Il y a t'il une chance....

Forum sur les aventures des 2 célèbres pilotes français Tanguy et Laverdure
Tanguy et Laverdure sur Aeroplanete
Avatar de l’utilisateur
Thierry
Messages : 168
Inscription : vendredi 19 mars 2004, 15:48
Localisation : Orléans

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Thierry » dimanche 30 décembre 2018, 11:43

JYB a écrit :
vendredi 28 décembre 2018, 10:50
Deltafan a écrit :
vendredi 28 décembre 2018, 1:16
lbs44 a écrit :
jeudi 27 décembre 2018, 8:27
et bé !
je ne pensais pas avoir autant de reactions !! merci a tous !
Tu vois bien qu'il y a quelqu'un sur Aéroplanète :wink:
Sauf que, concernant Tanguy justement, je n'ai lu, sauf erreur, qu'un avis d'un membre du forum qui a parlé du dernier album, sorti au milieu de l'automne dernier. D'habitude, une sortie d'album d'une telle série suscite pas mal de réactions. Là, silence radio, ou presque. On pourrait croire qu'il n'y a quasiment plus personne sur Aéroplanète...
Je plussois.
Cela dit, mea culpa, je ne m'étais plus guère connecté ces dernières semaines, la fin d'année ayant été intense à différents points de vue pour moi.

Oui, les séries "avia" pullulent, on peut s'en réjouir, à moins que nous n'ayons atteint le point ou "trop de séries tuent les séries" ?
Je feuillette les nouvelles quand j'en ai l'occasion, mais souvent les repose. Certaines sont superbes, d'autres inutiles, et quelques-unes navrantes, heureusement rares, surtout quand elles sont américanomorphistes. Mais c'est affaire de gout, et aussi le fait que, personnellement, si je ne vis pas misérablement, je ne peux y consacrer tout mon budget "loisirs" non plus.

Quant au passage de T&L sur Rafale, il irait dans le sens de l'Histoire, puisque la série suit le cours du temps.
Et il me semble clairement annoncé non : sur les pages de "deuxième" et "troisième de couverture" (sont-ce bien les termes appropriés ?), un bel exemplaire de la 30° escadre nous laisse imaginer facilement une ou des histoire à Mont-de-Marsan ?

Mon grand regret dans les avions de cette série, c'est que le Mirage IV n'ait pas été mieux traité, graphiquement, lors de son unique intervention dans Opération Opium. D'ailleurs son absence à l'époque dans le diptyque océanien m'a toujours intrigué. Avion trop stratégique à l'époque ?
(bref, ceci est un appel du pied aux responsables de la sous-série "classique"...)
Dernière modification par Thierry le dimanche 30 décembre 2018, 14:40, modifié 1 fois.
Thierry

JYB
Messages : 4255
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » dimanche 30 décembre 2018, 12:53

Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 11:43
Mon grand regret dans les avions de cette série, c'est que le Mirage IV n'ait pas été mieux traité, graphiquement, lors de son unique intervention dans Opération Opium. D'ailleurs son absence à l'époque dans le diptyque océanien ma toujours intrigué. Avion trop stratégique à l'époque ?
L'absence du Mirage IV dans le diptyque océanien (Destination Pacifique et Menace sur Mururoa, si on parle bien de la même chose) provient tout simplement d'un manque de connaissance de Charlier le scénariste qui s'est magistralement mélangé les pinceaux... Et ce n'est pas Jijé, le dessinateur, qui avouait facilement qu'il n'y connaissait rien en aviation, qui aurait pu lui faire rectifier le tir.

La meilleure preuve que Charlier s'est mélangé les pinceaux - il s'en est rendu compte en cours d'histoire, donc trop tard pour faire machine arrière, la BD avait commencé à paraître semaine après semaine dans Pilote - c'est qu'au départ, ce sont les Mirage III de T & L qui devaient balancer une bombe atomique dans le sud-Pacifique (ceci est expliqué dans plusieurs bulles dans les planches du début), mais par la suite, changement de scénario bizarroïde (et là, sans explications), les Mirage III ne devaient plus que prélever des échantillons d'air pollué après une explosion nucléaire (en effet, les Mirage III de la 2e Escadre sont incapables de balancer une bombe atomique, et les héros, non formés, ne pouvaient pas non plus mener une telle mission). En même temps, comme dirait l'autre, les mêmes pilotes et les mêmes Mirage III devaient assurer la défense aérienne du site, autre mission qui rend le rôle de T & L compliqué et improbable dans un tel contexte et avec des missions changeant du tout au tout, d'autant que la défense aérienne du site était menée par les avions du porte-avions Foch (on voit dans la BD de Charlier et Jijé des Crusader qui sont catapultés du Foch pour ça ; donc, pourquoi les Mirage III de T & L sont-ils là aussi pour assurer la défense aérienne ??).
Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 11:43
(bref, ceci est un appel du pied aux responsables de la sous-série "classique"...)
Justement, gros problème : si la sous-série "Classic" devait raconter une histoire avec le bon matériel dans le sud-Pacifique - si c'est de ça que tu parles -, cela pointerait du doigt, implicitement, l'improbabilité et les défauts documentaires du scénario de Charlier dans le diptyque océanien, datant de 1967-68.

Avatar de l’utilisateur
Thierry
Messages : 168
Inscription : vendredi 19 mars 2004, 15:48
Localisation : Orléans

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Thierry » dimanche 30 décembre 2018, 18:46

Merci Jean-Yves pour ces informations que je découvre.
Ok pour la confusion quant aux IIIE, mais T&L croisent tout de même au bar, en arrivant à Hao, les équipages des Mirage IV (et des Vautour, bien visibles eux). On aurait pu en voir sur le tarmac et en vol, durant les recherches des terroristes ? Mais, non, rien.

J'ai parfois soupçonné les créateurs de T&L de "recycler" volontairement un panel le plus restreint possible d'appareils, d'histoire en histoire (ex : Dornier Sky Servant, DC4/6, SMB2, alors que jamais on ne voit le moindre Mystère IV...). Un peu de variété n'aurait pas nuit : les parcs aériens et même aéronavals étaient si variés autrefois...

Dans cette hypothèse, la motivation aurait été d'économiser le rassemblement de la documentation et la familiarisation des dessinateurs ?
Thierry

JYB
Messages : 4255
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » vendredi 25 janvier 2019, 0:13

Pris par mes diverses occupations, j'avais décroché de ce fil...
Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 18:46
Merci Jean-Yves pour ces informations que je découvre.
Ok pour la confusion quant aux IIIE, mais T&L croisent tout de même au bar, en arrivant à Hao, les équipages des Mirage IV (et des Vautour, bien visibles eux). On aurait pu en voir sur le tarmac et en vol, durant les recherches des terroristes ? Mais, non, rien.
"Des" Mirage IV, alors qu'il n'y avait qu'un Mirage IV en Polynésie à l'époque (il y en avait deux à l'origine, mais l'un s'est écrasé, je crois en arrivant... L'autre, qui était justement le "spare", a pris sa place, mais du coup, c'était le seul). Certes, la BD est une fiction et peut dire qu'il y avait "des" (en fait, deux) Mirage IV. Amener un Mirage IV à l'autre bout du monde était, dans la réalité, suffisamment compliqué, et il n'y avait pas besoin d'une foule de Mirage IV sur place ; l'armée n'a engagé que deux exemplaires : l'avion du largage de la bombe, et un remplaçant ou "spare" ; et c'est justement le "spare" qui a mené la mission...
Mais, question importante, voire existentielle : si, dans le scénario de la BD, il y avait déjà "des" Mirage IV sur place pour balancer des bombes, pourquoi Charlier a-t-il fait intervenir T & L en Polynésie avec leurs Mirage III lanceurs de bombes atomiques ??? Alors que, en plus, les Mirage III de T & L, et T & L eux-mêmes, en tant que chasseurs, n'étaient pas capables, à l'époque, de balancer des bombes (atomiques, j'entends)...? D'autant que, voir mon précédent message, Charlier a changé d'idée en cours de route et a fait des Mirage III de T & L des préleveurs d'air pollué post-explosion... Et alors que (bis), il y avait déjà des avions prévus dans ce rôle du prélèvement des particules d'atmosphère polluée... D'autant que (bis) les Mirage III de T & L font parfois - dans cette même histoire - de l'interception aérienne, alors que (ter) il y a déjà des avions intercepteurs prévus sur le site...
Ah la la, quelle salade, n'est-il pas...?
Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 18:46
J'ai parfois soupçonné les créateurs de T&L de "recycler" volontairement un panel le plus restreint possible d'appareils, d'histoire en histoire (ex : Dornier Sky Servant, DC4/6, SMB2, alors que jamais on ne voit le moindre Mystère IV...). Un peu de variété n'aurait pas nuit : les parcs aériens et même aéronavals étaient si variés autrefois...
Curieusement, dans ce diptyque polynésien, on voit justement deux SMB2, à Papeete (Tahiti) ; c'est planche 11B du second volet. Mais ils n'ont rien à faire à Tahiti... ou du moins on se demande comment ils ont pu arriver là, et pourquoi ils sont là, à Tahiti... "Petit" problème technique, en passant : s'il fallait qu'ils interviennent à Hao, la distance Tahiti-Hao est telle que les SMB2 ne pourraient pas faire l'aller et le retour... Et pourraient même faire à peine l'aller, à pleine charge. Pourquoi Charlier les a-t-il fait baser si loin, à Papeete (Tahiti)...?
Note : les SMB2 sont des chasseurs, eux aussi. Allons bon... Alors, pourquoi T & L sont-ils là comme chasseurs à l'occasion...?
A noter aussi que dans les épisodes télé des Chevaliers du ciel, adaptant la BD, T & L pilotent des... Vautour. La réalité du terrain a obligé le scénariste à s'adapter et à ne pas inventer... Même s'il y a invention totale en transformant les héros en pilotes de Vautour, ce qu'ils n'ont jamais été avant ni après. Donc : où, quand et comment ont-ils été formés sur Vautour ? (mais la série étant une fiction, on peut dire que, etc.).
Thierry a écrit :
dimanche 30 décembre 2018, 18:46
Dans cette hypothèse, la motivation aurait été d'économiser le rassemblement de la documentation et la familiarisation des dessinateurs ?
L'hypothèse toute simple : Charlier le scénariste était pressé, faisait trop de choses à la fois, et n'avait pas le temps de fouiller suffisamment sa doc, et/ou d'élaborer des scénarios pointus au niveau documentation. Heureusement, son talent de raconteur d'histoires fait oublier tout ça, et du coup, 99,9% des lecteurs n'y ont vu que du bleu (sauf que 100% des lecteurs auraient dû quand même voir à un moment que ça coince, entre le début du cycle où T & L arrivent en Polynésie française comme pilotes de bombardiers atomiques, et la suite de l'histoire où il n'est plus du tout question de ça...).

Avatar de l’utilisateur
Thierry
Messages : 168
Inscription : vendredi 19 mars 2004, 15:48
Localisation : Orléans

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Thierry » dimanche 27 janvier 2019, 22:29

En effet, moi je n'y ai vu que du bleu.
Thierry

JYB
Messages : 4255
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » lundi 28 janvier 2019, 19:28

Planche 32 du second volet de l'aventure polynésienne (aux deux tiers, donc, de l'album unitaire intitulé Menace sur Mururoa), il y a en particulier cette image :

Image

Il faut lire le texte. Et donc : qu'est devenue la mission de Tanguy et Laverdure qui devaient larguer une bombe atomique depuis un des deux avions Mirage III transportés sur le site (et spécialement modifiés pour la mission, dit un colonel au début de l'aventure)...?

Par ailleurs, il est précisé au début de l'aventure que Tanguy et Laverdure se sont entraînés à Dijon. Normal, ils sont basés à Dijon. On comprend que leurs avions viennent de Dijon. Mais tout au long de la BD, il n'y a aucune marque, aucun insigne, aucune immatriculation sur le fuselage, les ailes ou la dérive. Bizarre... Des Mirage fantômes...? Les dessinateurs (Jijé principalement, mais aussi son assistant Daniel Chauvin, spécialiste des avions) auraient-ils "oublié" l'immatriculation...?

Alcyon
Messages : 24
Inscription : mercredi 22 novembre 2006, 22:11

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Alcyon » samedi 02 février 2019, 11:20

Je me permettrai un petit complément d'histoire aéronautique en lien avec le sujet, même si l'intrigue de cette aventure de Tanguy et Laverdure est antérieure de quelques années.
Des Mirages III ont bien volés sur Mururoa dans le but d'y essayer une arme nucléaire tactique. Ceci s'est passé en 1973 et il s'agissait alors de Mirage IIIE et de l'arme nucléaire AN52.
Arrivés démontés le 13 juillet, et après des vols d'entrainement en août, le 23 de ce même mois le Mirage IIIE n°617 a largué son arme dans les eaux territoriales. Il s'agissait de l'opération Tamara (et aujourd'hui l'avion est conservé dans les réserves du Musée de l'Air et de l'Espace).
Il est également à noter que d'autres essais ont été réalisés durant cette période: 4 tirs avec ballons et qu'un autre avec tour le sera quelques semaines après.
Dernière modification par Alcyon le samedi 02 février 2019, 11:42, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thierry
Messages : 168
Inscription : vendredi 19 mars 2004, 15:48
Localisation : Orléans

Re: Il y a t'il une chance....

Message par Thierry » samedi 02 février 2019, 11:36

Charlier était donc en avance de quatre ans sur l'Histoire.
Dernière modification par Thierry le vendredi 08 février 2019, 22:04, modifié 2 fois.
Thierry

JYB
Messages : 4255
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » samedi 02 février 2019, 15:16

Alcyon a écrit :
samedi 02 février 2019, 11:20
Je me permettrai un petit complément d'histoire aéronautique en lien avec le sujet, même si l'intrigue de cette aventure de Tanguy et Laverdure est antérieure de quelques années.
Des Mirages III ont bien volés sur Mururoa dans le but d'y essayer une arme nucléaire tactique. Ceci s'est passé en 1973 et il s'agissait alors de Mirage IIIE et de l'arme nucléaire AN52.
Arrivés démontés le 13 juillet, et après des vols d'entrainement en août, le 23 de ce même mois le Mirage IIIE n°617 a largué son arme dans les eaux territoriales. Il s'agissait de l'opération Tamara (et aujourd'hui l'avion est conservé dans les réserves du Musée de l'Air et de l'Espace).
Il est également à noter que d'autres essais ont été réalisés durant cette période: 4 tirs avec ballons et qu'un autre avec tour le sera quelques semaines après.
Je connais tout ça. Mais, précisions importantes : en 1967, année de la prépublication de la BD dans les pages de Pilote, il était prévu que des Mirage IIIE seraient adaptés "un jour" à la mission nucléaire. C'est certainement ce qui a donné à Charlier l'idée de son scénario, les héros ayant justement piloté des Mirage IIIE dans une aventure précédente. Malheureusement, il s'est un peu mélangé les pinceaux ; il est allé trop vite car à cette époque, aucun Mirage IIIE ne pouvait le faire... Et aucun ne pourra le faire avant février 1971, date où un Mirage IIIE "équipé pour" a pu réaliser son premier vol à Cazaux dans les Landes, aux mains d'un pilote d'essai (Georges Varin). Et ce n'est qu'en octobre 1972 que le Mirage IIIE a été désigné officiellement pour la mission de la frappe nucléaire tactique. Avant ça, rien n'était encore sûr. Si les essais n'avaient pas été satisfaisants, sans doute le Mirage IIIE n'aurait pas été choisi... Ensuite, comme l'a raconté Alcyon, un Mirage IIIE a pu mener à Mururoa son vol avec tir réel, en 1973. Six ans après le début du scénario. Charlier avait fait preuve de prospective.
Encore heureux, donc, que, dans la réalité, le Mirage IIIE ait bien été accepté pour la mission nucléaire, car on a vu plus d'une fois des programmes aéronautiques et militaires s'interrompre ou se modifier... Ainsi, Charlier s'est trompé en mettant en scène l'avion Phantom, concurrent du Vigilante, dans la double aventure de Buck Danny, Prototype FX-13 et Escadrille ZZ ; à la fin de la BD et à l'issue de la campagne d'essais, le Phantom est écarté au profit du Vigilante que l'US Navy achète. Pas de chance, le Phantom a eu (dans la réalité) une carrière longue et exceptionnelle au sein de l'US Navy, de l'US Air Force et des Marines, ainsi qu'à travers le monde...

Mais là où le bât blesse encore (je l'ai déjà dit plus haut), dans la double aventure polynésienne, c'est que T&L étant à Dijon à la 2e Escadre, ne pouvaient pas non plus piloter de Mirage IIIE bombardiers, des avions qui étaient intégrés à la 4e Escadre sur la base de Luxeuil (or, dans la BD, il est dit à un moment, vers le début, comme je l'ai rappelé plus haut, que T & L s'entraînent à Dijon... ça ne colle pas !). C'est pourquoi j'ai attiré l'attention un post plus haut sur le fait que curieusement, dans la BD, les Mirage IIIE n'ont aucune marque, aucune immatriculation. Sont-ils de la 2e Escadre ? Impossible, ils seraient chasseurs, et sûrement pas bombardiers nucléaires... Sont-ils de la 4e Escadre ? Impossible, il n'y avait aucun bombardier atomique Mirage IIIE à la 4e Escadre à l'époque... C'est pourquoi je suppose que Daniel Chauvin, spécialiste de l'aviation qui dessinait les avions dans Tanguy aux côtés de Jijé à l'époque, a vu le problème et a préféré ne rien mettre sur le fuselage et la dérive, pour "noyer le poisson". Et alors que dans la série Tanguy, les Mirage III français de Tanguy et Laverdure ont toujours eu une immatriculation... Et pas que les Mirage III : dans le diptyque polynésien, les autres avions que l'on aperçoit ici et là sont immatriculés ou portent un code, eux...

Ce qui est inenvisageable aussi, c'est que le pilote (ou les pilotes, comme T & L) dévolu à une mission de largage de bombe atomique à Mururoa, soit aussi préleveur de poussières atmosphériques quand l'occasion se présente, avec le même appareil, et à la fois chasseur pur (avec, comme on le voit dans la BD à plusieurs reprises, des missions d'interception), toujours avec le même appareil qui sert donc à tout...
De deux choses l'une : soit la série suit l'actualité et respecte l'organisation de l'Armée de l'air et ses missions, et T & L n'auraient jamais pu faire tout ce qu'ils font en Polynésie dans le diptyque Destination Pacifique et sa suite, soit c'est une fiction totale qui confine à la science-fiction, et Charlier peut leur faire faire tout ce qu'il veut (mais Charlier dans ses interviewes a toujours soutenu qu'il se documentait à fond, visitait les bases aériennes, interviewait des pilotes, donnait à ses dessinateurs des photos adéquates, etc.).
Autre incongruité : il y a en même temps à Hao, dans la BD, des Mirages IV et des Mirage III pour balancer des bombes nucléaires. Dans la réalité, il n'y a eu à chaque fois qu'un avion, et qu'un type d'avion, qui a balancé une bombe : soit un Mirage IV en 1966 par exemple, soit un Mirage IIIE en 1973, soit un Jaguar (et lui seul) en 1974 (je crois, de mémoire). Une concentration de plusieurs avions différents pour balancer des bombes nucléaires, c'est du jamais vu, surtout à l'autre bout de la planète (mais la BD étant une fiction totale, n'est-ce pas, etc.).

Autre scène totalement irréaliste : quand un avion Neptune pirate survole la base de Hao juste au moment où Tanguy et Laverdure s'y trouvent, ces derniers sont en train de discuter tranquillement au bar avec d'autres pilotes, et en un instant, Tanguy se retrouve aux commandes de son Mirage (un mirage IIIE bombardier atomique, oserais-je le rappeler) pour décoller et intercepter le Neptune. Quand on sait le temps qu'il faut pour préparer un avion et son pilote avant un départ en mission... le Neptune a disparu depuis longtemps...
D'autant que... Suivez bien la scène depuis le début : T & L sont en villégiature chez leur copain Cassin à Tahiti. Tout à coup, on les convoque d'urgence ; quatre heures plus tard, ils débarquent à Hao et découvrent leurs Mirage III sur le parking, remontés (puisque les avions - c'est annoncé dans la BD, un peu avant - sont arrivés démontés, et il a fallu le temps de les remonter). Or, T & L n'ont fait aucun vol d'essai après remontage, aucun vol de reprise en main. Les Mirage n'ont aucune raison d'être prêts et en alerte. Ce qui n'empêche Tanguy, en tenue de sortie au bar, de sauter immédiatement dans le cockpit, en combinaison de vol, et de décoller dans la foulée... Euh...
Mais évidemment, ce n'est qu'une BD, T & L sont les héros et savent tout faire et tout piloter à la place des autres et deviennent absolument indispensables à toute mission...

Indépendamment du cycle polynésien, autre problème (connu) avec les Mirage IIIE de Charlier dans Tanguy : dans l'album Cap Zéro, ils sont ravitaillables en vol. Or, aucun Mirage III, C ou E, n'a eu cette capacité, et aucun n'a eu de perche de ravitaillement rétractable. Donc, dans la BD, comment peuvent-ils se rendre au Groënland...? C'est un mystère auquel je n'ai toujours pas trouvé de réponse, 55 ans plus tard... D'autre part, erreur du dessinateur Uderzo (que Charlier le scénariste n'a pas fait rectifier) : la perche rétractable est sur le côté gauche du cockpit. Dans la réalité, sur les avions de Dassault, hors le Mirage IV et certains Mirage IIIB qui ont eu une perche fixe au bout du nez, les perches ont toujours été côté droit... (F1, 2000, Rafale...).
Mais évidemment, ce n'est qu'une BD de fiction où tout est possible... et où les pinailleurs n'ont pas à venir chercher la petite bête...

AV O
Messages : 179
Inscription : mercredi 10 décembre 2008, 18:40

Re: Il y a t'il une chance....

Message par AV O » dimanche 03 février 2019, 0:32

JYB a écrit :
samedi 02 février 2019, 15:16
Ainsi, Charlier s'est trompé en mettant en scène l'avion Phantom, concurrent du Vigilante, dans la double aventure de Buck Danny, Prototype FX-13 et Escadrille ZZ ; à la fin de la BD et à l'issue de la campagne d'essais, le Phantom est écarté au profit du Vigilante que l'US Navy achète. Pas de chance, le Phantom a eu (dans la réalité) une carrière longue et exceptionnelle au sein de l'US Navy, de l'US Air Force et des Marines, ainsi qu'à travers le monde...
Cela ne l'a d'ailleurs pas empêché dans l'album suivant (Le retour des Tigres Volants) tout en spécifiant dans la première vignette que les vols d'essai effectués par l'escadrille ZZ sur le SARATOGA sont ceux du FX-13, de faire partir Buck Danny sur un Phantom (le prototype F4-H1) en reconnaissance sur l'île de Niang-Ngaï.

JYB
Messages : 4255
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » dimanche 03 février 2019, 9:29

AV O a écrit :
dimanche 03 février 2019, 0:32
Cela ne l'a d'ailleurs pas empêché dans l'album suivant (Le retour des Tigres Volants) tout en spécifiant dans la première vignette que les vols d'essai effectués par l'escadrille ZZ sur le SARATOGA sont ceux du FX-13, de faire partir Buck Danny sur un Phantom (le prototype F4-H1) en reconnaissance sur l'île de Niang-Ngaï.
En effet, et c'est curieux également qu'une telle mission de reconnaissance soit effectuée par un prototype. C'est tout aussi curieux que Buck Danny aux commandes de l'avion prenne des risques avec un tel prototype (il se pose sur une plage de sable, qui pourrait être du sable mou très épais...... et en redécolle sans problème malgré des tirs d'armes à feu qui endommagent assez gravement l'avion). De même que c'est curieux que ce prototype soit à bord du porte-avions en mission à l'ouest du Pacifique...
Adolescent quand je lisais la BD, je n'avais rien remarqué, puisque je n'y connaissais rien, mais devenu adulte et picorant dans ma doc aéronautique, je ne vois plus que ces incohérences...

AV O
Messages : 179
Inscription : mercredi 10 décembre 2008, 18:40

Re: Il y a t'il une chance....

Message par AV O » dimanche 03 février 2019, 18:30

Dans ce même épisode, pourquoi Tumbler était-il à bord du Prototype du F-8 Crusader (malgré tout un peu rustique dans sa représentation - adieu l'incidence variable de l'aile...) pour accomplir sa mission de livraison de documents "Top Secret" ?

Les documents adéquats ne couraient sans doute pas les rues et Hubinon utilisait ce qu'il trouvait de plus abordable sans prendre la peine de vérifier la probabilité du fait. Mais ça apportait bien sûr de la nouveauté technologique et tape à l'œil pour les jeunes lecteurs.

Mais bon ! Sans vouloir enfoncer le clou, avec une documentation abondante aujourd'hui disponible, on a vu dans le dernier album que cet appareil n'a pas reçu la meilleure attention...

JYB
Messages : 4255
Inscription : samedi 23 octobre 2004, 22:23
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par JYB » dimanche 03 février 2019, 19:53

Personnellement, je ne critique pas l'aspect documentaire du dessin des avions dans les BD anciennes. Les auteurs faisaient ce qu'ils pouvaient avec la documentation trouvable ; dans les revues, même d'aviation, les photos n'étaient pas forcément bien imprimées, avec souvent une grosse trame d'impression, et il n'y avait pas pléthore de photos d'un même avion sous tous les angles.
Il faut tenir compte aussi du fait que les auteurs, pour vivre, devaient travailler vite - et donc ne pas passer leur temps à fouiller la doc ou à chercher "la" photo qui colle pile poil à la scène à dessiner.
Aujourd'hui, avec Internet, on doit pouvoir ajuster le tir assez facilement et assez vite, que ce soit pour chercher de la doc ou pour contacter des spécialistes (il y a toujours un spécialiste, plus spécialiste que les autres, qui peut apporter ses lumières pour régler tout problème documentaire, et, par mail, les sites, forums et pages Facebook, on finit souvent par contacter la bonne personne). Dans le même ordre d'idées, avec l'imagerie 3D, un dessinateur peut avoir plein de vues sous tous les angles.

En revanche, je critique Charlier en l'occurrence quand, dans ses interviewes, il disait et répétait que tout est parfaitement exact et documenté dans ses BD d'aviation (alors qu'il devait bien savoir ou se rendre compte que ce n'était pas souvent au point...).

cocardes
Messages : 16
Inscription : mardi 02 décembre 2008, 15:22
Localisation : picardie
Contact :

Re: Il y a t'il une chance....

Message par cocardes » mardi 05 février 2019, 10:17

Intéressant tous ces post sur les incohérences, j'ai appris beaucoup de choses et JYB a vraiment un œil aiguisé. Adolescent je ne me posais pas toutes ces questions quand je lisais les aventures de mes deus héros. Mais bon ce n'est que de la bande dessinée, c'est de la fiction. Partout on trouve des approximations et des incohérences dans les séries policières du petit écran, pour ne citer que celles-ci, amusez vous seulement à regarder les plaques d'immatriculation des voitures par exemple, changement de véhicules en cours de route...
Mais si on veut pousser encore plus loin sur le raisonnement on pourrait se poser la question sur cette bizarrerie, comment se fait-il que Tanguy et Laverdure (ou d'autres personnages de BD d'ailleurs) parlent de voler sur Rafale à plus de 80 ans !!! :mdr:

AV O
Messages : 179
Inscription : mercredi 10 décembre 2008, 18:40

Re: Il y a t'il une chance....

Message par AV O » mardi 05 février 2019, 11:02

Bonjour,

Si vous voulez vous assurer un long moment de lecture à propos d’incohérences, vous pouvez retrouver ce sujet de 17 pages...
viewtopic.php?f=2&t=21

Bonne journée.
Cordialement.
AV O

Répondre