce apportera sa CONTRIBUTION INNOCENTE
en allant récupérer à la gare les malles dans lesquelles les aigrefins auront planqué le fruit de leurs rapines
LE CASSE
nos gangsters ont organisé un guet-apens où le fourgon transportant l'objet de leurs convoitises
sera bloqué
Image
les hommes de main masqués, opéreront rapidement
Image
tandis qu'un de leurs complices fera le guet
Image
qu'un véhicule rapide prêt leur permettra d'évacuer les lieux !
Image
le traquenard a réussi les caisses contenant l'argent ont été cachées dans des malles entreposées dans la consigne de la gare (pas de la SNCF) proche que la petite madame Wilberforce est chargée d'aller récupérer en taxi et ramener chez elle pour le partage.
Image
le retour ne s'effectuera pas sans incident et la petite madame Wilberforce se retrouvera au poste de police en train de plaider sa cause
Image
et ce sera un véhicule de police qui viendra déposer chez elle l'argent du casse
Image
nos gangsters peuvent alors contempler le fruit de leurs rapines et procéder au partage.
Image
tout allait trop bien et dans les rouages d'une organisation parfaitement rodée va venir s'intercaler un grain de sable
alors que mister Lawson a pris congé de madame Wilberforce, qu'il sort emportant sa part de butin dans la malle qui est supposée contenir son violoncelle, une sangle se coince dans l'entrebâillement de la porte et qu'un geste malencontreux ouvre l'étui et que son contenu se répand sur le sol.
Image
pour les gangsters fini l'anonymat il y a désormais un témoin de leurs malversations et ce témoin inflexible, il va falloir l'éliminer...
Image
UN NOUVEAU GRAIN DE SABLE DANS LA MACHINE
à l'occasion du départ de ses locataires madame Wilberforce avait organisé un tea party auquel elle avait convié ses meilleures amies et espérait avoir la présence de ses "gentils" locataires.
C'est l'heure où se présentent les amies et où le professeur MARCUS découvre le montant de leur larcin,
Image
et contre mauvaise volonté bon coeur la bande va devoir participer à une bacchanale endiablée comme jamais le cinéma a osé réaliser dans ses films les plus osés qui défient les lois de la censure.
Image
la fête terminée, les amies reparties la bande tire à la courte-paille celui qui sera chargé d'éliminer madame Wilberforce.
Image
le premier que le sort désigne sera le major COURTNEY et pour ne pas accomplir sa sinistre besogne il se réfugiera sur le toit de la maison et tombera emporté par la chute d'une cheminée...
Image
la proximité d'une gare de triage facilitera l'évacuation de son corps.
Image
puis ce sera le tour de monsieur Robinson, de monsieur Lawson qui suivront le même chemin dans les wagons vides qui empruntent les voies de chemin de fer
avant que monsieur Harvey ne subisse le même sort et que le professeur Marcus méchamment surpris par un passage impromptu de signalisation ne chute à son tour dans un wagon vide qui va l'emmener on ne sait où par les voies de l'enfer.
la bande s'est dissoute et plus rien ne prouve qu'elle a existé un jour (les corps du délit ont disparu).
Image
la petite madame Wilberforce, seule détentrice des 60 000 livres volées s'en va conter ses mésaventures à la police qui se refuse à prendre en compte sa déposition si bien qu'elle sera la seule propriétaire de l'argent dérobé (ce que le professeur Marcus et ses complices lui avaient indiqué) ramener l'argent volé et assuré dans le circuit compliquerait de façon incroyable les choses...
c'est cette position qui m'avait choqué suscitant chez moi la question de savoir jusqu'à quel point madame Wilberforce n'était complice dans cette lamentable affaire !.
la lamentable morale de cette histoire fait que les 5 gangsters notoires de cette triste aventure se sont entretués pour la petite madame Wilberforce qui sur recommandations expresses de la police conserve les 60 000 £ sterling - comment et pourquoi voulez-vous être honnête ?
:ane: :ane: :ane: pour information madame Wilberforce (nous sommes en 1955) allait raconter au poste de police des histoires abracadabrantes de soucoupes volantes... et bien sûr elle n'était pas crue ! pourquoi voudriez-vous qu'elle puisse être crue pour un magot volé dont les voleurs ont disparu à jamais de notre univers pour se retrouver on ne sait où ?
voilà vous savez presque tout de ce film qui défraye les chroniques des histoires du cinéma
Image
"dans moins d'une heure il va être le moment des applaudissements " . Mes neveux on applaudit Pierre Droudrou qui nous a tenus sous le suspens de ce récit palpitant. Amen !
:pouce: :pouce: :pouce: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :love: :love: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :paix: :paix: :paix: :paix: :paix:
Jusqu'ici, tout va bien !

Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1217
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Re: THE LADYKILLERS - tueurs de dames

Message par Pierre Droudrou » vendredi 25 septembre 2020, 8:13

j'apprends aujourd'hui que le film va sortir en 4 K
https://www.blu-ray.com/news/?id=27482
activez la vidéo !...
:mdr: :paix:
Jusqu'ici, tout va bien !

Répondre