Quand la réalité rejoint les scénarios de fictions aéros ?

Sujets en relation avec l'aéronautique
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 1843
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Quand la réalité rejoint les scénarios de fictions aéros ?

Message par Deltafan »

J'ai bien aimé cette histoire :

http://www.opex360.com/2022/06/10/un-my ... orisation/
Le 8 juin, un bimoteur civil de type Piper Aztec, immatriculé LY-LOO, a décollé de Lituanie sans la moindre autorisation. Puis, ayant survolé la Pologne et la Slovaquie avec son transpondeur éteint, il a atterri à l’aérodrone de Hajdúszoboszló, situé à quelques dizaines de kilomètres de Debrecen, dans l’est de la Hongrie. Là, deux hommes en sont sortis, ont menacé le gardien du site et rapidement fait le plein de l’appareil pour repartir dans la foulée, avant l’arrivée de la police.

Par la suite, le Piper Aztec a fini par être intercepté par deux JAS-39 Gripen de la force aérienne hongroise, laquelle a été alertée par le Centre d’opérations aériennes conjointes de l’Otan. Les occupants de l’appareil n’ont répondu ni aux appels radio, ni aux signaux visuels.

Les JAS-39 hongrois ont accompagné le bimoteur jusqu’à ce que deux F-16 américains, alors en patrouille, le prennent en charge à la hauteur d’Oradea, en Roumanie. Puis, deux F-16 de la force aérienne roumaine en pris le relai jusqu’à Turnu Severin. Là encore, à aucun moment l’équipage de l’appareil n’a répondu aux sollicitations par radio et aux signaux visuels.

Puis celui-ci a pris la direction de la Serbie, puis celle de la Bulgarie. En raison des conditions météorologiques, aucun avion de chasse bulgare n’est allé l’intercepter, Sofia ayant expliqué que les conditions météorologiques étaient trop mauvaises… et que, de toute façon, l’intrus « n’a été considéré à aucun moment comme une menace ». En outre, le ministre bulgare de la Défense, Dragomir Zakov, a fait valoir qu’il « volait à très basse altitude et à faible vitesse, ce qui rend difficile l’interception par les chasseurs ».

En tout cas, et après avoir quitté l’espace aérien serbe, le Piper Aztec aurait a priori fait une escale dans les environs de Vidin pour se ravitailler, avant de mettre le cap vers la mer Noire… Qu’il n’a pas pu atteindre puisqu’il a été retrouvé sur l’aérodrome désaffecté de Targovishte, dans le nord-est de la Bulgarie. Une caméra aurait été retrouvée à son bord, d’après les médias locaux. Quant à ses occupants, ils se sont volatilisés dans la nature.

Le Piper Aztec en question appartient à un ancien officier lituanien, qui l’avait mis en vente en janvier dernier. « Il n’est plus utilisé depuis 2015 . Cependant il marche bien. L’année dernière, il a été déplacé d’une ville à une autre donc il vole », a-t-il commenté dans son annonce. L’appareil, construit en 1962, serait basé à Panevezys.

En attendant, cette affaire est pleine de mystères… Pourquoi cet avion, sans plan de vol, n’a-t-il pas été repéré dès son entrée dans l’espace aérien de la Pologne, surtout dans le contexte actuel? Et pourquoi a-t-il été intercepté tardivement? Pourquoi n’a-t-il pas été forcé à atterrir? Quel était le but de son périple? Qui était aux commande? L’enquête ouverte par le ministère bulgare de l’Intérieur permettra sans doute de répondre à toutes ces questions.

MàJ – 1 / 10.06.2022 – 18h30

– Le propriéraire du Piper Aztec, Bronius Zaronskis, a déclaré avoir vendu son avion à trois hommes, la semaine passée. « Ce n’étaient pas des Lituaniens. Je ne peux pas dire de quel pays ils venaient, peut-être des Ukrainiens, peut-être des Roumains ou des Bulgares. J’ai communiqué avec un homme en russe. Je ne connais pas les noms de ces hommes », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Je l’ai vendu et j’ai dit au revoir à cet avion. J’ai essayé de le vendre pendant des années. Je n’avais nulle part où le garder, donc je suis content qu’ils l’aient acheté ».

– Le Piper Aztec n’était plus immatriculé en Lituanie
Je pense que c'est le genre d'histoire qui aurait très bien fait dans un film, une série télé ou une BD. Ca me rappelle celle de l'Allemand de l'ouest qui avait réussi à atterrir avec un avion de tourisme sur la place rouge du temps de l'URSS (après avoir franchi toutes les défenses du pays...), ou celle des gamins américains qui avaient voulu faire une mauvaise blague en empruntant un avion de tourisme, qu'ils avaient réussi à faire décoller et atterrir, alors qu'ils n'avaient jamais piloté...
Avatar de l’utilisateur
pierre
Messages : 740
Inscription : samedi 28 décembre 2002, 11:21
Localisation : Paris

Re: Quand la réalité rejoint les scénarios de fictions aéros ?

Message par pierre »

Je ne crois pas avoir déjà vu des Gripen dans une BD.
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 1843
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Quand la réalité rejoint les scénarios de fictions aéros ?

Message par Deltafan »

Un 2ème exemple :

http://www.opex360.com/2022/10/18/le-ro ... -la-chine/
Jusqu’à présent, ce phénomène n’a été évoqué que du bout des lèvres en raison de sa sensibilité. Mais devant l’importance qu’il a pris, le ministère britannique de la Défense [MoD] a décidé de mettre les pieds dans le plat afin d’y mettre un terme.

En effet, depuis au moins trois ans, la Chine tente de recruter d’anciens pilotes militaires occidentaux en leur proposant des rémunérations très alléchantes. Y compris en France, comme le révéla le site Intelligence on Line, spécialisé dans les affaires liées au renseignement, en 2019.
Ainsi, selon celui-ci, la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense [DRSD], le service du ministère des Armées dédié à la contre-ingérence, s’inquiétait alors de l’intérêt de Pékin pour les anciens pilotes de Rafale, quelques-uns d’entre eux ayant été approchés par des « sociétés chinoises, dans différents pays où ces appareils construits par Dassault ont été vendus ».
Il leur était alors proposé de « mener des séances d’entraînement » au profit de l’Armée populaire de libération [APL], laquelle voulait connaître les tactiques et les règles d’engagement en vigueur au sein des forces aériennes françaises. « Certains ont franchi brièvement le pas », avait affirmé Intelligence on Line.

D’autres aussi. À telle enseigne que le site spécialisé est revenu sur ce phénomène en mai dernier, affirmant que l’APL se formait à « guerre aérienne avec l’aide de pilotes occidentaux renégats », ceux-ci étant recrutés via la société Test Flying Academy of South Africa. Visiblement, les Britanniques auraient été relativement nombreux à franchir le pas, d’autant plus que le salaire proposé [240’000 livres sterling par an] est des plus tentants. D’où la diffusion d’une « alerte de menace » par le MoD, ce 18 octobre.

Pour mettre un terme à ce phénomène, Londres va « revoir les clauses de confidentialité et de non-divulgation des contrats », alors que déjà, et selon un porte-parole du MoD, « tous les personnels étant ou ayant été en activité sont soumis au Official Secret Act, qui interdit aux agents de la fonction publique de partager des secrets d’État avec des puissances étrangères ». Et d’ajouter : « La nouvelle loi sur la sécurité nationale va créer de nouveaux outils pour répondre aux défis de sécurité contemporains, y compris celui-là ».

D’après la presse britannique, Pékin aurait recruté une trentaine d’anciens pilotes de la Royal Air Force, de la Fleet Air Arm [aéronavale, ndlr] et de l’Army Air Corps.
L’Armée populaire de libération cherche « des pilotes occidentaux ayant une grande expérience pour l’aider à développer des tactiques et les capacités de ses forces aériennes », a souligné un responsable britannique cité par SkyNews. Et « tous les anciens pilotes qui ont accepté un tel emploi « contribuent à améliorer les connaissances et les capacités militaires de la Chine », a-t-il insisté.
Quoi qu’il en soit, a assuré un porte-parole du MoD, « des mesures décisives vont être prises afin d’arrêter le recrutement d’anciens pilotes britanniques pour former le personnel de l’Armée populaire de libération en République populaire de Chine ».

Le Royaume-Uni n’étant pas le seul concerné par ce phénomène, qui s’est en outre s’est accéléré de « manière significative » depuis la levée des restrictions liées à la pandémie de covid-19, il reste à voir si les autres pays occidentaux – à commencer par la France – prendront des mesures similaires.
Voilà qui aurait fait un bon début de scénario pour les Buck Danny / Tanguy & Laverdure d'antan.
JYB
Messages : 4457
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Quand la réalité rejoint les scénarios de fictions aéros ?

Message par JYB »

Le quotidien Ouest-France d'hier (19 octobre) a publié un article identique (mais plus court, donc je ne le mets pas en ligne), signé par le journaliste "Défense" du journal.
Répondre