Inspiration pour auteurs

Pour échanger sur le thème de la conception d'une BD aéronautique : dessins, scénarios, documentation etc...
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2039
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Inspiration pour auteurs

Message par Deltafan »

Bon, ne sachant pas trop où placer ça, j'ai finalement jeté mon dévolu sur cette partie du forum et ce nouveau topic.

Alors, certes, je serai le premier à dire que l'essentiel, dans une BD, même si c'est aussi et surtout un art graphique (sinon, on achèterait des romans), c'est quand même le scénario. J'ai plusieurs fois cité ici et ailleurs mon intérêt pour la BD L'enragé du ciel, qui trône fièrement dans ma BD-thèque, alors que, pourtant, le dessin est assez loin de ce que j'apprécie habituellement en BD aéro. A contrario, j'adore le style de certains dessinateurs, mais les scénarios de leurs BD aéros n'ont pas toujours résisté aux relectures régulières, voire même (ce qui avec le temps arrive de plus en plus souvent) à une première lecture...

Ceci dit, pour d'autres personnes, et je le comprends très bien, le dessin, en particulier celui des avions, est primordial en ce qui concerne l'intérêt pour une BD. Et l'histoire de l'aviation nous offre un panel faramineux de modèles à admirer. Un petit souci, de mon point de vue, étant que l'on voit (trop...) souvent les mêmes dans les planches BD. Par exemple, j'aime bien le Rafale, mais ne voir que du Rafale dans les BD aéros françaises sur l'époque contemporaine n'est pas nécessairement un atout à la longue... D'ailleurs, il n'en reste aujourd'hui plus qu'une dans ma BD-thèque (plus le premier tome d'une autre), celle qui a (de mon point de vue) les meilleurs scénarios. Heureusement, les BD aéros "historiques" nous offrent un choix plus important, même si, là, je regrette la trop faible fréquence de séries relatives à l'aviation française ancienne.

On peut aussi trouver, dans la BD aéro, des avions plus ou moins imaginaires, et/ou plus ou moins réalistes, certes, mais qui peuvent titiller l'imaginaire de certains lecteurs, dont moi :mrgreen:. On peut en découvrir certains dans des BD aéros "classiques", comme Tanguy et Laverdure (le VTOL de l'excellentissime album Danger dans le ciel) ou Buck Danny (VTOL du même genre, SR-71 avec angle de dérives inversés pour les méchants, etc...), d'autres en ayant utilisé un plus grand nombre, comme Dan Cooper (ce qui a d'ailleurs été pendant longtemps un de mes intérêts pour cette série). Mais, depuis un certain nombre d'années, ce sont les récits uchroniques qui nous offrent le plus grand nombre de ce type d'avions.

Bon à ce jour, aucune BD "uchronique" ou plus ou moins apparentée, n'a réussi à rester plus que quelques albums dans ma BD-thèque... Entre l'idéologie "douteuse" de Luftwaffe 1946, les Loups-garous du Grand jeu, les voyages dans le temps de Wunderwaffen (sans parler du fait que ce sont quasiment toujours les aviateurs alliés que l'on voit griller dans leurs avions et quasiment jamais les pilotes de la Luftwaffe...), les incohérences techniques d'USA über alles et du poids des nuages, etc.... , je n'ai pas trouvé mon bonheur, même si le Coanda "évolué" de Jour J/Omega a attiré positivement mon attention.

Mais certainement que ce recours à des avions "rétrofuturistes" ne va pas diminuer dans l'avenir et, vu la multiplication de ce genre de séries ces dernière années, c'est qu'il y a un public (Wunderwaffen en est au tome 18, au passage avec de beaux Lockheed L-133). Aussi, prêchant pour ma paroisse, j'en propose quelques uns, relatifs à mon tropisme bien connu pour un fabricant d'avion français "artisanal"* :mrgreen:

*qui a toutefois déjà vu sa personne représentée (en changeant deux voyelles de place dans son nom) comme constructeur du Balbuzard (Horten Ho-IX/Gotha Go-229 modifié) dans la série d'albums Les ailes de Plomb.

( Très, très égoïstement : ) Si des fois ça pouvait inspirer certains auteurs de passage... (je promets d'acheter l'album et de le garder, quel que soit le scénario :roll: )

Il est très possible que ce sujet n'intéresse que moi, et que ce topic se limite à mes seuls et uniques posts du jour, mais si vous avez les vôtres à proposer, n'hésitez pas :wink:

Pour commencer, celui qui m'a inspiré l'ouverture de ce topic, un dessin très récent du projet de 1935 de chasseur à hélices contrarotatives Payen RP.420 :
Pièces jointes
Payen RP-420 Citrus90 small.jpg
Dernière modification par Deltafan le dimanche 14 janvier 2024, 15:03, modifié 10 fois.
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2039
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Inspiration pour auteurs

Message par Deltafan »

Le projet d'avion torpilleur embarqué d'immédiat avant-guerre, Mitsubishi-Payen Pa.400 :
Pièces jointes
Payen Pa.400 manga.jpg
Payen Pa.400 maquette avant.JPG
Payen Pa.400 maquette arrière.JPG
Dernière modification par Deltafan le mercredi 21 juillet 2021, 14:46, modifié 4 fois.
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2039
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Inspiration pour auteurs

Message par Deltafan »

Le projet de racer Coupe Deutsch Payen P.350 CD :
Pièces jointes
Payen P.350 CD drawing.jpg
Payen P.350 CD SLAVA TRUDU.jpg
Payen P.350 CD trois vues - Copie.jpg
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2039
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Inspiration pour auteurs

Message par Deltafan »

Tiens, je ne me rappelais même pas avoir créé ce topic :lol:

Bon, je doute au plus haut point que ses auteurs m'aient lu, mais il y a donc déjà eu une première réalisation :mrgreen:

viewtopic.php?t=1956

Image
JYB
Messages : 4499
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Inspiration pour auteurs

Message par JYB »

Deltafan a écrit : mercredi 21 juillet 2021, 14:13Alors, certes, je serai le premier à dire que l'essentiel, dans une BD, (...), c'est quand même le scénario.
Non non, tu n'es pas le premier... Aussi bien dans le milieu du cinéma que celui de la BD, beaucoup de personnalités ont déjà dit il y a bien longtemps des choses comme : "Il faut trois éléments pour faire un bon film (ou une bonne BD), c'est : 1) une bonne histoire, 2) une bonne histoire et 3) une bonne histoire".
Mais personnellement, j'ajoute toujours : la question est de savoir ce qu'est une bonne histoire, et, pour tout auteur, de savoir a priori s'il a écrit une bonne histoire.
Et le triple problème de la BD en général, c'est que :
- tout le monde ou presque a oublié qu'il faut une bonne histoire (tout le monde s'en fout ou n'en a pas conscience ; même si tout le monde fait croire, bien sûr, qu'il s'y intéresse et qu'il en est très conscient... or, dans les faits, c'est l'inverse),
- tous les auteurs ou presque sont persuadés d'écrire de bonnes histoires... (sinon, ils ne les écriraient pas, ou du moins ils n'oseraient pas les présenter à leurs dessinateurs et éditeurs...).
- la qualité des scénarios, même les lecteurs, ça leur passe au-dessus de la tête ; puisqu'ils continuent d'acheter des BD qui n'ont pas de bonnes histoires (tu le dis toi-même, d'ailleurs, concernant d'éventuels albums uchroniques que tu es prêt à acheter, même si les scénarios sont mauvais ; c'est ce qui compte aux yeux des éditeurs : que les lecteurs achètent ; le reste, les éditeurs s'en foutent ; voir mon premier point, six lignes plus haut).
Alors, pourquoi auteurs et éditeurs se compliqueraient-ils la vie...? Et comme dirait Coluche dans un contexte similaire, au sujet des consommateurs : "Et vous n'êtes pas raisonnables, en plus...".
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2039
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Inspiration pour auteurs

Message par Deltafan »

JYB a écrit : lundi 13 février 2023, 6:46
Deltafan a écrit : mercredi 21 juillet 2021, 14:13Alors, certes, je serai le premier à dire que l'essentiel, dans une BD, (...), c'est quand même le scénario.
Non non, tu n'es pas le premier... Aussi bien dans le milieu du cinéma que celui de la BD, beaucoup de personnalités ont déjà dit il y a bien longtemps des choses comme : "Il faut trois éléments pour faire un bon film (ou une bonne BD), c'est : 1) une bonne histoire, 2) une bonne histoire et 3) une bonne histoire".
Mais personnellement, j'ajoute toujours : la question est de savoir ce qu'est une bonne histoire, et, pour tout auteur, de savoir a priori s'il a écrit une bonne histoire.
Et le triple problème de la BD en général, c'est que :
- tout le monde ou presque a oublié qu'il faut une bonne histoire (tout le monde s'en fout ou n'en a pas conscience ; même si tout le monde fait croire, bien sûr, qu'il s'y intéresse et qu'il en est très conscient... or, dans les faits, c'est l'inverse),
- tous les auteurs ou presque sont persuadés d'écrire de bonnes histoires... (sinon, ils ne les écriraient pas, ou du moins ils n'oseraient pas les présenter à leurs dessinateurs et éditeurs...).
- la qualité des scénarios, même les lecteurs, ça leur passe au-dessus de la tête ; puisqu'ils continuent d'acheter des BD qui n'ont pas de bonnes histoires (tu le dis toi-même, d'ailleurs, concernant d'éventuels albums uchroniques que tu es prêt à acheter, même si les scénarios sont mauvais ; c'est ce qui compte aux yeux des éditeurs : que les lecteurs achètent ; le reste, les éditeurs s'en foutent ; voir mon premier point, six lignes plus haut).
Alors, pourquoi auteurs et éditeurs se compliqueraient-ils la vie...? Et comme dirait Coluche dans un contexte similaire, au sujet des consommateurs : "Et vous n'êtes pas raisonnables, en plus...".
Oui, enfin, dans toutes mes BD autres qu'aéros, le scénario prime dans ce qui est sur mes étagères. Maintenant, il y a aussi une partie conservée pour la nostalgie (comme, par exemple, certains des premiers albums de Yoko Tsuno) ou parce qu'abordant des thèmes m'intéressant plus particulièrement (par exemple, les Templiers), où mon jugement est plus "permissif".

Dans les BD aéros, il y a aussi la dimension aviation et donc une esthétique (en l'occurrence de l'avion), absents, pour moi, des autres types de BD. Alors, il y a, certes aussi l'aspect nostalgie, comme les premiers albums de Dan Cooper. Et il y a aussi les cas où l'esthétisme est absent et le scénario, et lui seul, priment sur tout le reste. En ce domaine, la meilleure illustration est pour moi L'enragé du ciel, à mille lieues de mes critères habituels du dessin et pourtant conservé et pas près de quitter ma BD-thèque.

Pour le reste, je ne connais aucune loi qui interdise la fantaisie, chacun à son niveau. Pour moi, une BD avec avion Payen (ou dérivé d'un avion Payen) est une fantaisie que je me permets. Je ne demande à personne de faire pareil, mais c'est mon choix, et il m'appartient. Et je peux, à l'occasion, pour les mêmes raisons et les mêmes motivations, faire pareil pour un autre type d'avion.

Enfin, il y a la lecture initiale, et les relectures.
Pour parler des seules BD-aéros (mais c'est également valable pour les autres), et pour parler de celles achetées depuis mon "retour" à l'aéronautique en 1997 (donc pas celles achetées de 1980 à 1984 [si mes souvenirs sont bons], année où j'ai compris que mon avenir professionnel n'irait pas dans le domaine de l'aéronautique, et qui ont fini chez un neveu), la plupart ont facilement passé le premier stade de lecture.
Avec le temps, trois raisons ont fait que ça a changé : évolution/maturation des goûts (donc en faveur de scénarios toujours plus crédibles), budget plus limité (la retraite...) et manque de place (les livres occupant déjà la plus grande partie de l'ex-chambre de mon F2, devenue bibliothèque, DVD-thèque, dossiers papiers-théques, etc... et dont les murs ne sont pas extensibles).
Donc, aujourd'hui, je fais beaucoup moins d'"essais" qu'avant sur les BD. Si le thème m'intéresse, mais que le résumé me fait douter, pas d'achat. Si ce résumé éveille suffisamment mon intérêt il faut passer l'épreuve du feuilletage en librairie avant de prendre, ou pas. Si l'album est le premier épisode d'un diptyque ou plus et qu'il ne passe pas l'épreuve de la première lecture, je n'achète pas les suites (alors qu'avant je ne faisais ce choix qu'à la fin de l'histoire ou bien plus tard dans la série).
Enfin, donc, mes relectures, qui, depuis presque 25 ans, ont fait finir (principalement en raison de mon évolution par rapport aux scénarios) une tétrach... d'albums et de séries chez Gibert occasion Paris, puis Marseille. Mais, depuis quelques années, ces reventes se produisent moins, puisque, comme dit dans les paragraphe précédents, la sélection initiale est plus drastique qu'avant.

Bref, le scénario, oui, et la recherche du toujours meilleurs en ce domaine, oui. Mais il y a des raisons annexes (fantaisie, nostalgie, thèmes privilégiés, ...), qui peuvent faire que l'on fait, aussi, des choix autres, dont chacun est libre. Et si mes choix de 2023 ne sont pas ceux de 1997 (et même de 1980 pour les BD franco-belges ou ceux d'à partir de 1967 pour les Lug, Mon Journal, Marvel, Disney ou les éditeurs de Battler Britton, Tora et tous les autres de mon enfance), ce n'est pas parce que mes goûts de l'époque étaient "mauvais", mais parce qu'ils correspondaient à des goûts "différents" de ma part à cette époque.
Donc, personnellement, je ne vais pas critiquer des personnes qui vont faire des choix différents des miens aujourd'hui, même si ce sont des histoires dont je trouve, aujourd'hui, le scénario indigent. C'est leur histoire, pas la mienne. C'est leur choix et il est, en ce domaine, aussi respectable que ce que les miens sont, ont pu être ou seront. De la même façon que je n'aurais pas voulu*, à 8 ans (Battler Britton and Co), à 12 ans (Marvel and Co.), à 19 ans (BD franco-belges, dès mon premier salaire) ou à 36 ans (retour à la BD aéro) qu'on me dise devoir les abandonner au profit de tel ou tel ouvrage (y compris BD aéro avec scénario en béton) quel qu'il soit.


Maintenant, c'est sûr que lorsqu'on est un auteur, qu'on s'attache à un réalisme extrêmement poussé, qu'on voit sa diffusion restreinte pour des raisons arbitraires ou profitant à des séries établies depuis longtemps, mais ne relevant pas/plus (et parfois de très loin) du même niveau de travail/recherche/minutie, on puisse être amer devant ce constat. Je peux juste dire que Missions Kimono est toujours là, quand d'autres ont disparu depuis longtemps (donc les lecteurs n'ont pas suffisamment acheté et les éditeurs, y compris parmi les principaux, ne s'en sont pas "foutus") et la qualité de ton travail en est la raison. Mais tu ne pourras pas demander au lectorat un niveau de lecture qui soit celui que tu voudrais qu'il soit, y compris sur les sites de BD. Il sera celui qu'il sera :desole:


*mes parents étaient cools sur ce plan et ne m'ont jamais limité (en terme de choix) en ce domaine (mais, pour m'ouvrir l'esprit, ils m'achetaient d'autres livres que j'ai tout autant apprécié, dont certains avec le temps).
Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1570
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Re: Inspiration pour auteurs

Message par Pierre Droudrou »

moi, aujourd'hui, je ne me reconnais plus ! je regarde une série d'un rare niveau que je ne sais pas si je la regarderais si j'étais en Ephad présentée par une blondinette qui s'appelle Sophie Davant avant d'envoyer ses invités devant une troupe d'acheteurs dont j'attends, chaque fois que je regarde, que n'éclate une bonne bagarre comme dans les premiers ASTERIX genre : "comment, il n'est pas frais mon poisson ?" "SPLATCH ! A L'ATTAQUE !!!... comme il n'y a pas de chanteur on évite le NON TU NE CHANTERAS PAS !... AVEC PARFOIS UN FILM CONSACRE A LA MYTHOLOGIE cher Albert, vous êtes content ? C'est le pactole ! c'est la Germaine qui va être contente on va pouvoir aller se faire un bon petit resto !.. :pouce: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :love: :mdr: :paix: :paix: J'ai encore des choses qui traînent dans mon grenier : Je reviendrai !... pour voir SOPHIE !...
Jusqu'ici, tout va bien !
Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1570
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

Re: Inspiration pour auteurs

Message par Pierre Droudrou »

une information pour nos scénaristes maison
https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20 ... rt-chinois
:ane: :love: :paix:
Jusqu'ici, tout va bien !
Répondre