Il y a t'il une chance....

Forum sur les aventures des 2 célèbres pilotes français Tanguy et Laverdure
Tanguy et Laverdure sur Aeroplanete
Avatar de l’utilisateur
Thierry
Messages : 148
Inscription : vendredi 19 mars 2004, 15:48
Localisation : Orléans

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Thierry » dimanche 30 décembre 2018, 11:43

JYB a écrit :
vendredi 28 décembre 2018, 10:50
Deltafan a écrit :
vendredi 28 décembre 2018, 1:16
lbs44 a écrit :
jeudi 27 décembre 2018, 8:27
et bé !
je ne pensais pas avoir autant de reactions !! merci a tous !
Tu vois bien qu'il y a quelqu'un sur Aéroplanète :wink:
Sauf que, concernant Tanguy justement, je n'ai lu, sauf erreur, qu'un avis d'un membre du forum qui a parlé du dernier album, sorti au milieu de l'automne dernier. D'habitude, une sortie d'album d'une telle série suscite pas mal de réactions. Là, silence radio, ou presque. On pourrait croire qu'il n'y a quasiment plus personne sur Aéroplanète...
Je plussois.
Cela dit, mea culpa, je ne m'étais plus guère connecté ces dernières semaines, la fin d'année ayant été intense à différents points de vue pour moi.

Oui, les séries "avia" pullulent, on peut s'en réjouir, à moins que nous n'ayons atteint le point ou "trop de séries tuent les séries" ?
Je feuillette les nouvelles quand j'en ai l'occasion, mais souvent les repose. Certaines sont superbes, d'autres inutiles, et quelques-unes navrantes, heureusement rares, surtout quand elles sont américanomorphistes. Mais c'est affaire de gout, et aussi le fait que, personnellement, si je ne vis pas misérablement, je ne peux y consacrer tout mon budget "loisirs" non plus.

Quant au passage de T&L sur Rafale, il irait dans le sens de l'Histoire, puisque la série suit le cours du temps.
Et il me semble clairement annoncé non : sur les pages de "deuxième" et "troisième de couverture" (sont-ce bien les termes appropriés ?), un bel exemplaire de la 30° escadre nous laisse imaginer facilement une ou des histoire à Mont-de-Marsan ?

Mon grand regret dans les avions de cette série, c'est que le Mirage IV n'ait pas été mieux traité, graphiquement, lors de son unique intervention dans Opération Opium. D'ailleurs son absence à l'époque dans le diptyque océanien m'a toujours intrigué. Avion trop stratégique à l'époque ?
(bref, ceci est un appel du pied aux responsables de la sous-série "classique"...)
Dernière modification par Thierry le dimanche 30 décembre 2018, 14:40, modifié 1 fois.
Thierry

JYB
Messages : 4201
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » dimanche 30 décembre 2018, 12:53

Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 11:43
Mon grand regret dans les avions de cette série, c'est que le Mirage IV n'ait pas été mieux traité, graphiquement, lors de son unique intervention dans Opération Opium. D'ailleurs son absence à l'époque dans le diptyque océanien ma toujours intrigué. Avion trop stratégique à l'époque ?
L'absence du Mirage IV dans le diptyque océanien (Destination Pacifique et Menace sur Mururoa, si on parle bien de la même chose) provient tout simplement d'un manque de connaissance de Charlier le scénariste qui s'est magistralement mélangé les pinceaux... Et ce n'est pas Jijé, le dessinateur, qui avouait facilement qu'il n'y connaissait rien en aviation, qui aurait pu lui faire rectifier le tir.

La meilleure preuve que Charlier s'est mélangé les pinceaux - il s'en est rendu compte en cours d'histoire, donc trop tard pour faire machine arrière, la BD avait commencé à paraître semaine après semaine dans Pilote - c'est qu'au départ, ce sont les Mirage III de T & L qui devaient balancer une bombe atomique dans le sud-Pacifique (ceci est expliqué dans plusieurs bulles dans les planches du début), mais par la suite, changement de scénario bizarroïde (et là, sans explications), les Mirage III ne devaient plus que prélever des échantillons d'air pollué après une explosion nucléaire (en effet, les Mirage III de la 2e Escadre sont incapables de balancer une bombe atomique, et les héros, non formés, ne pouvaient pas non plus mener une telle mission). En même temps, comme dirait l'autre, les mêmes pilotes et les mêmes Mirage III devaient assurer la défense aérienne du site, autre mission qui rend le rôle de T & L compliqué et improbable dans un tel contexte et avec des missions changeant du tout au tout, d'autant que la défense aérienne du site était menée par les avions du porte-avions Foch (on voit dans la BD de Charlier et Jijé des Crusader qui sont catapultés du Foch pour ça ; donc, pourquoi les Mirage III de T & L sont-ils là aussi pour assurer la défense aérienne ??).
Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 11:43
(bref, ceci est un appel du pied aux responsables de la sous-série "classique"...)
Justement, gros problème : si la sous-série "Classic" devait raconter une histoire avec le bon matériel dans le sud-Pacifique - si c'est de ça que tu parles -, cela pointerait du doigt, implicitement, l'improbabilité et les défauts documentaires du scénario de Charlier dans le diptyque océanien, datant de 1967-68.

Avatar de l’utilisateur
Thierry
Messages : 148
Inscription : vendredi 19 mars 2004, 15:48
Localisation : Orléans

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Thierry » dimanche 30 décembre 2018, 18:46

Merci Jean-Yves pour ces informations que je découvre.
Ok pour la confusion quant aux IIIE, mais T&L croisent tout de même au bar, en arrivant à Hao, les équipages des Mirage IV (et des Vautour, bien visibles eux). On aurait pu en voir sur le tarmac et en vol, durant les recherches des terroristes ? Mais, non, rien.

J'ai parfois soupçonné les créateurs de T&L de "recycler" volontairement un panel le plus restreint possible d'appareils, d'histoire en histoire (ex : Dornier Sky Servant, DC4/6, SMB2, alors que jamais on ne voit le moindre Mystère IV...). Un peu de variété n'aurait pas nuit : les parcs aériens et même aéronavals étaient si variés autrefois...

Dans cette hypothèse, la motivation aurait été d'économiser le rassemblement de la documentation et la familiarisation des dessinateurs ?
Thierry

Répondre