BD avec avions

Pour toutes les discussions sur les autres BDs aéronautiques...
Répondre
JYB
Messages : 4182
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

BD avec avions

Message par JYB » vendredi 05 novembre 2004, 14:42

Dans ce forum sur la bande dessinée aéronautique, il ne faudrait pas oublier les BD qui ne sont pas orientées dans ce domaine, mais qui présentent des scènes d'aviation crédibles et intéressantes, ou qui ont carrément pour sujet général un thème aéronautique.
Je pense à certains épisodes de Bob Morane, de Yoko Tsuno, de Guy Lefranc, et même de Tintin... Bref, la liste est longue.
Connaissant assez bien l'oeuvre de Jean-Michel Charlier, maître de la BD d'aviation, je pourrais parler en détail de toutes ses histoires qui n'ont pas pour thème le plus lourd que l'air, mais dont de nombreuses scènes tournent autour de l'avion ou de l'hélicoptère. Il y a même des histoires tellement riches en scènes aériennes qu'on pourrait considérer que ce sont des BD d'aviation pure, façon Buck Danny ou Tanguy et Laverdure... J'ai en mémoire certains épisodes de Marc Dacier (prépublié dans Spirou dans les années 60), comme Les négriers du ciel ou L'Or du Vent d'ESt ; de Guy Lebleu dans Pilote (histoire : Quinze milliards de diamants) ; un épisode de Jean Valhardi écrit par JMC : Le Gang du diamant ; certaines scènes de la Patrouille des Castors (Les démons de la nuit) ; etc. L'intérêt de ces BD est que, étant écrites par un ancien pilote professionnel, les scènes d'aviation sont plus réalistes que si elles avaient été préparées par des non spécialistes comme ça arrive souvent (mais ce n'est pas une critique de laisser entendre qu'un auteur non spécialiste n'aurait pas dû écrire une scène d'aviation ; en se documentant un peu, il doit pouvoir s'en sortir honorablement...).
A l'inverse, mais je ne citerai pas de nom car c'est authentique, c'est dur de lire dans une BD une scène où un petit avion de tourisme, touché par des tirs d'armes à feu venus du sol, va s'écraser dans la jungle, son pilote s'écriant quelque chose du genre : "Mes commandes ne répondent plus, une balle a sectionné le circuit hydraulique !" Alors que les commandes sont actionnées par des câbles...

JYB
Messages : 4182
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » mercredi 18 mai 2005, 14:01

Ceux qui lisent Spirou actuellement (mai 2005) pour découvrir la nouvelle histoire de Buck Danny, auront vu aussi, dans le numéro du 18 mai, le début d'une nouvelle histoire de Yoko Tsuno comportant des scènes aériennes. En préambulle, la rédaction publie une présentation de la BD accompagnée de la reproduction de crayonnés dûs à l'auteur Roger Leloup. L'histoire promet d'être assez aéronautique.

Avatar de l’utilisateur
Hornet
Messages : 40
Inscription : mardi 15 novembre 2005, 19:22

Message par Hornet » mardi 15 novembre 2005, 20:50

A propos de BD anciennes d'aviation, il y a eu aussi, dans "Vaillant" à la fin des années quarante "Bob Mallard, pilote de chasse", qui volait sur P.47.


Et aussi, aux éditions Artima "Tony Cyclone" (et son mécanicien Toto Cambouis) (1952-1962)qui pilotaient des avions français de 1940, LeO 45, mais aussi les premiers jets, etc...

Mais ça, c'est de la BD que les moins de quarante ans ne peuvent pas connaître! :lol:

http://perso.wanadoo.fr/grenier_des_bd/ ... namic.html

JYB
Messages : 4182
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » mardi 15 novembre 2005, 22:01

Je veux bien dire quelques mots sur la série Bob Mallard, mais Hornet s'est trompé de sujet pour l'évoquer. Dans la présente page, théoriquement, il est question des BD qui parlent un peu d'aviation sans être principalement des BD aéronautiques. La série Bob Mallard, elle, est une vraie série d'aviation et devrait être traitée ailleurs dans notre forum.
Bref...
Bob Mallard est antérieur (de peu) à Buck Danny puisqu'il a été créé en 1946. Il a vécu, aux côtés de son mécanicien dont j'ai oublié le nom, de nombreuses aventures presque en continu jusqu'en 1969 sauf erreur (c'était cette fois dans Pif, successeur de Vaillant). Ce fut, avec Buck Danny et Dan Cooper, la troisième grande série d'aviation francophone des années 50, et la quatrième dans les années 60 quand est arrivée Tanguy et laverdure.
La série eut 3 dessinateurs, dont André Chéret le principal, sur les dernières années, avant que celui-ci crée avec R. Lecureux le personnage de Rahan.
Le premier dessinateur s'appelait Remi Bourlès ; j'ai eu la chance d'être entré en contact avec lui à la fin de sa vie (il est maintenant décédé) et je suis très fier d'avoir, exécuté par lui, un dessin original dédicacé de Bob Mallard. Le deuxième dessinateur était Francisco Hidalgo, qui signait Roy (il est devenu par la suite un célèbre photographe artistique).
Les aventures de Bob Mallard était scénarisées au début par Henri Bourdens, un gars qui était pilote de ligne à Air France ; ce qui fait que les scénarios étaient documentés, ou du moins réalistes. Rémy Bourlès m'avait raconté qu'en guise de documentation iconographique, il disposait principalement de crayonnés assez poussés et bien faits, exécutés par le scénariste en personne. Bourlès dessinait les avions dans sa BD en reproduisant ces croquis... Et je dois dire que c'était pas mal !
Avec le principal scénariste qui a pris la suite, Jean Sanitas, ce fut une autre paire de manches, avec un peu d'élucubrations, ou de la SF sans le vouloir. D'autant que Chéret, pas porté sur la mécanique (il l'a prouvé avec Rahan), s'inspirait vaguement d'avions existants et faisait quelque chose qui ressemble au pifomètre.
Je vous raconte tout ça de mémoire, à chaud, et sans entrer dans les détails car je n'ai pas trop le temps. Si quelqu'un veut raconter d'autres choses sur Bob Mallard...?

Avatar de l’utilisateur
Hornet
Messages : 40
Inscription : mardi 15 novembre 2005, 19:22

Message par Hornet » mardi 15 novembre 2005, 22:25

Dans les tout débuts, le P.47 que pilotait Bob Mallard était longuement présenté comme "avion français" dans ce magazine qui n'était pas vraiment pro-américain, en ces débuts de guerre froide. Il semble que le créateur n'ait pas péché par désinformation, mais ait réellement cru que cet avion était made in France.

Les invraisemblances techniques étaient assez courantes. Je me souviens notamment avoir vu le héros atterrir sur un porte avions, avec son P.47.

Il est vrai que Buck Danny, lui, avait atterri sur un porte avions avec un bimoteur japonais! :lol:

Le grand public ignorait tout des servitudes de l'appontage, et des matériels spéciaux qui étaient requis. On voyait dans le porte avions une sorte d'aérodrome flottant, ouvert à tous les avions.

Ca rappelle le gag du pilote japonais dans le film "Banzai" qui tente de poser un avion de ligne sur un porte avions! :lol:

JYB
Messages : 4182
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » mardi 15 novembre 2005, 22:45

Comme disait Laurent je crois, dans les commentaires au sujet du film Les Chevaliers du ciel, si le scénario est trop réaliste, il n'y a plus de film. Un peu pareil pour les BD d'aviation ; à force d'être trop réaliste, on ne fait plus rêver, on ne force pas le destin des personnages, on ne se permet pas des entorses, des scènes épiques qui fassent passer le souffle de l'aventure. Ne parlons pas des lendemains de la guerre, où tout était permis, les lecteurs peu exigeants, la documentation peu abondante, l'esprit ailleurs que dans le pinaillage...
A ce sujet, en tant que scénariste de la série Missions "Kimono", je suis sans cesse partagé entre le désir de décrire le plus sérieusement possible les actions des pilotes, et celui de me donner un peu de liberté pour que ces actions soient quand même extraordinaires (dans le sens de : hors de l'ordinaire). Pas facile...
Il n'empêche que le scénariste de Bob Mallard était bien pilote de ligne (sur l'Indochine et l'Extrême-Orient à une époque, si je me souviens bien) et ne devait dans l'ensemble pas raconter trop de salades dans sa BD, en particulier au niveau de la description du pilotage et dans l'emploi des termes aéronautiques.

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 829
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » mardi 15 novembre 2005, 22:49

Hornet a écrit :Dans les tout débuts, le P.47 que pilotait Bob Mallard était longuement présenté comme "avion français" dans ce magazine qui n'était pas vraiment pro-américain, en ces débuts de guerre froide. Il semble que le créateur n'ait pas péché par désinformation, mais ait réellement cru que cet avion était made in France.
Tout en restant évidemment un avion de conception américaine, ne serait-il pas possible que des exemplaires aient été construits ou au moins assemblés en France ? Je ne sais pas pour le P 47, mais il me semble que ça s'est fait pour d'autres modèles.

Avatar de l’utilisateur
Hornet
Messages : 40
Inscription : mardi 15 novembre 2005, 19:22

Message par Hornet » mercredi 16 novembre 2005, 21:29

Euh, non, je ne crois pas! C'était une énorme machine, un des plus gros monomoteurs de chasse de la guerre (avec le Typhoon et le Tempest), gouffre à carburant et à heures de maintenance, et qui nécessitait de longues pistes bien dégagées... Un avion pour pays riche. L'armée de l'air ne les a eus qu'à titre de "surplus", quand l'USAAF a rééquipé sa chasse avec des Mustang.
Les P.47 français ont terminé leur carrière pendant la guerre d'Algérie.

Avatar de l’utilisateur
Baptiste
Messages : 356
Inscription : mercredi 09 mars 2005, 10:28
Localisation : Belgique

Re: BD avec avions

Message par Baptiste » jeudi 17 novembre 2005, 20:57

JYB a écrit :Dans ce forum sur la bande dessinée aéronautique, il ne faudrait pas oublier les BD qui ne sont pas orientées dans ce domaine, mais qui présentent des scènes d'aviation crédibles et intéressantes, ou qui ont carrément pour sujet général un thème aéronautique.
Dans un autre style, il y a "Les petits hommes" de Pierre Seron, chez Dupuis. Bien que faisant dans l'humour le l'avanture, beaucoup des premiers albums avaient une forte connotation aéronautique (s'il fallait en retenir un: "Les guerriers du passé"), et il y est un peu revenu ces derniers temps ("Choucroute Melba"). Au menu: Spitfire, Stuka, Me109 et autres warbirds, même des moins connus. Et aussi, dans les premiers albums de la série, des "chalumeaux" des années 50-60 (Sabre, Mirage...).
Baptiste,vieux nouveau

Avatar de l’utilisateur
Antoine
Site Admin
Messages : 437
Inscription : vendredi 27 septembre 2002, 21:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Antoine » jeudi 17 novembre 2005, 21:15

J'ai de vagues souvenir de Colby, une série qui met en scène d'anciens pilotes de l'USAAF devenus détectives après la seconde guerre mondiale. Cette série me fait un peu penser à ce qu'aurait pu devenir Buck Danny si ce dernier n'avait pas été réintégré dans l'Air Force!

Quand j'avais lu Altitude moins trente il y a plusieurs années, j'avais trouvé cette BD sympa. Visiblement, la série s'est arrêtée après 3 tomes.

toutanbd
Messages : 32
Inscription : mardi 27 septembre 2005, 11:35
Localisation : Vernouillet
Contact :

Message par toutanbd » jeudi 17 novembre 2005, 21:18

ah oui j'ai la série Colby mais il y a vraiment peu d'avions, en fait ce sont trois mecs qui ont fait partie du même équipage d'un B17, il me semble, qui montent une agence de détective après la guerre.

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 829
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » vendredi 18 novembre 2005, 9:47

Antoine a écrit :Colby, une série qui met en scène d'anciens pilotes de l'USAAF devenus détectives après la seconde guerre mondiale. Cette série me fait un peu penser à ce qu'aurait pu devenir Buck Danny si ce dernier n'avait pas été réintégré dans l'Air Force!
Ou à ce qu'est devenu Biggles après avoir quitté la Royal Air Force.

Avatar de l’utilisateur
Antoine
Site Admin
Messages : 437
Inscription : vendredi 27 septembre 2002, 21:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Antoine » vendredi 18 novembre 2005, 11:27

Exact. C'est curieux, je n'avais jamais fait le rapprochement Biggles/Colby. Une affaire de style peut-être? :wink:

Avatar de l’utilisateur
laurent
Messages : 829
Inscription : mardi 19 octobre 2004, 10:49
Localisation : Pyrénées
Contact :

Message par laurent » vendredi 18 novembre 2005, 11:35

Antoine a écrit :Une affaire de style peut-être? :wink:
Je ne sais pas, je ne connais pas Colby.

Avatar de l’utilisateur
juliet-fox
Messages : 968
Inscription : dimanche 03 avril 2005, 14:44

Message par juliet-fox » vendredi 16 novembre 2007, 17:12

J'ai pu feuilleter le dernier tome de la série XIII (celui dessiné par William Vance) et y ai découvert une courte séquence aéronautique (se déroulant sur un peu moins d'une planche) assez farfelue.
XIII et Jones sont à bord d'un biréacteur d'affaires et ils décident d'impressionner par le bruit et le souffle des réacteurs deux personnages qui se trouvent sur une plage.
La jeune pilote aux commandes dirige son avion vers le sol et à quelques mètres de celui-ci, effectue un palier en radada juste au dessus des deux individus (qui doivent se jeter à terre si mes souvenirs sont bons) avant de reprendre de l'altitude.
Ce bon tour rappelerait quelques tours déjà aperçus au détour de Buck Danny ou Tanguy et Laverdure, à ceci près qu'un petit biréacteur d'affaires (même si ceux de chez Dassault ont d'abord été nommés Mystère comme les chasseurs de la même firme puis Falcon comme le rapace qui plonge vers sa proie) ne se pilote pas comme un avion de chasse et n'est pas conçu pour résister aux mêmes efforts et facteurs de charge qu'un zinc dont la vocation est l'attaque au sol ou le combat tournoyant.
Vance dessine tout cela très bien mais il ne semble pas très familiarisé avec certaines contraintes de pilotage.
Imaginez le biréacteur, alors qu'il ne se trouve plus qu'à quelques mètres du sol (et n'a pas encore effectué sa ressource), avec une configuration lisse (aucun volets sortis pouvant augmenter la portance et réduire la vitesse) et une assiette à piquer qui entraîne une augmentation au badin.
Je crois pouvoir affirmer que la case suivante, au lieu de nous montrer le beau jet en palier à 3 mètres au dessus de la grève, toujours en configuration lisse, aurait du représenter une formidable explosion. XIII et la jeune pilote auraient dû, me semble-t-il, percuter la planète à l'occasion de ce numéro. La séquence aurait été crédible (des tas de pilotes du dimanche se sont tués en voulant faire les marioles au dessus de leur maison ou de celle du cousin) et n'aurait posé aucun problème quant au scénario puisque cet album est censé clore la série ! (joke) :D

Répondre