aeroplanete

La BD aéronautique a enfin son site web!

AeroPlanete > Tanguy et Laverdure > 19. La mystérieuse escadre Delta (1979)

19. La mystérieuse escadre Delta (1979)

2ème trimestre 1979
Dessins : JIJE
Textes et scénario : Jean-Michel CHARLIER

Michel et Ernest sont dans une position délicate par rapport à leur hiérarchie suite à l’épisode du Sarrakat.
Ils sont renvoyés de l’Armée de l’air française !
Par ruse, ils se retrouvent, sans le vouloir, embauchés dans l’escadrille Delta, celle des services secrets français.
Première mission : emmener des négociateurs français au Tchad. La raison : libérer une otage française aux mains des rebelles tchadiens, avec qui, en plus, le gouvernement du Tchad, refuse de discuter !

JPEG - 60 ko

Tanguy et Laverdure sont renvoyés de l’Armée de l’air française !
Un Colonel essaie de les embaucher en tant que « barbouzes » , dans les services secrets français. Meilleur salaire, grade supérieur, rien ni fait, ils refusent. Pensant être embaucher immédiatement ailleurs par des compagnies aériennes, ils déchantent vite car, si on les reçoit avec joie, la réponse finale est négative. En fait, c’est le Colonel Varande qui se venge et les empêche d’être embauché afin qu’ils en soient réduit à dire oui à la proposition d’embauche de cette mystérieuse escadre Delta, chez qui, pourtant, Michel et Ernest n’ont pas postulé. Et pour cause, cette compagnie est officiellement inexistante, puisqu’il s’agit de celle des barbouzes volants !

Entraînement sur différents appareils, puis départ pour emmener des amateurs de Safari au Kenya. Ils seront aux ordres des clients : messieurs Loiseau, Tarnier et Vogel.

En vol, dans leur « Sky Servant », accompagné de l’hotesse Natacha, recrutée le même jour qu’eux, nos amis survolent le Nord du Tchad : le Tibesti.
Ils se posent à Faya-Largeau au Tchad, afin de ravitailler. Tarnier y rencontre Daval, un commandant de la « Légion Etrangère », détaché à titre de coopérant militaire de l’armée tchadienne. Il y a du louche !
Une fois la nuit passée, décollage pour Nairobi au Kénya. Mais une fois en vol, le silence radio est demandé à nos pilotes, ainsi qu’un demi-tour vers le désert tchadien. Le but : aller négocier la libération de l’ethnologue française : Muriel Aspern.

Jean-Michel Charlier s’est inspiré d’une histoire vraie : l’ethnologue française Françoise Claustre capturée au Tchad par les rebelles du Tibesti en avril 1974 et détenue pendant 1000 jours. Elle sera libérée après rançon.

Le rendez-vous est secret car le gouvernement tchadien ne veut pas de négociation avec ses opposants.
En fait Tarnier est Colonel des para-commandos et Vogel chef d’une unité spéciale d’intervention. M Loiseau, lui, est le négociateur secret désigné par le gouvernement français.
Le rendez-vous se déroule sur un plateau montagneux du désert. Les vents rabattants sont dangereux et l’avion, une fois posé, doit être tourné par plusieurs hommes afin d’être remis dans le sens du décollage.

En giflant le conseiller d’Hassan Koudré, Natacha lui fait tomber ses lunettes et découvre quelque chose : il s’agit d’une femme !
Les discussions aboutissent à cette exigence des rebelles : des armes livrables sur ce plateau qui sera aménagé pour recevoir un appareil plus gros.
Les français veulent une preuve que Muriel est entre leurs mains. C’est accepté si c’est Natacha qui y va, seule, les yeux bandés, à dos de méharis. Tarnier lui fournit un appareil photo truqué.
Hassan Koubré, orgueilleux se fait photographier plusieurs fois avec Natacha Kramer et Muriel Aspern. Il accepte même que Natacha laisse à la prisonnière, un petit poste radio transistor pour égayer sa détention. En réalité cette radio émet un signal continu. Il faudra que Muriel l’allume lorsqu’elle sentira que ses sauveurs ne sont pas loin.

En effet, Tarnier, Vogel et Loiseau prévoient un plan pour livrer des armes inutilisables et en même temps délivrer la géologue par un commando....

Francis AIR