LES TUNIQUES BLEUES TOMES 6 ET 7

Ce forum contiendra les discussions sur toutes vos lectures NON aéro
Avatar de l’utilisateur
Pierre Droudrou
Messages : 1183
Inscription : mardi 10 août 2004, 20:34
Localisation : Rouvray France

LES TUNIQUES BLEUES TOMES 6 ET 7

Message par Pierre Droudrou » lundi 06 janvier 2020, 11:32

j'ai reçu mes deux exemplaires mensuels de la série rééditée par Hachette
d'abord le tome 6 - LES BLEUS TOURNENT COSAQUES
Image
où la situation est grave car avec dans l'intensité des combats les pertes en combattants sont terribles et pour compenser celles-ci l'armée recrute sans aucun scrupule parmi les immigrants venus chercher fortune en Amérique
Image
- tout est bon pour trouver de la chair à canon il n'y a aucun scrupule car qui veut la fin veut tous les moyens y compris la faim
Image
Image
le hic est que ces recrues venant de l'étranger viennent avec leur culture et que les notions de combat dans la cavalerie unioniste ne sont pas forcément les mêmes surtout chez les cosaques faces aux tactiques habituelles du capitaine STARK
Image
et finalement il faut recourir au langage des signes
Image
qui n'apporte pas forcément des résultats évidents, la preuve :
Image
les COSAQUES fameux cavaliers j'aurai aimé conclure mon intervention sur cet album par l'image qui traduit le plus l'absurdité du recrutement faute de combattants mais ne l'ai point trouvée dans la banque de données Google hélas (j'y reviendrai un peu plus tard)
et je passe à l'album suivant de la collection
LES BLEUS DANS LA GADOUE
Image
album qui débute par une image idyllique de la guerre
Image
avant que nos deux héros ne fassent la rencontre d'une jeune femme
Image
qui s'avèrera être une belle espionne sudiste et vraisemblablement une lointaine ancêtre de LADY X...
mais quel que soit le temps la guerre continue à faire ses ravages malgré la confusion que la boue peut apporter parmi les combattants
Image
mais là encore hélas, je n'ai pas trouvé de documents illustrant le magnifique travail de Willy Lambil absolument remarquable dans le mouvement, la foule et les couleurs. :desole: :desole:
les dialogues de Raoul Cauvin traduisent toujours l'absurdité de la guerre !
Jusqu'ici, tout va bien !

Répondre