Jean-Michel CHARLIER

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Barbe rouge

Message par JYB » samedi 13 novembre 2004, 20:02

Achille a écrit :L'apogée de cette série restera pour moi, la bataille dans le port d'Alger avec ce nouveau " Faucon Noir" équipé et presque invincible...
Le feu grégeois est parfaitement crédible..... les dessins sont pertinents, tout est bon les suite de Barbe Rouge ont été si décevantes....

En votre qualité d'Editeur, peut être connaissez vous les chiffres de vente de ces deux séries ??? Buck Danny et Barbe le rouge.Enfin les différences de proportions de vente entre les deux.

Philou a semble t il un jumeau (date de naissance identique et à l'origine d'un nom de code d'album) issu de Victor Hubinon? Que j'aimerais pouvoir lire les commentaires de cette progéniture sur son Père.

Est ce une personne joignable???
Réponses rapides, dans l'ordre des questions que j'ai reproduites ci-dessus :
Au sujet du nouveau "Faucon Noir" dans la dernière aventure de Barbe-Rouge dessinée par Victor Hubinon, ce dernier n'y croyait pas ; il a dit dans une interview qu'un tel bateau ne pouvait pas exister. A quoi Jean-Michel Charlier, dans une autre interview, lui rétorquait que si, tout est vrai...
Le bombardement du port d'Alger par le "Faucon Noir" est en effet impressionnant tel que raconté par JMC. A un défaut près : dans les planches décrivant la scène, il y a un peu la même inversion de bouts de planches que dans Buck Danny, planche 23 de l'épisode Les Voleurs de satellites (voir nos longs échanges ailleurs sur le site AeroPlanete). Je n'ai pas l'album sous les yeux, mais dans une planche (la 26 ou la 27, je ne sais plus) à un moment Barbe-Rouge crie "Feu !" mais les canons ne tirent leurs obus qu'à la page d'à côté. Si vous cherchez le fil de la lecture, vous verrez qu'il y a eu un croisement des demi-planches : la moitié supérieure d'une planche est venue se placer au-dessus d'une demi-planche inférieure de l'autre. Il est certain que c'est ici une étourderie de Victor Hubinon. Les dessinateurs réalisent leurs BD en général sur des demi-planches, qu'ils scotchent ensemble ensuite, avant l'envoi à l'imprimeur, pour former la planche entière. VH a bien rassemblé les demi-planches entre elles, mais pas comme il fallait ; tout le monde dans la chaîne de fabrication n'y a vu que du bleu.
Comme pour la planche de Buck Danny, j'avais averti qui de droit avant que cette histoire ne soit reprise dans l'intégrale Barbe-Rouge, mais rien n'a changé non plus... Là aussi il faudrait que Philou intervienne avant la prochaine réimpression de cette histoire.
Deuxième question (il me semble que c'est à moi que vous la posez) : je suis éditeur, mais ce n'est pas à moi de donner les chiffres des tirages de BD qui ne me concernent pas (d'autant que je ne les connais pas...).
Troisième question : là, cette anecdote est bien connue maintenant, et je peux répondre à la place de Philou : Philippe Charlier est né le 22 juin 1954, quelques heures avant la fille de Victor Hubinon, Michèle, et les chiffres de cette date de naissance commune, 22 6 54, ont été attribués à l'immatriculation d'un avion dans l'épisode de Buck Danny qui a été réalisé peu après (NC-22654 ne répond plus) et dont la publication dans les pages de Spirou a commencé le 14 avril 1955.
Philou est joignable puisqu'il lit le forum AeroPlanete et y répond de temps en temps.

Achille
Messages : 34
Inscription : jeudi 26 décembre 2002, 12:14
Localisation : paris

Message par Achille » dimanche 14 novembre 2004, 13:47

Oui, je parlais de la progéniture de Victor Hubinon et non celle de JMC, alias Philou..Connaissant l'anecdote des dates de naissance communes. Je ne savais pas par contre que c'était une fille prénomée Michèle.

Merci pour le découpage, je regarderai dès récupération de l'album...

Concernant les deux avis contraires, entre JMC et VH, sur la possibilité ou non d'un tel navire, je crois que celà tient aux deux canons...

Barbe Rouge faisant découvrir à Eric son navire dans l'estuaire de la Gironde, indique que les canons font office de lest....
Hors ceux ci sont largement au dessus de la ligne de flottaison, et auraient donc tendance à provoquer un effet inverse et et donc accentuer la gîte.

Rien n'empêche par contre de rêver sur une forge, capable de fabriquer des canons aussi lourds. Même à la fin du règne de Louis XV.

Enfin si une telle forge avait existée


:lol: nous n'aurions pas vu la construction de Fort Boyard, dont la fonction était de défendre le pertuis entre l'île d'Aix et le Chateau d'Oléron, du fait de la faible portée des canons de l'époque.

Voilà j'ai introduit un peu de Marine dans le forum " Buck Danny" mais au fond, ce serait oublier un héros attaché à la plupart des albums: un porte avions. Si c'est pas de la Marine celà???

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » dimanche 14 novembre 2004, 16:01

Comme je le disais dans un post précédent, le domaine aéronautique et le domaine maritime sont indissociables chez Jean-Michel Charlier, à preuve effectivement la série Buck Danny où les deux sont réunis.
Pour ce qui est de la série Barbe-Rouge et de la plausibilité de tel ou tel fait, de tel ou tel navire, "Faucon Noir" ou non, vous pourriez vous référer à un numéro de la revue Neptunia, la revue de l'Association des Amis du musée de la marine (adresse : palais de Chaillot, place du Trocadéro à Paris) qui a fait un dossier sur Barbe-Rouge et ses bateaux il y a plusieurs années de cela.
Seulement, j'ai un peu hésité à en parler ici plus tôt :oops: , car l'article, documenté comme il se doit de la part de spécialistes de la marine au Musée du même nom, descend en flammes la série du point de vue de la documentation (et, un exemple parmi d'autres si je me souviens bien, les lieux géographiques réels mais mal représentés par les auteurs), ce qui risque de ne pas faire plaisir à Philou et de faire perdre ses illusions à Achille. Mais puisque Achille tient tant à avoir de l'information sur la série, il y a là une étude complète, la seule qui existe à ma connaissance (quoiqu'il me semble qu'en Hollande, pays maritime s'il en est, une autre étude a été faite sur Barbe-Rouge, mais je ne l'ai pas et de toute façon je ne comprends pas le hollandais)...
C'est sans doute dommage, dans un sens, que cette critique (étayée) ait été publiée, car pour moi la série Barbe-Rouge est l'une des meilleures de Jean-Michel Charlier, avec des scénarios pour la plupart extraordinaires révélant la puissance et l'imagination inépuisable du scénariste ; elle m'a fait rêver, et continue de me faire rêver quand je relis des albums tel que Le trésor de Barbe-Rouge pour ne citer que celui-là. On se croirait sur la dunette de ces trois-mâts, on ressentirait presque les coups de soleil que l'on pourrait prendre aux côtés d'Eric, de Baba et de Triple-Pattes. Il vaut mieux considérer toutes les qualités de scénariste de JMC et faire abstraction des quelques erreurs, même grossières, que l'on peut trouver ici ou là.

Chrys
Messages : 100
Inscription : mardi 03 décembre 2002, 8:56
Localisation : variable

Message par Chrys » lundi 15 novembre 2004, 10:01

Bonjour,

je milite toujours pour une section entière consacrée à JMC car là ça va vite être surchargé. Donc comme apparemment on a le droit de parler des autres séries, j'ai quelques questions pour JYB (ou pour quiconque saura y répondre) :

- dans Tiger Joe n°3 "Le mystère des hommes léopards". Sur
les premières planches, le style de Hubinon semble être celui de ses
débuts (disons époque "pirates du désert" des Buck Danny à peu près). A
partir de certaines planches, on reconnaît un style bien plus récent, voir même un style assez différent de tout ce que je connais d'Hubinon (Buck
Danny, Barbe Rouge). Cela me laisse penser que l'histoire avait été interrompue puis reprise plus tard. Est-ce le cas ? Connais-tu les années pendant lesquelles l'histoire a été dessinée ? A-t-il eu des assistants sur cette histoire ce qui expliquerait le style qui me paraît inhabituel ?

- Autre série sur laquelle je me pose pas mal de questions :
Belloy. Le style d'Uderzo varie du tout au tout à chaque histoire et je me
demande en quelle année ont été dessinées chacune d'entre elles. Dans "la princesse captive" et "le baron maudit" le style varie même au sein de l'histoire (de humoristique à réaliste et inversement), est-ce parce que ces histoires ont été interrompues puis reprises plus tard, ou Uderzo cherchait-il son style ? Sais-tu qui a dessiné les planches 53 et 54 ("la princesse captive") qui ne semblent pas être d'Uderzo ?

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » lundi 15 novembre 2004, 18:30

Je me lance dans les réponses aux questions de Chrys, sachant que la plupart des "forumistes" d'AeroPlanete (voire tous ?) sont intéressés par la carrière de Jean-Michel Charlier, donc par ses séries et les dessinateurs qui ont travaillé avec lui (quant à savoir si un dossier est extensible à l'infini et si on peut y mettre autant de posts qu'on veut...? Julien le webmaster pourrait nous répondre là-dessus).
Je pense même qu'on doit parler de ces deux séries de JMC (Tiger Joe et Chevalier Belloy) car la première a été faite en parallèle à Buck Danny et d'une certaine façon a contribué, d'un point de vue graphique, à son élaboration et son évolution, et la seconde a été réalisée pendant une période où JMC et Uderzo ont travaillé ensemble, et à l'apogée de laquelle ils sont arrivés à leur meilleure (et dernière) création en commun : Tanguy et Laverdure ; en effet, JMC, Uderzo et T & L ne sont pas apparus comme ça du néant en 1959 ; il y a un "background" si je puis dire. Et voilà comment je retombe sur mes pieds pour justifier qu'on parle de ces deux séries sur AeroPlanete... . Et vous comprendrez à quel point ces questions de Chrys, qui ne doit pas s'en douter, cadrent très bien avec le thème d'AeroPlanete...
Tiger Joe, pour ceux qui ne connaissent pas, est un héros de la forêt et de la brousse équatoriale, un chasseur de fauves à qui il arrive des aventures dans l'Afrique coloniale du tout début des années 50, et même du lendemain de la guerre puisque la première histoire ayant paru en 1950 a donc été imaginée et créée vers 1948/1949. Les trois épisodes existants ont été publiés sur 3 ans, donc l'évolution du dessin ne serait pas aussi sensible que ça au contraire de ce que pense Chrys. En revanche, il faut savoir qu'à l'époque, les auteurs de BD devaient produire beaucoup pour vivre, voire parfois pour survivre. JMC et VH réalisaient donc dans Spirou Buck Danny, et Tiger Joe dans le journal belge La Libre Belgique (sans compter que les deux auteurs, séparément cette fois, effectuaient divers autres travaux). Ca fait beaucoup et Hubinon en l'occurrence, puisque Chrys parle du dessin, devait aller très vite et passer des nuits blanches à respecter son calendrier ; j'en ai parlé dans un post consacré au dessin de Hubinon dans Buck Danny et dans les épisodes du Retour des Tigres volants me semble-t-il ; il faudrait relire ce post car je ne vais pas me répéter ; et comme pour cette période de Buck Danny, Hubinon s'est fait aider sur Tiger Joe par son complice de longue date Eddy Paape, qui encrait ses dessins crayonnés. En plus de tout ça, 1950/1953 (et même un peu après, jusque vers 1955/56) est la période frénétique où Hubinon se cherche, améliore son style et peaufine son dessin d'une façon générale, après la période des épisodes de la guerre du Pacifique dans la série Buck Danny où il apprenait le métier. Tout ceci explique pourquoi le dessin évolue et pourquoi il arrive même que Chrys ne reconnaisse pas trop Hubinon à certains passages. Je ne sais plus où j'ai lu ça (ai-je rêvé ?), mais je crois que c'est Hubinon qui disait avoir réalisé à cette époque 9 planches en une semaine pour satisfaire tous ses éditeurs du moment... C'est proprement ahurissant...
A signaler que les magazines Pistolin (créé par JMC et René Goscinny en 1955), puis Pilote (à partir de 1959), ont repris cette série, de sorte que les lecteurs qui lisaient en particulier Barbe-Rouge ne comprenaient pas tellement la grosse différence de style du dessinateur entre les deux séries publiées en même temps dans Pilote...
La série Chevalier Belloy maintenant : quand Jean-Michel Charlier a commencé à écrire le scénario de cette série, c'était aussi en 1950 (date de parution de la première, "Belloy chevalier sans armure", dans des quotidiens belges, mais Uderzo avait créé seul ce personnage pour le magazine français OK au lendemain de la guerre). Comme Hubinon, Uderzo se cherchait au niveau du style - il avait à peine 23 ans au début de Belloy - et comme tous les dessinateurs doués de sa génération et à l'époque, il travaillait pour différents journaux en réalisant aussi bien des illustrations ou des BD réalistes et d'autres humoristiques (faut bien vivre...). Il faut savoir aussi - c'est important pour la suite - qu'Uderzo a eu - a encore ? - pour modèle Walt Disney, il ne s'en cache pas. Il a toujours eu un style disneyen, et son rêve de toujours aura été de faire des dessins animés comme Disney. Les héros masculins d'Uderzo, les "beaux gosses", ont toujours eu un air de ressemblance avec le prince charmant de Cendrillon (façon Uderzo bien sûr). Et Belloy comme les autres... Pas Astérix ni Obélix évidemment, mais voyez le fiancé de Falbala par exemple...
La série Belloy, qui n'a comporté que 4 épisodes sous la plume de JMC, a existé durant une période plus longue que Tiger Joe : jusqu'en 1958. Le dernier épisode, L'homme qui avait peur de son ombre, a paru dans Pistolin entre avril et octobre 1958. Octobre 1958, c'est juste un an avant la création de Tanguy et Laverdure, par le même duo JMC/Uderzo. Dans ce dernier épisode, on sait que Pierre Dupuis, un dessinateur méconnu, a réalisé quelques planches à la place d'Uderzo ; il est possible que ce dernier ait été remplacé ou aidé pour d'autres planches dans d'autres épisodes, mais à mon avis, je ne crois pas.
Il y a aussi un autre aspect à considérer : Charlier a fait là une de ses très rares séries humoristiques ; mais son goût pour l'aventure et l'aventure réaliste prenait parfois le dessus, aussi le dessinateur, par la force des choses, en venait parfois à faire des dessins, des scènes entières, assez réalistes, alors que la BD devait être humoristique, avec des personnages caricaturaux (gros nez, jambes courtes, accentuation de traits physiques, diverses déformations traditionnelles dans la BD humoristique, etc.). C'est donc normal que le style d'Uderzo ne soit pas le même, voire pas du tout le même, d'un bout à l'autre de cette série, qui a "couvert" huit années, en passant, avec des hauts et des bas, du franchement comique au semi-réaliste.
Par ailleurs, quand on regarde les traits du héros, Belloy, il en vient petit à petit à ressembler parfois au futur Tanguy dans Tanguy et Laverdure - scénarisé par JMC donc. En outre sur la fin de Belloy, Charlier et Uderzo ont commencé la réalisation d'une BD d'aviation militaire - donc bien avant Tanguy et Laverdure -, avec un héros ressemblant encore une fois aux beaux gosses dans les dessins d'Uderzo. Ce projet d'histoire, dont il n'existe que deux planches, était intitulé : "Banjo 3 ne répond plus" ; il me semble d'ailleurs me rappeler que le héros s'appelle Jacques Le Gall (ce nom était déjà celui du petit ami de Clairette, une héroïne de JMC + Uderzo - encore ! - en 1957 - lequel petit ami a encore un air de ressemblance avec qui vous savez... - ; ce nom sera également celui du scout solitaire des premiers numéros de Pilote, par JMC et Michel Tacq). Eh bien ce pilote dans "Banjo 3", qui ressemble à un Tanguy avant l'heure, fait, dans son aspect physique (profil, mâchoire, carrure, gros sourcils...), la jonction entre Belloy semi-réaliste et Tanguy.
Pourquoi je raconte tout ça ? Parce qu'il y a un lien évident avec les propos que nous échangions il y a 24 ou 48 heures sur AeroPlanete, un site dévolu à la BD aéronautique ; en l'occurrence, j'ai discuté avec quelques-uns d'entre vous au sujet de la reprise de Tanguy par d'autres dessinateurs (Jijé, Serres,...) et de la reproduction approximative de Tanguy dans d'autres BD, comme, en l'occurrence, ma propre série Missions Kimono (album n°5 dessiné par Francis Nicole). Lisez (ou relisez) les posts dans le dossier Missions Kimono, au sous-dossier "Black Cat" : à Laurent, qui ne trouvait pas trop ressemblant Tanguy dessiné par Francis Nicole dans Kimono, je demandais : "Mais les Tanguy et Laverdure d'Uderzo, eux-mêmes ressemblaient à qui...?" Une partie de la réponse est donnée plus haut.

Chrys
Messages : 100
Inscription : mardi 03 décembre 2002, 8:56
Localisation : variable

Message par Chrys » mardi 16 novembre 2004, 10:33

Wow !

Merci pour toutes ces infos, j'en apprends plus que je ne pouvais imaginer !!!

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » mardi 16 novembre 2004, 11:09

J'oubliais de préciser qu'Uderzo s'était caricaturé lui-même pour faire le portrait de Laverdure (ce n'est pas moi qui le suppose, c'est lui qui l'a dit dans des interviewes). De même qu'il s'était autocaricaturé, je crois, en ménestrel dans la série Belloy citée plus haut, à moins que ce soit dans une autre série précédant Tanguy et Astérix, à savoir Jehan Pistolet (dans lequel Goscinny son scénariste était aussi caricaturé ; à vérifier, je suis moins féru de Goscinny que de Charlier...) ; enfin, ce qui est certain, c'est que - j'ai encore l'image en tête - on voit Uderzo autocaricaturé une fois dans Belloy.
C'est pourquoi je disais précédemment : mais Tanguy et Laverdure eux-mêmes, créés par Uderzo, à qui ressemblent-ils...?
A signaler en outre que Goscinny a écrit une de ses très rares histoires réalistes avec Uderzo, vers le milieu des années 50 (de même que Charlier, scénariste d'aventures réalistes, avait fait une incursion dans le comique avec Uderzo à la même époque avec Belloy) ; ce héros créé par Goscinny, Bill Blanchard, avait encore un air de ressemblance avec tous les beaux gosses dessinés par Uderzo, ce dont je parlais précédemment...

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » mercredi 17 novembre 2004, 1:59

Pour ceux que ça intéresse : comme je me suis proposé de le faire, j'ai contacté Louis Cance, le responsable du fanzine HOP dont un numéro spécial a pour thème la carrière du scénariste Jean-Michel Charlier (voir d'antérieurs posts, dont un indique l'adresse du fanzine et un autre celle d'un site qui en parle).
Louis Cance me signale qu'il a bien fait porter dans ses listes que le numéro 44 est épuisé, mais qu'il lui en reste quand même 4 exemplaires. Il me dit qu'il n'a pas l'intention de réimprimer ce numéro en raison du coût que ça représente et du nombre minime de commandes qui obligerait à avoir un stock très long à écouler. Donc, les premiers qui se manifestent auront leur numéro ; après, ce sera vraiment épuisé, et pour un sacré bout de temps. Cliquer sur l'adresse du site dans le post précédent dont je parlais pour voir comment passer commande.
Par ailleurs, je profite de ce post pour donner quelques nouvelles relatives à certaines séries, nouvelles que je devrais donner ailleurs, mais je le fais ici par commodité :
- le prochain Tanguy par Yvan Fernandez et JC Laidin au scénario ne risque pas de paraître avant quelque temps, le dessinateur prenant un retard énorme pour diverses raisons ;
- le prochain Tanguy par Garetta (adaptation de JC Laidin d'après le film en préparation de Gérard Pirès) devrait sortir en temps voulu (soit : en même temps que le film, en juillet 2005) ;
- le prochain Buck Danny aura un peu de retard lui aussi ; parution de l'album sans doute fin du premier trimestre 2005 (si tout va bien).

Avatar de l’utilisateur
blue angel
Messages : 552
Inscription : dimanche 12 septembre 2004, 12:02
Contact :

Message par blue angel » mercredi 17 novembre 2004, 14:47

JYB a écrit :J'oubliais de préciser qu'Uderzo s'était caricaturé lui-même pour faire le portrait de Laverdure
Exact !! J'ai lu une petite histoire d'Uderzo qui le mettait en scène, et j'ai trouvé qu'il ressemblait beaucoup à Laverdure, à part la couleur de cheveux bien sûr.
JYB a écrit :Le prochain Buck Danny aura un peu de retard lui aussi ; parution de l'album sans doute fin du premier trimestre 2005 (si tout va bien).
Ouais... Bergèse va encore nous faire poirauter jusqu'à septembre si ça continue comme ça...
Scheiβe ! Raté ! On dirait que celui-ci sait vraiment piloter ! "L'Expert"

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 18 novembre 2004, 2:57

Enfin de passage en province, je peux me replonger dans mes archives consacrées à Jean-Michel Charlier et vérifier les informations que j?ai données, ou que d?autres membres du forum ont données, lors de nos échanges sur AeroPlanete. Voici en vrac quelques rectifications et précisions.

Au sujet de la BD de Charlier et Armand, Le Tigre de mer (série maritime qui fut interrompue après les décès du scénariste en 1989 et du dessinateur en 1991) la prépublication dans Okapi a bien eu lieu après le décès de JMC, et non de son vivant comme le pensait Philou : cela se fit dans les numéros 429 à 434 ; Okapi est un bimensuel et cela représente la période du 1er octobre au 15 décembre 1989. JMC est décédé au mois de juillet précédent. Le dessinateur Jacques Armand est décédé accidentellement le 17 avril 1991, tandis que le même mois sortait l?album de leur BD. Je continue d?affirmer que la dernière planche a été écrite par Jacques Armand suite au décès de JMC ; mon informateur, Gilles Ratier, co-auteur du numéro spécial Charlier de HOP, avait obtenu cette information à l?époque, de Jacques Armand lui-même.

En évoquant une histoire d?aviation militaire réalisée, avant Tanguy et Laverdure, par le couple Charlier/Uderzo, j?ai dit que le héros de cette BD (dont le dessinateur n?a réalisé que deux planches) s?appelait Jacques Le Gall, comme deux autres personnages importants dans des BD de Charlier. Vérification faite, il s?appelle Marc Laurent (et Marc X dans le scénario original, dont j?ai une copie ; comme ce fut un projet sans suite, le scénariste n?avait pas eu le temps de lui trouver un nom de famille en écrivant le scénario?). L?histoire s?appelait donc " Banjo 3 ne répond plus ", mais dans le scénario original, Charlier avait indiqué deux titres au choix : celui que je viens d?indiquer, et " L?énigme des soucoupes volantes ". Quant au nom Jacques Le Gall, il me semble bien qu?il a été attribué à un 3e personnage dans l??uvre de Charlier, mais qui? ? Ma mémoire flanche à ce sujet?

Complément à l?affaire des 3 scénarios de Dan Cooper écrits par Jean-Michel Charlier, entre 1960 et 1962 : le dessinateur Albert Weinberg connaissait bien JMC pour avoir travaillé avec lui sur le fameux épisode Tarawa comme je l?avais dit, mais pas seulement. En 1948, parallèlement à Buck Danny et à Tarawa, JMC et Victor Hubinon, sous le pseudo commun de Charvik (Char pour Charlier + Vick pour Victor), réalisèrent les enquêtes de Joe La Tornade. Il s?agit d?un détective bagarreur et accessoirement pilote d?avion. La BD a paru dans le magazine belge Bimbo fin 1948/début 1949, mais au bout de quelques dizaines de planches, les deux auteurs, débordés, abandonnèrent leur travail ; c?est Albert Weinberg qui poursuivit la réalisation de cette BD, sur un synopsis de Charlier.

Au sujet de documents parlant de Charlier, il y a aussi, en plus de la liste indiquée il y a quelques jours, sa longue interview d?une heure et demie, sur France Culture en décembre 1980 (émission Nuits magnétiques) ; l?interview, un peu axée, mais pas seulement, sur l?aviation dans l??uvre de JMC, est entrecoupée par les interventions de divers témoins et passionnés (Albert Uderzo, l?acteur Christian Marin, un pilote de chasse, le réalisateur Patrice Leconte qui dit que lui et Charlier avaient préparé le scénario d?un film de cinéma avec pour héros Lino Ventura, film qui n?a jamais vu le jour, etc?).

Le numéro des Cahiers de la bande dessinée consacrés à JMC est le 37 (printemps 1978) et non 35 (automne 1977) ; le 35, c?est le numéro spécial Hubinon ; justement, c?est dans cette interview qu?Hubinon parle de l?époque où il devait travailler comme un forcené ; je croyais me souvenir de la réalisation, par lui, de 9 planches de BD en une semaine. En fait, c?est pire : 11 planches en 4 jours !

Au sujet des histoires de Charlier interrompues en raison de son décès et reprises par d?autres scénaristes, on évoquait un seul scénario définitivement interrompu, à savoir Les Oiseaux noirs de la série Buck Danny ; mais je n?ai pas eu l?occasion de citer Michel Brazier, un héros aventurier créé à la fin des années 70 et publié dans Spirou (dessin : André Chéret, le dessinateur de Rahan). La seule histoire existante était le début d?une longue aventure dont nous n?avons jamais vu la fin?

L?inversion des bandes de la planche 23, album de Buck Danny Les Voleurs de satellites : dans l?album que j?ai (album unitaire, couverture cartonnée souple, publié en 1975), la première bande, qui commence par le texte "Cependant, sur la côte?", doit être à la fin, en bas de planche. La véritable première bande doit être celle qui commence par le texte "L?incrédulité, la stupeur?". La deuxième bande doit être celle qui commence par le texte "Cependant, à Ramey?". Et la troisième bande doit donc être celle qui commence par la bulle de Buck "Avant tout, ne plus risquer?". Je continue à dire que l?inversion de ces bandes est toujours aussi incompréhensible, et même impossible (et pourtant elle est là !). J?ajoute ? mais cela n?a rien à voir, du moins je ne pense pas - que c?est le collaborateur anonyme et habituel de Victor Hubinon, Eddy Paape, qui a encré les dessins de cette planche 23.

Au sujet de la série Barbe-Rouge, j?évoquais une étude documentée publiée dans la revue Neptunia ; en fait, il s?agit d?un article de fond, mais plus globalement sur " La marine ancienne dans la bande dessinée d?expression française " ; seul un long paragraphe est consacré à Barbe-Rouge Mais comme je le disais, ce passage est très critique. L?étude a paru dans le numéro 177 de la revue.

L?inversion de deux demi-planches dans Barbe-Rouge, album Le Vaisseau de l?enfer : comme je l?avais indiqué de mémoire et succinctement, la demi-planche supérieure 26A se retrouve par erreur au-dessus de la 27B ; et la demi-planche supérieure 27A se retrouve évidemment au-dessus de la 26B (c'est aux pages 28 et 29 de l?album unitaire publié en 1974 ; je n?ai pas l?intégrale qui réunit plusieurs histoires dont celle-là). Tiens, je profite de l?occasion pour dire que les planches de cette scène (de la pl 23 à la 28) auraient été encrées par Gilles Chaillet, futur auteur de la série Vasco et dessinateur, pendant quelques albums, de la série Lefrancq avec Jacques Martin.

D?autres annotations/corrections/précisions à venir prochainement (si cela intéresse les internautes ?).

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 18 novembre 2004, 10:25

JYB a écrit :Quant au nom Jacques Le Gall, il me semble bien qu?il a été attribué à un 3e personnage dans l??uvre de Charlier, mais qui? ? Ma mémoire flanche à ce sujet?
Ca me revient, et il est étonnant que lecteurs pointus de Tanguy et Laverdure ne me l'aient pas signalé : le colonel commandant la base de Meknès dans le tout premier épisode de la série, L'Ecole des Aigles, se nomme Le Gall (pas de prénom toutefois).

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 18 novembre 2004, 10:49

JYB a écrit :... c?est dans cette interview qu?Hubinon parle de l?époque où il devait travailler comme un forcené ; je croyais me souvenir de la réalisation, par lui, de 9 planches de BD en une semaine. En fait, c?est pire : 11 planches en 4 jours !
Il me revient que - sauf erreur - le dessinateur de Charlier qui a dit avoir dû réaliser 9 planches en une semaine est André Chéret. Mais ce n'était pas pour dessiner une histoire de Charlier. Belle performance quand même...

JYB a écrit :je profite de l?occasion pour dire que les planches de cette scène (de la pl 23 à la 28) auraient été encrées par Gilles Chaillet
Je viens de m'apercevoir en relisant mon post sur AeroPlanete que le nombre vingt-huit en chiffres, suivi d'une fin de parenthèse, introduit dans le message un "smily" (celui qui signifie Cool) à la place du 8 et de la parenthèse. Je l'écris donc ici en lettres : vingt-huit... (de l'album Le Vaisseau de l'enfer, série Barbe-Rouge).

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » jeudi 18 novembre 2004, 19:46

Je continue de donner des infos - tant qu'on ne m'arrête pas - sur l'oeuvre de Jean-Michel Charlier et en particulier sur ses séries aéronautiques puisque nous sommes sur AeroPlanete. Et bien sûr en relation avec ce que nous avons pu dire ici les semaines précédentes.
On a parlé de l?absence de certaines planches dans Buck Danny : la planche 10 des Japs attaquent par exemple, qui n?est qu?une omission de numérotation.
Il manque aussi une planche dans Attaque en Birmanie, la n° 278 (dans l?album, on passe directement de la 277 à la 279). C?est cette fois volontaire : si l?éditeur avait publié l?intégralité de l?aventure, l?album aurait contenu juste 48 planches, or c?est trop (voir mon explication du nombre de planches d?un album type, dans un post du dossier Missions Kimono). Il fallait en retirer une pour arriver à 47, le nombre maximal permis si on ne veut pas conduire l?imprimeur à faire un tour de force technique (et surtout l?éditeur à mettre la main à la poche pour un gros supplément de facture), le maximum habituel étant 46.
La scène racontée dans la planche supprimée de l?édition en album continue sur le registre du gag de Sonny qui ne pêche rien ; sauf que là, il s?apprête à capturer un gros requin qui le flanque à l?eau et qui casse sa canne à pêche. Le passage direct des planches 277 à 279 est aisé, le gag de la 278 venant se greffer comme un a parté.de plus. Mais j?ai lu sur des posts que certains d?entre vous avaient trouvé très bon le gag figurant dans l?album où Sonny ne ramène rien alors que Susan qui ne connaît rien à la pêche prend, elle, plein de gros poissons?
L?un de vous (ne me demandez pas qui, j?ai la flemme de chercher sur les forums) demandait quelle fin l?on préférait à l?album Gangsters du pétrole : en effet, la fin que nous connaissons dans l?album (planche 135) n?est pas la vraie fin, puisque l?histoire se termine avec une 136e planche qui n?a pas été reprise faute de place pour la même raison que citée plus haut. Cette planche manquante, comme je l?ai précisé, a été republiée dans le numéro spécial Charlier du fanzine HOP, et est visible sur un site Internet.
Il n?y a pas vraiment à ?préférer? une fin, car la fin de l'histoire n'est pas soit une planche, soit l'autre ; l?éditeur n?a pas choisi de finir l?album à la planche 135 ?de préférence? à la 136 : les deux planches se suivent bien dans le magazine Spirou d?octobre 1952, la 135 n?est pas la fin prévue par Charlier, juste l?avant-dernière planche de l?histoire, et c?est donc juste une question de manque de place qui a fait que la 136 a sauté ; d?ailleurs on remarque, tout en bas à droite de la planche 135, la mention " FIN " mal écrite et ajoutée à la main pour indiquer que l?histoire s?arrête là dans l?album.
Un autre membre du forum a signalé avec raison qu?il y a deux planches n° 175 dans l?album Tigres Volants ; je remarque que les chiffres de la numérotation des autres planches autour de la 175 ne sont pas homogènes, pas placés au mêmes endroits d?une planche à l?autre, pas écrit de la même écriture, etc. ; on dirait qu?il y a eu des hésitations et des bidouillages, au moins dans la numérotation ; mais c?est peut-être seulement dû au côté artisanal de la fabrication d?une BD, surtout à cette époque héroïque. En tout cas, la planche 175 en trop est signalée par l?ajout de la lettre N (J-175-N-B par exemple). On pourrait se demander pourquoi N et pas bis ou T ou autre chose? Vous me direz, quelqu?aurait été le choix des auteurs, on demandera toujours : pourquoi ça et pas autre chose? Je pense toutefois avoir l?explication : la planche 175 N présente une scène de fête et d?arbre de Noël et elle tient dans la presque totalité de la planche ; je remarque aussi qu?elle n?apporte pas grand chose au scénario ; c?est une page en plus, gratuite, inhabituelle chez Charlier, comme une sorte de respiration. Or, ces deux planches 175 ont paru dans Spirou mi-décembre 1949. Je suis persuadé qu?elle a été ajoutée au scénario original de Charlier à la demande de la rédaction de Spirou, pour coller à l?actualité, fêtes de Noël approchant ; et on a ajouté au nombre 175 un N pour? Noël. Ce sont bien sûr Charlier et Hubinon qui se sont chargés de la réalisation de la planche. Il faudrait vérifier un exemplaire du Spirou en question : sans doute d?autres BD dans ses pages ont présenté des petits extras de ce genre se rapportant à la veille de Noël. Dans le haut de la planche 175 N, même Tumbler bénéficie d?une faveur puisque Buck Danny lève ses arrêts simples et puisqu?on ne le punit pas alors qu?on le trouve dehors bien qu?il fût consigné dans ses locaux? Les auteurs n?ont pas voulu, et peut-être même pas pu changer la numérotation des planches suivantes (il aurait fallu le faire pour éviter qu?il y ait deux fois 175, et pour faire en sorte qu?il y ait au contraire une continuité dans le foliotage ? terme de métier) parce que ça aurait été trop compliqué de le faire et de toute façon les planches normales devaient avoir déjà été réalisées et envoyées chez le photograveur.

Sujets divers :
Au sujet de l'album Le Privé (histoire au départ intitulée L?Ange de la mort lors de sa publication dans l?Echo des Savanes, scénario JMC, dessin Alexandre Coutelis) : l?album en hollandais s?intitule Dodens Engle, édité chez Bosfabbriek. Je ne connais pas le hollandais, mais Dodens Engle doit vouloir dire l?Ange de la mort ? L?album chez Casterman en français n?a pour titre que Le Privé, et pas de sous-titre.

Le dessinateur Patrice Serres comme assistant de Jijé dans T & L (en particulier dans Un DC8 a disparu) : planches 21B et 22A aux lettrages et à l'encrage faits par Serres. Ensemble des planches sans doute effectivement encrées par Serres, plus nettement les 26 à 29. Têtes de Tanguy manifestement dues à Serres : première et quatrième vignettes de la 29 (Serres a un encrage plus "en coups de serpe", pas vraiment fini).

HOARAU
Messages : 105
Inscription : samedi 21 décembre 2002, 20:31

Message par HOARAU » jeudi 18 novembre 2004, 21:40

:wink: Bonsoir!
:arrow: A propos de Michel BRAZIER, qui est en fait une libre adaptation par JMC de l'une de ses séries tv "Les diamants du Président" avec Michel CONSTANTIN, j'avais rencontré il y a 3 ou 4 ans le dessinateur André CHERET qui m'avait dit qu'il était question d'une reprise et donc de la suite de ses aventures avec...François CORTEGGIANI au scénario...Depuis plus rien!
:arrow: Je connais 2 autres interviews( tv) de JMC. La première dans l'émission "Un sur cinq" présentée par Patrice LAFFONT qui date de la fin des années 70 (ce jour -là, je passais mon BEPC !) et une autre dans une émission sur l'aviation sur fr3( dont je me rappelle plus le titre, mais que j'avais enregistré sur k7 ) où Charlier parlait du "futur" de Tanguy et Laverdure...
Il avait prévu à l'époque que ses 2 héros seraient les 2 premiers pilotes d'essais de la première navette spatiale européenne ( Hermès ) qui en fait n'a jamais vu le jour!
:arrow: En ce qui concerne le prochain Buck Danny, il était prévu pour le premier semestre 2005; donc ne nous plaignons pas ! Il sera même en avance. De plus , laissons Francis BERGESE nous fignoler les dernières pages de ce qui devrait être avec cet album " le retour de la grande Aventure" !!!
:arrow: Pour Yvan FERNANDEZ, s'il nous lit ou si quelqu'un peut lui faire passer le message , l'un de ses premiers fans et lecteur (moi-même!) lui souhaite beaucoup de courage . Mais surtout qu'il "charge" moins son dessin; ça pourra l'aider(?) à gagner du temps !!!
:arrow: Ah, oui, une dernière chose. Quand JYB parlait des 22 premières planches de Arizona Love, il m'est revenu une remarque de Colin WILSON au sujet de ces planches. Il me semble qu'il avait déclaré que lui et son épouse avait vu les planches avant et après le décès de JMC et que certaines avaient changé. Je reprends à peu près ses propos de mémoire, mais si vous le voulez , je pourrai retrouver mes sources et le texte exact.
:arrow: Au fait, JYB, plus haut , je parlais d'un livre sur JMC, je pense toujours que ce serait une bonne idée, car tout ce que lis dans ce sujet depuis le début est passionnant(surtout grâce à vous).
Mais il serait bien de faire un livre avec une partie biographie et une partie d'interviews d'invités comme sa famille , ses collaborateurs etc.
A+ :wink:

JYB
Messages : 4102
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par JYB » vendredi 19 novembre 2004, 2:03

Je réponds lapidairement à Hoarau, étant débordé et passant déjà beaucoup de temps à donner des infos sur Jean-Michel Charlier, démarche qui reste ma priorité sur AeroPlanete.
- Michel Brazier : oui, je sais que la BD est directement inspirée de la série TV "Les diamants du Président", diffusé en 1978 sur Antenne 2. Jean-Michel Charlier avait eu au départ, dans le milieu des années 60, l'idée d'une bande dessinée mettant en scène ce type de héros, mercenaire baladé d'un pays à l'autre, manipulé par les politiques et devant se sortir du pétrin. Finalement, il en a fait un téléfilm dans les années 70 ; ensuite, le magazine de programmes TV Téléstar lui demanda d'en tirer une BD en 30 planches pour ses pages ; mais vous connaissez Charlier (et vous connaissez sans doute la longueur de la série télé : 6 fois 52 minutes) : faire de cette matière un résumé en 30 planches, pas évident... Voyant que la BD allait être dix fois trop longue, Téléstar l'a finalement refusée, et Charlier a pensé se tourner dans un premier temps vers le magazine de BD allemand Zack (dont une version française, qui ne dura que deux ans, fut lancée en 1979 sous le titre Super As) ; après quoi JMC s'est tourné vers la revue qui l'a toujours principalement publié, à savoir Spirou. Un premier épisode fut publié en 1979. Mais il y a eu des problèmes divers et variés et Charlier laissa tomber l'écriture de la suite. Après son décès, il y eut un temps de battement, puis effectivement François Cortéggiani fut chargé vers 2001 de poursuivre cette BD au scénario ; mais Corté, bien qu'intéressé, ne le sentait pas trop. En particulier, il voyait mal situer cette BD de nos jours alors que le contexte dans le téléfilm de Charlier était celui d'il y a 30 ans ; il m'avait demandé de lui fournir les cassettes vidéo du téléfilm, qu'il n'a pas, pour qu'il puisse s'en inspirer (tournage en décors naturels en Afrique du sud), quoique la famille Charlier lui ait fourni le scénario original de JMC, qui pouvait suffire du seul point de vue de la narration) ; diverses raisons ont repoussé à plus tard ce projet, qui finalement, le temps passant, est laissé complètement de côté.
(tiens, moi qui voulais faire court dans ce post...).
- les émissions TV avec interviews de Charlier : je ne connaissais pas celles que vous citez, et il y en a sûrement d'autres, mais j'ai préféré citer les documents parlant de Charlier (articles, émissions de télé ou de radio, etc) qui sont consistants et suffisamment informatifs. Souvent les émissions télé et radio "survolent" leur sujet et on reste sur sa faim... A contrario, et sans vouloir me vanter, je pense que beaucoup d'entre vous, et même Philou s'il continue à nous lire, ont appris beaucoup de choses que vous ne lirez nulle part ailleurs. Et j'en ai encore un peu dans ma besace...
- Yvan Fernandez : je le connais et suis en contact avec lui, je lui transmettrai votre appréciation (je sais qu'il n'a pas Internet, donc il ne peut pas lire AeroPlanete).
- Arizona Love : j'ai déjà donné mon point de vue, et Philou a répondu. Je souhaite en rester là.
- que je fasse un livre sur JMC ? Possible, j'ai la matière pour, et même peut-être un peu plus que vous n'imaginez. Mais comme je l'ai déjà écrit dans un post de fin octobre, il y a des impondérables extérieurs à une telle entreprise qui font que ça ne se fait pas comme ça. En outre, je suis débordé, et le mot est faible...
Merci quand même pour vos encouragements.

Répondre