Le pilote sacrifié

Pour toutes les discussions sur les autres BDs aéronautiques...
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

A paraître le 16 février aux éditions Delcourt :
Sasaki Tomoji est aviateur à l'école des pilotes de l'armée de terre de Hokota. Ses capacités sont très vite remarquées et il devient pilote d'attaque spéciale dans 4e Corps aérien. La mission qu'il se voit confier consiste à se jeter avec son appareil sur l'ennemi. Il devient un Tokkôhei, plus connu en occident sous le nom de Kamikaze. Découvrez comment Tomoji a pu rentrer vivant à neuf reprises.
Image

Ce soir, le site Delcourt est visiblement en rade...

https://www.editions-delcourt.fr/mangas ... e-sacrifie

mais deux pages sont visibles sur le site Aérostories

http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article6925.html
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Les commentaires du tome 2 sur le site Ligne Claire (17 juin) :

https://www.ligneclaire.info/chroniques ... 63596.html
Trop longtemps on a pensé que les pilotes japonais à la fin de le guerre en 1945 allaient joyeusement s’écraser en criant banzaï sur les navires US. Les Kamikazes ont eu et on les comprend une furieuse envie de vivre, certes de se battre mais pas de mourir sacrifiés à la prétention d’un empereur et d’une clique de généraux jusqu’au-boutistes. C’est pourquoi le Pilote sacrifié mérite à plus d’un titre tour l’intérêt non seulement des amateurs de manga mais aussi des passionnés d’histoire contemporaine. Il s’inscrit dans la veine de ceux de Takizawa sur l’aviation japonaise. Naoki Azuma est au dessin et Shoji Kokami au scénario qui a écrit le roman dont c’est l’adaptation. On est dans le réel, le témoignage. On y découvre la chronique très précise de la mise en place par le Japon de ses escadrilles de kamikaze. Une histoire donc vraie adaptée de celle de Sasaki Yuji qui survivra à neuf missions suicides.

Dans son interview Sasaki révèle qu’il est allé aux Philippines mais qu’il en est revenu. Il y a passé de bons moments avec les autres pilotes de son escadrille en octobre 1944. Dîner luxueux, mais le bombardier d’Uzawa est souvent en panne. Les mécanos comprennent que c’est lui qui l’a trafiqué car il ne voulait pas aller aux Philippines. Il sait que c’est une mission suicide. Il veut vivre et se faire rapatrier pour une raison justifiée. Il décolle pourtant et et se pose sur l’île de Luçon où se trouve son escadrille celle du capitaine Iwamoto. Peu de temps avant à Leyte la flotte japonaise voulait frapper les troupes US débarquées. L’idée de pouvoir larguer la bombe au lieu de s’écraser avec l’avion mais comment trouver le système d’autant qu’elle pèse 800 kg et devraient être attachées à la carlingue mais Iwamoto a commencé à essayer de trouver une solution.

Tout tourne dans cet épisode autour de la transgression des ordres non pas pour fuir mais pour ne pas mourir et repartir en mission à chaque fois. Le récit de la façon dont ils espèrent y arriver est très détaillé, comme le rôle authentique d’un général japonais sanguinaire et à la limite de la folie. On voit aussi la supériorité aérienne US avec de très bons dessins de chasseurs. Une leçon d’histoire, d’aviation et de courage.
Image
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Bon, lu les 3 premiers tomes de cette série. Je plussoie en tout point avec les commentaires du site Ligne Claire sur le sujet. C'est une excellente série.

Certes, les puristes pourront dire que certaines discussions ne sont qu'"imaginées" (comme par exemple celles d'un équipage qui n'est pas revenu et qui n'a donc pas pu donner d'éléments sur les évènements relatés), mais, globalement, c'est très intéressant, sur le fond, comme sur la forme. Le scénario tranche avec tous les clichés sur les Kamikazes et fournit nombre d'éléments qui sont un plus pour les amateurs d'histoire en général, d'histoire aérienne surtout et d'histoire sur ce sujet précis en particulier. Si, perso, j'évite aujourd'hui les articles de la presse spécialisée sur les Kamikazes (avec la litanie de noms que j'ai oublié la page suivante et d'évènements particuliers qui, de par leur quantité, ne me permettent pas toujours d'avoir une vision synthétique de ces évènements), cette bande dessinée prend aux tripes et permet d'avoir une meilleure perception des choses.

S'agissant d'un manga en noir et blanc, il n'est pas toujours possible d'identifier immédiatement tous les protagonistes, par ailleurs très nombreux, mais le texte permet de s'y retrouver, même s'il est parfois obligé de se répéter pour faciliter la tâche du lecteur. Les avions, eux, sont superbes.

Au final, donc, une série qui devrait avoir une place durable dans mon Aéro-BD-thèque. Vivement les prochains albums !
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Tome 4 en approche, pour un atterrissage le 15 février :

Image
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Le tome 5 est sorti le 3 mai (il faut que je l'achète) :

Image
Avatar de l’utilisateur
Deltafan
Messages : 2037
Inscription : lundi 01 décembre 2003, 22:42

Re: Le pilote sacrifié

Message par Deltafan »

Lu les albums 4 et 5. Relu les précédents.

Une série qui prend toujours autant aux tripes et qui dynamite toujours autant les certitudes sur l'état d'esprit des pilotes kamikazes japonais et de leurs accompagnateurs, à tous les niveaux, durant la WW2.

Ma seule (petite) critique pourrait être un questionnement sur le réalisme des relations entre les personnages. Les passages d'interviews réelles, à chaque fin d'album, ne donnent pas autant de précisions que ce que l'on voit dans la BD et l'on ne sait pas s'il y a d'autres extraits d'interviews que l'auteur ne montre pas. Vu l'âge du principal protagoniste au moment où il raconte son histoire, on imagine qu'il y assez peu de chances qu'il y ait encore beaucoup de survivants (et surtout, vu le contexte, parmi les autres kamikazes...). En revanche, s'agissant de l'environnement, l'auteur donne des éléments extrêmement nombreux et précis, y compris s'agissant du personnel. On voit qu'il a fait un énorme travail de recherches pour réaliser sa BD, en particulier dans les archives de l'armée japonaise. Du coup, il est possible que, sur la base d'une structure réelle et dense, l'auteur ait "habillé", par son imagination, en collant à la réalité autant que possible, les parties manquantes quant aux relations entre les personnages. La question est de savoir si oui, et dans quelles proportions.

Mais bon, je chipote. Avec les éléments que l'on a, l'histoire reste à la fois particulièrement prenante et instructive, et c'est l'essentiel.

J'attendrai d'avoir les trois derniers albums pour finir cette série, qui restera assurément dans mon Aéro BD-thèque 8)
Répondre